Ratchet & Clank : Opération Destruction sur PlayStation 3, le test de Kokoro

Publiez votre test
Signaler
Kokoro
10
Kokoro PS3

Le dessin animé interactif

Test écrit le 22/11/2007

 

 

Une aventure space

Ratchet et Clank ce sont en fait un lombax (une race qui ressemble à des chats en quelque sorte) et un petit robot, un duo de héros qui intervient pour sauver la planète en cas de coup dur. Le jeu commence lorsque nos deux compères reçoivent un message du capitaine Quark (une sorte de super héros qui est en réalité très lâche) qui leur demande de l’aide car la ville est envahie par une armée de robots. Armée qui sert sous les ordres de Perceval Tachyon, le dernier Kragmite encore en vie et qui veut visiblement se débarrasser de Ratchet. Voila le scénario de base, je vous laisse découvrir la suite. Le scénario est assez bien dans l’ensemble mais il faut reconnaître qu’il passe plutôt au second plan, à cause de phases de jeu intenses et bourrées d’action. Le jeu dispose cependant d’un vrai univers qui lui est propre, d’ailleurs on retrouve un certain humour qui pourra rappeler les films d’animation en 3d, un humour qui ne me fait pas toujours rire mais qui reste tout de même agréable et plaira aux fans du genre. Mais la sensation d’être dans un dessin animé ne s’arrête pas là et tout au long du jeu on s’y croirait vraiment.
Les graphismes sont très jolis et les cinématiques le sont encore plus. La PS3 montre ce qu’elle a dans le ventre ! Le design général est très cartoonesque, d’ailleurs le capitaine Quark semble être un mélange entre Buzz l’éclair et les indestructibles, cependant c’est très agréable à l’œil et pour une fois ca change des jeux réalistes. Les planètes sont quant à elles très belles et assez variées même si certains thèmes reviennent souvent comme la jungle et bien sur les villes futuristes. Coté son, les musiques sont assez bonnes et accompagnent bien l’action même si elles restent un peu en retrait par rapport aux bruitages, eux aussi de bonne facture. Les doublages français sont corrects, voir bons et les voix collent bien aux personnages, donc tout est bon de ce coté là.
L’aventure en elle-même se déroule sur une vingtaine de planètes, qu’on pourrait plutôt appeler niveaux, car généralement on n’explorera pas toute la planète mais juste une seule partie. Cependant la partie est en général assez grande et prendra donc parfois une bonne heure pour être achevée. J’en profite pour souligner un petit défaut, le jeu dispose d’un système de sauvegarde automatique, mais si vous éteignez le jeu en plein milieu d’une planète, vous recommencerez depuis le début. Mais bon ce n’est pas non plus très grave.

 

 

Outil de destruction

Passons maintenant à la jouabilité. On se déplace avec le stick gauche et on gère la caméra avec le stick droit, R1 et rond servent à tirer, L1 à viser plus précisément, croix à sauter, carré à se servir de sa clé (une arme de corps à corps et servant aussi à résoudre certaines énigmes), triangle à activer le menu de sélection rapide, R2 à se baisser et enfin L2 à se déplacer latéralement. Vous pourrez aussi optez pour un autre système de commande quasiment identique sauf que avoir une arme vous mettra directement en mode déplacement latéral et que vous devrez visez vous-même. J’ai quand même trouvé ca plus confortable que de rester appuyé sur L2. Bon globalement on peut dire que la maniabilité est simple et intuitive, on ne met pas longtemps avant de diriger notre petit lombax à la perfection.
En ce qui concerne les phases de jeu, on peut dire qu’il y a bien 70% de shoot pur et dur. C’est simple : on flingue tout ce qui bouge, et même ce qui bouge pas ! D’ailleurs les niveaux se déroule souvent de la façon suivante : vague d’ennemis/shoot-Phase de plate forme ou énigme-vague d’ennemi/shoot-etc… On pourrait penser cela lassant, mais il n’en est rien. On prend un plaisir presque sadique à pulvériser tout ce qui s’oppose à nous.
De plus le jeu nous propose différentes phases de jeu qui apporte un peu de diversité.
Ainsi on retrouve le glissorail présent dans la démo, où vous glissez sur un rail (logique), les sauts dans le vide où l’on se dirige en sisaxis (assez bien réussis), des phases où vous planez en vous dirigeant au sisaxis (bien réussies elles aussi, même si les premières sont un peu contraignantes car on doit suivre un chemin prédéfini), des phases de shoot spatiales (ces phases sont biens mais la jouabilité spéciale : un stick pour la visée, un autre pour déplacer le vaisseau), des phases où vous dirigez Clank seul (accompagnez des Zonis, de petits robots que l’on commande), quelques phases de plate forme et d’autres que je vous laisse découvrir. Même si ce ne sont pas des moments transcendants, ca permet de souffler et ca renouvelle le gameplay, de plus elles sont toutes de genre assez différent et bien réussies donc on ne s’en lasse pas. Ajoutons à cela des objets que vous obtiendrez en cours de jeux et qui vous donneront l’occasion de jouer à des mini phases de jeu au sisaxis. Ce dernier est d’ailleurs très bien utilisé et ces mini jeux sont donc agréables à faire bien que parfois un peu répétitifs.

