Grand Theft Auto IV sur PlayStation 3, le test de cf4

Publiez votre test
Signaler
cf4
9
cf4 PS3

GTA IV : la rupture !

Dans la saga GTA, le numéro IV divise la communauté des fans, entre ceux qui crient à la trahison et ceux qui, comme moi, y voient une inclinaison de la série vers plus de critique politique versus moins de fun immédiat...

GTA IV est sortie sur les consoles HD (XBOX360 et PS3) et sur PC, et bénéficie donc d'un rendu graphique sans commune mesure avec les versions PS2 (GTA III, GTA Vice City et GTA San Andreas).

Cette représentation de la ville de NY City, sous le nom de Liberty City est le principal personnage de GTA IV. Les autres ne sont que les personnages secondaires qui viennent se frotter contre cet univers urbain, sale, rempli de trafics, de gangster et de luttes pour le pouvoir.



L'arrivée de cet immigrant serbe, donc le frère est déjà aux US depuis des années et possède une compagnie de taxi, est une très belle pirouette scénaristique permettant de découvrir cette ambiance sombre et désespérante par les yeux d'une personne propre et intègre... mais qui ne va pas le rester longtemps. Enfin, quand je dis propre, je le dis vite car Niko Bellic a servi dans l'armée serbe...



Le scénario de GTA IV est très fort, puissant et se rapproche des scénarios de cinéma avec un personnage qui évolue au fur et à mesure que les événements s'enchaînent. Et c'est là où Rockstar a perdu quelques fans en route. Certains, dans les forums, se sont lamentés que le héros était moche, d'autres qu'il était pas américain, d'autres qu'il semblait un peu niais, d'autres qu'il n'avait pas de charisme... bref, on sortait des schémas établis.

Mais surtout, l'ambiance et le ton du jeu semblait avoir oublié le fun et le côté too-much des épisodes précédents pour embrasser un pseudo-réalisme qui semblait une barrière à l'amusement. Et c'est vrai !

Il est vrai que GTA a évoluer du jeu pour rigoler, casser des bagnoles, tirer sur des flics et écraser des piétons pour se diriger vers les causeries sur la politique migratoire américaine, l'intégration des populations dans le American Way of Life ou encore sur les mérites comparés des burgers sur l'humeur du moment -tiens, ça me rappelle quelque chose.

Mais au delà de la trame scénaristique qui a laissé de nombreux joueurs sur le côté de la route, GTA IV est un jeu mature, très mature. Il aborde des tonnes de sujets de société des années 2000 (il est sorti en 2008) comme le racisme, l'argent roi, le pouvoir politique, le sexe tarifé, la sécurité nationale,... bref, les comportements déviant de notre société occidentales ou notre sens un peu particulier des priorités...



Et le jeu dans tout ça ? Eh bien, à titre personnel, c'est mon GTA préféré. Justement par cette ambiance mature, ces personnages cassés et psychopathe - Brucie notamment... -, cette ville superbement modélisée qui vous enveloppe en permanence et ce scénario qui, même s'il tire un peu en longueur sur la deuxième partie, est brillant, aux dialogues admirables et aux propos dérangeants.



Je ne peux que vous encourager à vous plonger dans ce monument du jeu vidéo, à oublier les autres jeux et à vous laisser happer à ce jeu/film qui nous rappelle de très beaux scénarios hollywoodiens de la grande époque...

Niko vous attends... 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Grand Theft Auto IV

tous les tests