Rayman sur PlayStation, le test de raymater

Publiez votre test
Signaler
raymater
9
raymater PS

Le début d'une grande histoire !

Premier opus d'une longue série, Rayman c'est d'abord un personnage français né en 1995 par Michel Ancel. Pas de bras, pas de jambes, pas de cou, un poing ravageur, des et des cheveux qui font hélicoptère tout cela dans un univers fantastique. Ubi Soft va alors monter tout son talent artistique et vidéoludique avec Rayman.

Le projet commence en 1993 sur Super Nintendo CD-ROM mais l'échec du contrat Sony-Nintendo-Philips reporte alors le développement sur Jaguar puis sur PlayStation, Saturn en 1995 et enfin sur PC en 1996. Le jeu est en 2D, ce qui est paradoxal pour cette époque où l'on commence à faire de la 3D. Le jeu est quasiment le même sur toutes les plateformes de l'époque. Puis le jeu ressortira un peu plus tard sur Gameboy Advance, sur Pocket PC, sur PSP et PlayStation Vita (via le PSN) ainsi que sur DSi (via Dsiware). N'oublions pas les adaptations PlayStation mais aussi et surtout sur PC avec des jeux éducatifs et des contenus additionnels. La dernière version intitulée Rayman Collector, sortie sur PC en 1999,  intègre 120 niveaux supplémentaires.

Le jeu commence par la cinématique où l'on nous explique que le monde de Rayman (un être sans articulations) est en danger et que l'horrible Mr. Dark a enlevé les Protoons qui maintenaient alors l'harmonie du monde ! Et qui va sauver le monde ? Rayman à la rescousse ! Il vous faudra alors parcourir différents mondes : la forêt, le ciel, les montagnes, le musée, les caves et enfin le château des délices. Une carte des mondes et des plateformes comme dans Mario et des niveaux qui s'enchaînent à la Sonic. Au fur et à mesure de votre quête, vous aurez droit à plusieurs pouvoirs : tirer au poing, s'accrocher à des plateformes ou à des anneaux ou encore faire l'hélicoptère avec ses cheveux...

On commence le premier niveau et tout en jouant on se ballade ainsi dans un monde merveilleux, agréable à l'oeil. Le jeu est très beau graphiquement. On peut cependant remarquer le grain de l'image de la version PC vu que le jeu est en MS-DOS mais des décors plus lisses et une animation plus aboutie sur PlayStation. Cela dit pour toutes les versions on a des couleurs vives et les décors sont beaux, très bien dessinés et très bien travaillés ! Qui dit graphismes, dit aussi musiques et ce jeu en est gâté. En effet, le joli thème composé par Stéphane Bellanger accompagne la mélodie et l'harmonie graphique que ce jeu nous apporte. A la fois naturelles, douces, harmonieuses, apaisantes, réalistes et fantastiques, le thème de Rayman est unique en son genre que l'on pourrait parler d'oeuvre musicale. A y goûter pour le plaisir des oreilles !

Passons maintenant à un point crucial et aussi peut-être point noir du jeu pour les plus casuals  : la jouabilité ou plutôt devrais-je parler de la difficulté ! Le jeu est très dur mais le gameplay étant sans défauts particuliers notamment sur les hits-box qui sont bonnes ou d'autres point qui en font de Rayman, un jeu bien maniable notamment la gestion des sauts et puis des animations très fluides... Cependant certains niveaux sont d'une difficulté repoussante voir même frustrante, des niveaux avec une difficulté parfois exagérée au bord de la crise de rage. Il s'avère que certains passages jugés trop durs par l'équipe de développement ont été retirés de la version PC. Heureusement les cheats-codes pour avoir plus de vies ou pour passer des niveaux vous aiderons ainsi que les points de sauvegardes qui sont plutôt bien dosés. Parlant toujours de la difficulté, certains passages sont très durs où il faut avoir de très bons réflexes et de la technique que parfois cela devient au bord de l'impossible. Ce jeu vous donnera du fil à retordre car il s'agit d'un pur « Die and Retry ». Chaque monde compte trois séries de trois niveaux soit plus de 50 niveaux. La difficulté de plus en plus poussée au fil du jeu rend au final le jeu assez long (peut-être trop long pour certains qui ne finiront pas le jeu) sans parler des cages à casser et toutes les casser pour accéder au dernier monde : le château des délices qui n'est pas aussi tranquile qu'il en a l'air. Bref un jeu hard-core gammer ! Il même amusant de constater un réel décalage entre la difficulté et l'univers sonnore et graphique.

La French Touch dans toute sa splendeur si je puis me le permettre. Ce premier épisode de la série marquera à jamais l'Histoire de la plateforme. Avec l'arrivée de la 3D et de la Full Motion Video, Rayman se démarque de l'aspect technique de l'époque et renforce les acquis de la 2D cette génération de consoles. Il faudra attendre l'arrivée du remarquable épisode Origins pour retrouver la patte graphique du Rayman original ! Il s'agit sans conteste d'un jeu cultisime au point qu'il en est même un indémodable. Un univers profondément joyeux et addictif sur une pointe de difficulté quelque peu rageante, Rayman est une oeuvre vidéoludique qui offre un vrai challenge, ce n'est pas étonant que ce fût le jeu le plus vendu au Royaume-Uni sur PlayStation !

Version illustrée du test sur mon blog Gameblog ici : http://www.gameblog.fr/blogs/raymater/p_109646_test-rayman-playstation

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Rayman

tous les tests