GoldenEye 007 Reloaded sur PlayStation 3, le test de Nightmare1984

Publiez votre test
Signaler
Nightmare1984
6
Nightmare1984 PS3

My name is Bond...James Bond.

Quelle est la différence entre une remasterisation et un remake ? Dans le premier cas c’est une amélioration des graphismes et/ou de l’aspect sonore sans rien changer de plus au titre et dans le second cas on a le droit à une refonte totale de l’œuvre original tout en conservant ses mécanismes ainsi que son identité. Le rapport avec Goldeneye Reloaded ? C’est qu’il est les deux à la fois.

 

Bond à retardement.

 

D’abord un remake Wii du mythique Goldeneye 64 sorti en 1997, Reloaded est la remasterisation next gen de la version Wii apportant comme nouveautés sur Playstation 3 des graphismes en HD, la jouabilité au PS Move et le jeu en ligne passant de 8 à 16 joueurs.

Côté scénario on incarne toujours James Bond, cette fois sous les traits de Daniel Craig qui devra arrêter un général russe qui fait du trafic d’armes à ses heures perdues. Une mission où l’agent 007 devra empêcher les terroristes du groupe Janus de s’emparer du Goldeneye : une arme électromagnétique qui fait de vilaines choses sur tout ce qui est électronique. L’histoire dans le fond n’a pas changé mais c’est plutôt dans la forme que le jeu est différent.

Les niveaux que l’on traverse n’ont plus grand-chose à avoir avec l’épisode N64 mais respectent fidèlement l’ambiance ainsi que la chronologie des évènements. Tous les protagonistes du jeu n’ont plus rien de ressemblant avec l’original que par moment on se croirait vraiment sur une nouvelle licence. Reloaded possède également une mise en scène qui rappelle fortement celle que l’on retrouve dans un Call of Duty. D’ailleurs les similitudes avec le FPS blockbuster d’Activision ne s’arrêtent pas là…

 

Licence to Kill.

 

Les amateurs des Modern Warfare se sentiront en terrain connu avec Goldeneye Reloaded qui propose exactement le même gameplay et la même jouabilité à la touche près. Le jeu se prend donc facilement en main et il suffit de quelques secondes pour commencer à aligner les headshots. Cependant n’allez pas croire que le jeu devient bourrin pour autant car l’agréable différence ici par rapport à un COD c’est que l’on incarne un agent secret qui doit utiliser l’infiltration le plus souvent possible au lieu de foncer dans le tas, avec un level design qui par moment permet de choisir différents chemins pour accéder à la suite d’un niveau.

Pour les plus courageux, il suffira d’enlever l’option « visée auto » et de jouer en 007 classique qui élimine la régénération automatique. Le soft est aussi compatible avec le PS Move et se révèle très agréable à prendre en main. Tout comme son ainé sur N64, plus on augmente la difficulté et plus il y aura des objectifs secondaires à accomplir. 21ème siècle oblige, James Bond a troqué sa montre gadget contre un smartphone. Avec ce dernier il pourra pirater des ordinateurs, déverrouiller des portes ou prendre tout simplement des photos. Ah oui et aussi recevoir des appels de ses supérieurs.

Les aventures du plus célèbres des espions britanniques vous prendront 7 heures en mode normal pour ceux qui essaieront de se la jouer fine. Vient s’ajouter à cela le mode MI6. Ce sont des missions paramétrables où l’on doit effectuer les niveaux de l’aventure principale dans certaines conditions : par exemple nettoyer un niveau des méchants terroristes dans un temps imparti. Ce mode se révèle vite dispensable et répétitif et il aurait été préférable d’avoir à la place un mode coopératif du style Spec Ops des Modern Warfare. Comme dans tout bon FPS qui se respecte il y a le mode online jouable à 16. Classique mais efficace il retiendra l’attention des joueurs pour deux ou trois soirées vu qu’il y a bien mieux dans le genre.

 

Double zéro.


Qui dit portage Wii dit réalisation en deçà des standards actuels sur Playstation 3. Ca commence mal dès que l’on insère la galette du jeu qui demande une installation obligatoire de 4Go ! C’est tout bonnement incompréhensible pour la part d’un FPS « bas de gamme ». On se dit qu’avec cette mesure il existera plus de temps de chargement…même pas. Surtout que ces derniers sont longs et deviennent vite frustrant. Sans compter l’apparition de certains freezes, des checkpoints mal placés, des PNJ qui bougent uniquement quand on se rapproche d’eux et mon préféré : les corps qui disparaissent seulement deux secondes après avoir trépassés. Bref une réalisation technique digne d’une PS2 sous exploitée qui fera saigner des yeux les habitués des Killzone.

Graphiquement c’est correct avec des décors variés et l’aliasing est totalement absent. L’aspect sonore du titre est là aussi de moyenne qualité. Les doublages en français sont horribles, les bruitages dans l’ensemble sont tous justes corrects et les musiques manquent de variétés et sont moins entrainantes que dans l’épisode 64.

 

Les plus :

 

Un vrai remake.

L’ambiance respectée.

La compatibilité au PS Move.

 

Les moins :

 

Techniquement à la ramasse.

VF horrible.

Pas de coop.

 

Sans être un mauvais titre, Goldeneye Reloaded ne mérite pas d’être acheté au prix fort vu de la qualité globale du soft. Il comblera les nostalgiques du mythique Goldeneye64 ainsi que les amateurs de FPS qui en ont un peu marre d’incarner un US Marines qui défouraille du barbus/russes pas exigeant sur la réalisation au profit du plaisir de jeu ; et de ce côté-là James Bond rempli parfaitement son contrat.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de GoldenEye 007 Reloaded

tous les tests