Medal of Honor : Warfighter sur PlayStation 3, le test de ladanettedu94

Publiez votre test
Signaler
ladanettedu94
2
ladanettedu94 PS3

Médaille de la débilité profonde (no offense)

"Nan mais comment peux-tu faire un test d'un jeu que t'as pas fini ?!"

Alors en effet je ne l'ai pas fini, et je n'ai pas touché au multi. D'une manière globale et d'après une idée que je vais fignoler par la suite, le jeu ce résume en une phrase : ce jeu pue sévère.

Oh oui il pue, mais d'un autre côté, ressortir le bocal rempli de bouse du placard sans même prendre le temps de le nettoyer, c'est pas la meilleure idée pour nous présenter quelque chose de potable. J'avoue ne même pas savoir pourquoi j'ai voulu essayer ce jeu. Peut être parce que MoH : Airborne est l'un des jeux à m'avoir le mieux procuré le sentiment d'urgence et de tension d'un combat, et que même si je savais que ce jeu n'aurait rien à voir, je voulais quand même voir s'il y avait un semblant de ce que j'aimais dans la série (ou plutôt que j'ai aimé, très partiellement, dans deux épisodes, à savoir Débarquement Allié et Airborne).

Les graphismes sont bien (malgré la fille du héros qui est certainement tout droit venu des enfers avec sa gueule pas possible), mais bon franchement les déserts plein d'arabes méchants et autres endroits où tout explose, c'est pourri. Le niveau des philippines aurait pu être vraiment bien, puisqu'on est dans un village en pleine innondation. C'est assez bien fait, mais fait sans génie. Ni subtilité. Ni réflexion. En fait rien de tous les éléments qui auraient pu être cool ne sont poussés jusqu'au bout. En gros niveau graphismes et mise en scène, le jeu ne choisit jamais entre être réaliste à fond ou être hollywoodien à fond. Déjà pour essayer d'être réaliste, le jeu scripté à la CoD n'est pas tellement adapté, les jeux de guerre réalistes restent généralement dans un cadre tactique avec les Arma et Operation Flashpoint (voire même Brothers in Arms). Mais là, le très fier texte à l'écran "inspiré de faits réel" fait super pitié. 

Je vous explique le rythme du jeu. Les missions sont séparées entre celles tirées de faits réels, et celles qui ne le sont pas (sachant qu'il y a aussi des choses tirées de fait réels, comme l'attentat de Madrid, qui sont placées dans des cinématiques dans un but totalement opportuniste et presque malsain, j'imagine la mère qui a perdu son gosse dans cet attentat et qui voit la cinématique en question...). Alors dans celles qui sont inventées, ça pète de partout, ça fait boum, splash, pan et voilà. On passe alors à une scène qui s'est vraiment passée, qui arrive un peu de manière arbitraire, et qui est généralement chiante comme la mort. Exemple concret :

- Niveau Philippines : de l'eau de partout, des voitures et bus emportées par le courant, et on combat des méchants philippins (honnêtement j'étais presque du côté des ennemis tellement j'avais aucune idée de pourquoi on les massacrait) au milieu d'un typhon de la mort.

- Niveau sur un bateau, le titre "Tiré de faits réels apparaît" (oui il apparaît au début de la mission, et oui c'est l'idée la plus conne du monde). Donc on vise un bateau où il y a une prise d'otage. On attend quelque chose comme 30 secondes avec des gens qui parlent au casque, c'est trop tendu tavu. Fondu au noir. "18 HEURES PLUS TARD" (je vous jure que c'est pas des conneries). Un mec me demande de tirer, je tue le gars, fin de la mission.

Aucun contexte, aucune mise en situation, aucune explication. Je met une balle dans la tête d'un mec après avoir attendu 18 heures. Putain j'espère que le mec avait des cookies dans la poche parce qu'attendre pendant aussi longtemps ça doit donner faim, surtout en mer. Après des recherches, oui cette mission a vraiment existé, et s'est vraiment déroulée comme ça. Mais outre la mise en scène minable, était-il VRAIMENT nécessaire de mettre cette mission réelle - et réellement chiante à jouer, si on peut appeler ça jouer - alors qu'elle n'a strictement aucun intérêt scénaristique, de tension, de drame... RIEN. 

C'est ce qui m'a fait arrêter de jouer. Parce que le jeu avait beau être nul jusqu'ici, j'avoue que je restais curieux de savoir ce qu'il y avait d'intéressant à faire de vraies missions.

Mais au final, on a soit des missions fictives sans âme (globalement on est dans des arènes et on tire, on tire, on tire, sauf deux courses en voiture simplistes, mais bizarrement c'est la partie la moins pourrie du jeu...), soit des missions réelles mises en scène de manière débile, et simplement chiantes à jouer. Je ne décrirai même pas la jouabilité ou autre, un jeu autant mis en scène se doit d'avoir quelconque intérêt pour me pousser à continuer. Ce jeu foire tout ce qu'il touche. Et je parle même pas des scènes d'enfonçage de porte où on te pousse à tirer dans la tête des méchants pour gagner - tenez vous bien - de nouvelles animations de défonçage de porte. Ben quoi, il auraient très bien pu les mettre en DLC !

Globalement, je pensais avec ce Medal of Honor Warfighter avoir soit Call of Duty avec un traitement différent, soit tout simplement un Call of Duty moins bien foutu. Au final, j'ai un peu la même sensation que quand je suis tombé sur 2 Girls 1 Cup : je regrette amèrement de pas avoir resisté à la tentation d'en savoir plus.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Medal of Honor : Warfighter

tous les tests