Sonic Generations sur PlayStation 3, le test de Vilain-pabo

Publiez votre test
Signaler
Vilain-pabo
8
Vilain-pabo PS3

20 ans et toutes ses dents !

20 ans, ça se fête ! Pour célébrer cette double décennie comme il se doit, la Sonic Team a décidé de contenter à la fois les vieux de la vieille qui ne jurent que sur la 2D et les joueurs récents qui préférent le Sonic coolos de maintenant. Pari réussi ?

Grâce à une histoire abracadabrantesque, un monstre nommé Time Eater propulse Sonic et ses amis dans un monde plus blanc que blanc où le temps n'a plus court. Il découvre alors des niveaux qui ont comme un air de déjà-vu et rencontre son double du passé, plus petit et plus rondouillard. Ce scénario complètement invraisemblable sert avant tout de bon prétexte pour jouer sur la corde nostalgique. Car Sonic Generations se veut être un véritable hommage à la saga et les fans sont chouchoutés pour l'occasion. Outre la revisite des niveaux de légende, tirés d'anciens titres, dans lequels on trouve parfois d'autres clins d'oeil à d'autres niveaux ou personnages manquants, le jeu possède une foultitude de trucs à débloquer : une centaine d'illustrations, des figurines à la Smash Bros., une cinquante de musiques, etc. En parlant de musique, les thèmes remixés sont un vrai régal pour les oreilles. On sent que pour une fois, la forme a été soignée et on sent enfin une véritable envie de faire plaisir aux fans... mieux que le vilain Sonic The Hedgehog sur console HD, 5 ans plus tôt !

Mais Sonic Generations est-il fun à jouer ? Assurément, oui. Le jeu contient 9 mondes issus de 9 jeux différents. Si grosso modo la sélection de niveaux est plutôt satisfaisante, on s'étonnera de l'absence du moindre niveau casino emblématique de la série (néanmoins, un flipper est disponible en DLC). Vous traverserez chacun des niveaux de deux manières, classique et moderne. Le Sonic classique possède son fameux Spin Dash et rien d'autre. Toutefois si vous espérez retrouver les sensations de la Megadrive, c'est loupé ! La physique du Sonic classique est spéciale. Il est moins flottant, s'accélère bien vite et son Spin dash est bien plus rapide qu'autrefois (sans même avoir besoin de bourriner la touche carré). De plus, il rebondit sur les ennemis détruits. Il faudra du temps pour s'y habituer mais néanmoins la prise en main n'est pas mauvaise. Le Sonic moderne, quant à lui, possède son attaque téléguidée, son turbo, le piétinement, les pas de coté, le drift, la glissade, le saut mural, etc. Il est bien plus compliqué à prendre en main mais les sensations qu'il offre sont plus grisantes. Le tout est à conjuger avec un level design étonnamment bien léché qui offre plusieurs voies alternatives à arpenter et une mise en scène spéctaculaire qui vous en mettra plein la gueule.

Néanmoins, le gameplay souffre toujours des même écueils récurrents à la série, surtout le Sonic moderne. Certains passages sont confus et on a encore l'impression de ne pas bien diriger le hérisson comme on le souhaite, surtout dans les délicates phases de plate-formes pures, bien plus nombreuses dans ce volet qu'auparavant. La faute avant tout à une attaque téléguidée au ciblage imprécis qui causera votre perte dans bien des cas. Sans compter que contrairement à Sonic Colors, le hérisson foncera en avant même si aucune cible n'est séléctionnée au lieu de profiter d'un double saut, ce qui rend certains passages encore plus délicats. Aussi, évitez de booster à tout bout de champ même si le jeu vous encourage à le faire, cela ne peut qu'aggraver les choses ! D'un autre coté, on pourra reprocher au Sonic classique, un manque de lisibilité évident du niveau. Il faut dire que les décors sont tellement riches que, du coup, on distingue prafois mal les pièges...

Alors, vous direz, 9 niveaux (enfin 18 niveaux, plutôt), c'est un peu court, jeune homme. Et enfin, ça l'est. Le gros point faible du jeu outre sa maniabilité un brin chaotique, c'est qu'il se plie assez rapidement... et facilement. Néanmoins, un bon nombre de quêtes annexes vous attendent pour espérer tout débloquer. Ces quêtes vous proposent de retraverser les niveaux ou une portion du niveau modifié soit en faisant la course ou selon de nouvelles regles. La variété de ces quêtes annexes est assez grande pour vous distraire un bon bout de temps et le fan sera aux anges en retrouvant quasiment tous les personnages secondaires et leurs capacités même s'ils sont pas jouables. Néanmoins, certaines sont quelque peu tirées par les piques... Dans le même registre, la quête des 5 anneaux rouges à dénicher par niveau aura de quoi vous donner du fil à retordre. Ajouter à cela un mode online basé sur le scoring qui est loin d'être anecdotique.

Sans être parfait, Sonic Generations propose un concentré de hérisson avec un grande dose de fan-service plus qu'appréciable. On pourra pester contre la durée du vie principale un peu courte et certains passages qui pourront mettre en danger votre mobilier le plus proche. Mais globalement Sonic Generations, c'est du fun en barre, un titre évènement qui réussira à contenter tout le monde, les vétérans comme les nouveaux venus !

J'aime :
    - un gameplay nerveux et spéctaculaire
    - le coté rétro et tellement nostalgique
    - la bande-son magistrale
    - le jeu Sonic de 1991 en entier, inclus dans le disque (et gratos) !

J'aime moins :
    - les approximations du gameplay habituels
    - seulement 9 niveaux et 7 boss
    - les temps de chargement un peu longuet
    - la VF (mais heureusement, on peut paramétrer la langue dans les options !)

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Sonic Generations

tous les tests