 

 

Vous avez pété un boulon nan ?

La diversité se retrouve aussi au niveau des armes. Vous aurez accès au total à pas moins de 8 dispositifs (pas toujours très utiles mais parfois très drôles comme la boule disco) et 15 armes, comportant des armes classiques revisitées pour s’adapter au genre. Ainsi on trouvera un fusil à pompe renommé Picapique, un lance flamme « Combustor » et bien d’autres encore, ainsi que des armes plus originales tels que la nuée qui envoie des insectes sur vos adversaires ou le discozigzag envoyant des disques tranchants  rebondissant un peu partout.
Tout au long du jeu on ramasse de nombreux boulons permettant d’acheter toutes ces armes chez un marchand. Mais on peut également les modifier grâce à du raritanium, plus rare que les boulons. En fait, plus vous utilisez une arme et plus elle évolue (5 niveaux en tout, le 5e ajoutant un effet secondaire à l’arme). Mais vous pouvez en plus l’améliorer par vous-même grâce au raritanium. Vous pourrez augmenter sa puissance, sa portée, le nombre de munition, le nombre de boulons ou de raritanium gagnés lorsque vous tuez un adversaire, etc… Le système d’armes est assez bien fait et on peut modifier la plupart des armes tant on accumule vite tout les fonds nécessaires. De plus les armes du début deviendront vite obsolètes et vous devrez toujours être armé de la technologie de dernier cri pour vous en sortir contre les adversaires les plus coriaces.
La sélection rapide d’armes sera donc la bienvenue : vous pourrez choisir un emplacement parmi une trentaine et lui assigner une arme, après vous appuyez sur triangle en plein combat et vous choisissez entre les trois pages que vous aurez précédemment organisées. C’est pratique, surtout qu’on change souvent d’arme en plein combat pour s’adapter aux ennemis ou juste pour varier et s’amuser.
Si le jeu commence assez calmement au niveau de la difficulté, à partir de la moitié du jeu cela devient vite compliqué. En fait plus on tue de monstres, plus on gagne de l’expérience, un peu comme pour les armes, et à chaque niveau la barre de vie augmente. On pourrait croire que ca rend le jeu plus facile, mais ca serait se tromper. Au début un coup vous enlève un point de vie. Mais quand vous aurez dans les 80 points de vie, un coup vous en enlèvera 30, et cela augmentera toujours. On apprendra donc bien vite à éviter les coups car au final trois ou quatre coup vous mettrons KO (et cela arrivera souvent, croyez moi). A noter qu’il existe des armures pour mieux encaisser (Il y en a 3 en tout). Mais le jeu est loin d’être facile, le dernier boss étant d’ailleurs très résistant.
Enfin la durée de vie est assez bonne, une vingtaine d’heures voir un peu plus selon votre niveau, de plus on peut ensuite recommencer le jeu en mode défi et il y a pas mal de chose à débloquer (images, costumes spéciaux, etc…).
Pour finir vous vous demandez où sont les points négatifs ? Et bien c’est assez dur d’en trouver en fait, R&C n’en a pas vraiment, certains pourront le trouver répétitif, d’autres un peu trop dur, d’autres encore ne pas accrocher à l’univers… Mais bon c’est un très bon jeu et peut être son point faible est de ne pas apporter de grande nouveauté par rapport au monde du jeu vidéo, R&C est un jeu assez classique, mais très plaisant à jouer.

 


Ratchet et Clank est un bon jeu de shoot, on flingue tout ce qui bouge ! Mais il sait aussi varié les plaisirs avec de nombreuses phases de jeu agréable et toutes différentes les unes des autres. Au final on se retrouve avec un jeu très bien réalisé tant sur le plan technique que ludique et très fun à jouer. Les fans pourront quand à eux je pense rajouter quelques points à cette note finale. Quant aux autres je ne peux que leur conseiller de posséder ce jeu qui fait partie des bonnes exclusivités PS3.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Ratchet & Clank : Opération Destruction

tous les tests