Quantum Conundrum sur PlayStation 3, le test de J3r3my

Publiez votre test
Signaler
J3r3my
7
J3r3my PS3

Un jeu d'énigmes sympathique

Si vous avez aimé Portal, il y a de forte chance que ce jeu vous plaise. C’est d’ailleurs le chef de projet du sublime Portal qui est à la tête de ce jeu. Alors attention, je ne suis pas en train de dire qu’il est au niveau du Chef d’œuvre Portal 1&2 mais seulement que la construction du jeu y fait fortement penser et dès les premières minutes.

 Une petite histoire sympathique

On incarne un enfant venu voir son oncle, scientifique farfelu, dans son grand manoir dans lequel il a réalisé toutes sortes d’expériences. Apparemment, l’oncle semble être enfermé dans une dimension parallèle ce qui ne l’empêche pas de pouvoir communiquer avec l’enfant pour le guider dans ce manoir aux multiples surprises.

L'esprit PORTAL n'est pas très loin

Et justement, ces surprises prennent la forme d’énigmes qu’il faudra résoudre pour passer de salle en salle. Elles font appels à des mécanismes de plus en plus complexes et pour ce faire, il sera nécessaire de jouer avec les lois de la physique. Tiens, l’esprit Portal n’est pas loin et les similitudes ne s’arrêtent pas là puisque tout au long de l’aventure, vous serez guidé par un vieux moustachu (l’oncle bien entendu) dans le rôle de GLaDos. D’ailleurs je trouve la voix off (anglais sous-titré français) particulièrement efficace avec un ton parfois humoristique, parfois dramatique mais toujours en accords avec ce qui se passe à l’écran.

Pour jouer avec la physique, nous n’utilisons pas un Portal gun (quand même il ne faut pas exagérer) mais un gant que l’on trouvera très rapidement. Celui-ci permet de passer dans différentes dimensions. On en dénombre 5 si on compte la dimension normale. Dans l’ordre de découverte, on trouve la dimension PLUME permettant de rendre tous les objets très légers (coffre, canapé, table…), la dimension PLOMB qui elle rend tous les objets très lourd (utile pour activer des interrupteurs), la dimension LENTEUR pour ralentir le temps et je peux vous dire que celle-ci nous mets dans des situations très périlleuses notamment des phases de plate-forme à 20 mètres du sol. Et enfin, la dimension ANTI-GRAVITE ou les objets se retrouvent propulsés au plafond.

Comme vous vous en doutez, plus on avance dans le jeu plus les énigmes sont tordues et plus les combinaisons de dimensions sont utiles. Et pour corser un peu les choses, on ne peut utiliser qu’une seule dimension à la fois ce qui fais intervenir, en plus de la matière grise, l’habileté pour résoudre certaines énigmes. D’ailleurs, certaines fois le timing demandé est tellement serré qu’il pourra peut-être en rebuter plus d’un mais par contre il contribue (mêlé à la réflexion) au sentiment du devoir accompli lorsqu’on arrive au bout.

Ces fameuses énigmes vous ferons jouer avec des interrupteurs, des lasers, des faisceaux, des coffres, des tapis roulants et j’en passe .D’ailleurs, je les ai trouvé particulièrement bien pensé puisqu’à aucun moment je n’ai eu le sentiment de frustration. Toutes les solutions sont plausibles, le level design est très bien pensé  et j’ai même retrouvé les sensations que j’ai eu dans Portal lorsque vous arrivez au terme d’une énigme. De la satisfaction si vous l’avez résolu rapidement ou une fois la solution trouvé, vous vous dites « Ah oui, c’était sa finalement. Sa tombe sous le sens » mais l’idée ne vient pas tout de suite : GENIAL.

Une réalisation en demi-teinte

Par contre, l’aspect graphique ne plaira pas à tout le monde. Ici, le style cartoon est utilisé ce qui, je trouve, sert très bien le jeu en lui donnant cette touche un peu plus enfantine. Mais je dois avouer que l’architecture des pièces ou salles que l’on traverse tout au long du jeu se ressemblent beaucoup et surtout les salles de transitions (entre chaque énigme) sont particulièrement vides. On retrouve toujours les mêmes fauteuils, bibliothèques, tables, armures. Seuls les tableaux apportent une petite différence parce que pour chacun d’eux la voix off nous conte une petite anecdote très amusante qui a réussi à me faire décrocher un petit sourire à chaque fois. Je me suis surpris plusieurs fois à chercher ces fameux tableaux pour entendre de nouvelles petites histoires.  C’est en quelque sorte la cerise sur le gâteau et qui nous permet dans apprendre un peu plus sur la personnalité de l’oncle.

Je finirais en vous disant que j’ai particulièrement aimé faire ce jeu même si une impression de déjà vu se fait sentir lorsqu’on a déjà fait Portal 1&2. Malgré tout, j’ai passé un moment plaisant à résoudre les différentes énigmes, à utiliser les dimensions et à écouter toutes les petites anecdotes.

Donc je le conseille à tous ceux qui cherche un bon petit jeu de réflexion sur le PSN/Xbox Live et passé une petite dizaine d’heures (cette durée varie en fonction de la faculté à résoudre les énigmes) dans ce manoir bourré d’ingéniosité.

VideoTest Quantum Conundrum

Ma chaîne Youtube: youtube.com/xXJ3r3myLxX

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de Quantum Conundrum

tous les tests