The Amazing Spider-Man sur PS Vita, le test de JOGA

Publiez votre test
Signaler
JOGA
4
JOGA PSV

Mon test sur : The Amazing Spider-Man

The Amazing Spider-Man est la suite du film sorti en 2012 où notre super héros devra stopper une épidémie propagée par un accident survenu à Oscorp.
C'est un jeu d'action mêlant combat, plateforme et recherche.

 

Alors que votre "petite amie" Gwen vous fait visiter le laboratoire d'Oscorp où elle travaille, vous croiserez le Scorpion emprisonné dans une zone sécurisée destiné à tuer les mutants après avoir été étudié. Ressentant votre présence celui-ci devient fou et s'évade en détruisant tout sur son passage, libérant un virus en cours de création et ses congénères par la même occasion.

En plus d'avoir des robots attaquant les organismes ayant subi des modifications génétique et le virus censé lui aussi détruire toute forme de mutation qui se propage de plus en plus sur la ville rendant les gens malade, notre justicier n'a d'autre choix que d'aller neutraliser ceux-ci et en plus de devoir trouver un antidote.

Il décide alors de faire sortir de l'hôpital psychiatrique le Docteur Connors (le Lézard) afin de l'aider à créer un vaccin. Malheureusement encore une fois rien ne se déroule comme prévu et lors de leur évasion les autres psychopathes en profite pour s'enfuir.
Face à ces deux incidents que vous devez réparer, vous serez donc amené à combattre le Rhino, Nattie, Félicia, la Vermine, le Scorpion sans oublier les robots tueur d'Oscorp. Certes ce ne sont pas les ennemis les plus important que nous connaissons, mais sans être exceptionnelle l'histoire reste cohérente et bien ficelée.
Avec l'humour préservé de notre héros et des quêtes annexes variées, ce scénario sera le seul point positif de ce titre.

En effet ce titre est techniquement déplorable !

Un florilège de défauts comme le clipping, scintillements, ralentissements, de longs temps de chargement, des musiques qui grésillent souvent, des effets d'escalier et des textures baveuses sur les éléments du décors viendront ternir votre aventure.
Rajoutez à ça un festival de bugs en tout genre comme la disparition spontanée des centres de soin où l'on doit ramener les citoyen malade laissant place à un parking vide ou de rester bloqué dans le sol après une chute.
On se demande vraiment si les développeurs ont vraiment eu le temps de finaliser leur titre avant d'être commercialisé.


Voulant rendre notre personnage très réactif, la maniabilité n'est pas en reste avec un contrôle plus qu'approximatif comme faire tout un tas de cabrioles inutiles nous rendant vulnérable lors des combats mais aussi pour les phases de plateforme en allant loin de notre destination.

N'oublions pas non plus des points de contrôle mal placés nous obligeant à recommencer en cas de mort ainsi qu' un verrouillage automatique des cibles très capricieux.

D'une durée de vie banale concernant la trame principale vous aurez fort à faire si vous souhaitez tout débloquer de par les quêtes secondaires, comme d'emmener les malades à l'hôpital ou les fous à l'asile, de sauver les citoyens d'agressions, de prendre des photos, de récupérer des pages de bande dessiné.

Des quêtes variées mais faisant d'elles une contrainte vu leur longueur.

Par exemple il vous faudra trouver pas moins de 700 pages de "Comics" disséminés partout dans la ville.
Qu'y a t'il de passionnant de passer pas moins de cinq ou six heures à faire toujours la même chose en les cherchant ?

 

 

Doté d'une histoire correcte mais techniquement pitoyable, The Amazing Spider-Man est mauvais, tout simplement. Dommage.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de The Amazing Spider-Man

tous les tests