Les Chevaliers de Baphomet : The Director's Cut sur PC, le test de Puda

Publiez votre test
Signaler
Puda
9
Puda PC

Quelle aventure George !

J'ai joué aux Chevaliers de Baphomet (premier du nom) il y a une quinzaine d'années et je dois avouer que je ne m'en souvenais quasiment pas si ce n'est du passage en Ecosse et surtout du passage avec la chèvre ! Etrangement, à l'époque, j'avais été littéralement bloquée par ce passage et en y rejouant en 2015, je n'ai même pas eu à chercher pour trouver la solution ! Comme quoi hein...

Director's Cut ?

En 2009, Revolution Software décide de mettre Les Chevaliers de Baphomet au goût du jour en ajoutant à l'aventure toute la partie manquante de Nicole Collard. La journaliste avait en effet un rôle plus nuancé dans le jeu original et les développeurs l'ont mise davantage en avant (du moins au début) dans cette nouvelle version. L'aventure démarre donc avec Nicole et présente davantage la journaliste ainsi que son enquête. Un peu plus tard elle va rencontrer George et là, rien ne va changer de l'oeuvre originale. (L'explosion dans le café, le Klooown etc!)

Une version remasterisée ?

Pas vraiment non car si la partie de Nico est bel et bien nouvelle, tout le reste ne l'est pas et les développeurs ne se sont même pas foulés avec l'audio ! Certains passages sont quasiment inaudibles car récupérés de vieilles versions à la qualité plus que douteuse. On alterne donc entre un doublage excellent et très net (en fait, la première partie avec Nico) à un doublage absolument médiocre où le son ignoble (il n'y a pas d'autres mots !) n'a abspolument pas été retravaillé.
Difficile donc de passer à côté d'un aussi gros ratage alors que le jeu en lui-même ne semble pas vraiment avoir pris une ride.

Une aventure haute en couleur

Les chevaliers de Baphomet est beau, vraiment beau. Couleurs chatoyantes, personnages attachants, méchants souvent grotesques mais drôles, lieux magnifiques dans un Paris vraiment bien reconstitué (on est surtout dans le Quartier Latin), le jeu a tout pour plaire et ne semble pas vraiment avoir pris de rides depuis 1996.
Qu'on aime les Point & Click ou pas (et celui-ci est loin d'être le plus tordu), les Chevaliers de Baphomet dispose d'un réel capital sympathie qu'il sera dur de gommer malgré quelques défauts évidents. (Surtout l'audio en fait)

Des commandes et des énigmes pas toujours très bien pensées

Les Chevaliers de Baphomet est donc un Point & Click tout ce qu'il y a de plus classique. On cherche des objets qu'on fourre dans son inventaire, on examine les objets et on s'en sert pour effectuer des actions. Jusque là rien de très compliqué. En général les objets à prendre sont bien indiqués et on ne met jamais trop longtemps à trouver la solution à un problème.

Néanmoins que dire du point d'interrogation disponible dans l'interface ? Avant de regarder une vidéo sur Youtube je n'avais même pas compris qu'il fallait cliquer dessus pour obtenir des indices. Surtout que ce point d'interrogation n'apparait QUE lorsque le joueur a trouvé sur quelle piste se lancer. Or par moment, on est un peu perdus sur ce que l'on doit faire et certaines énigmes voire objets à associer ensemble complètement tirés par les cheveux ! (Bonjour le mécanisme pour ouvrir les grilles avec Nico au début de l'aventure ! Tellement compliqué qu'une simple manip de la souris permet de faire sauter l'énigme)

L'autre point noir du jeu réside dans les déplacements incroyablement longs des personnages. Heureusement qu'un simple clic permet de quitter automatiquement une pièce car il faut à Georges et Nico de longues secondes voire minutes pour aller d'un point A à un point B et c'est absolument insupportable.

Une autre petite bizarrerie du jeu est l'utilisation du clic droit qui n'est, a priori, nécessaire que pour deux objets dans toute l'aventure, c'est bien simple, je ne savais même pas qu'on pouvait utiliser le clic droit. Son utilisation aurait donc pu être gommée.

Durée de vie et scénario

Absolument rien à dire de ce côté là, le jeu, plutôt simple, se termine en 8 h environ et le scénario, très élaboré (bien que un peu tiré par les cheveux) tient en haleine du début jusqu'à la fin.

Au final

Ce Director's Cut, bien que non exempt de défauts, est un véritable plaisir pour tous les fans de jeux d'aventure et de Point & Click qui se respectent. On a toujours plaisir à enregistrer sa partie et à y revenir quelques heures ou jours plus tard avec l'envie de terminer pour avoir le fin mot de l'histoire. Et que dire des paysages de toute beauté ? Un régal pour les yeux !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Les Chevaliers de Baphomet : The Director's Cut

tous les tests