Assassin's Creed Brotherhood : La disparition de Da Vinci sur Xbox 360, le test de SerialButcher

Publiez votre test
Signaler
SerialButcher
8
SerialButcher X360

A la recherche de Da Vinci...

Vous trouverez une version illustrée ici.

 

Ezio est de retour sur nos consoles de salon grâce à ce nouveau contenu téléchargeable disponible depuis le 9 mars. Cette fois, notre assassin préféré aura pour mission de retrouver et de délivrer son ami de toujours, ce génie mental, Léonard de Vinci, kidnappé par la secte des Hermétistes.

 

 

He's back…

L’histoire de ce DLC commence en plein cœur de Rome avec Ezio qui rend visite à son ami De Vinci. Une petite discussion s’engage puis la première mission de notre maître assassin débute. Il doit retrouver et ramener le disciple de Léonard, Salai, qui joue aux dés, dans la taverne du coin… C’est partit pour un petit tour dans cette ville magnifique et chargée d’histoire, que l’on retrouve avec plaisir, après des mois d’absence... La trame principale ayant été bouclée (pour ma part) voici déjà un bon moment... Quoiqu’il en soit, on retrouve rapidement ses marques. La taverne repérée, le joueur compulsif raisonné, vous voici de retour chez De Vinci avec son disciple indiscipliné… Mais l’ami d’Ezio et complice de toujours, a disparu… Enlevé par la secte des Hermétistes.

 

 

8 séquences de mémoire supplémentaires…

Cette quête proposera un large éventail d'action et un condensé de tout ce qu’il est possible de faire dans Assassin’s creed Brotherhood en terme d’infiltration, d’assassinat, de combat et de plate-forme… Deux nouveaux lieux feront leur apparition : le Palais Belriguardo, dans lequel vous devrez vous infiltrer sans vous faire repérer ou encore le Temple de Pythagore. Ce dernier proposant de multiples pièces et jeux de plates-formes n’ayant rien à envier au meilleur des Tomb Raider…

Vous visiterez également des lieux connus comme le Vatican. Par exemple, lors de cette mission plutôt originale, vous devrez, à l'aide de votre vision d’aigle, repérer puis marquer certains tableaux de De Vinci lors d’une exposition afin de les faire voler par un groupe de courtisanes. Pour assister à ce vernissage, vous aurez précédemment voler votre invitation… Tout ceci vous amenant à devoir résoudre une énigme vous permettant de trouver un lieu secret… Du purAssassin’s Creed dans ce qu’il a de meilleur... De nombreuses autres missions aussi diverses et variées n'attendent que vous tout au long de ce DLC...

Pour ce qui concerne le multijoueur, ce DLC propose quelques nouveautés. Une nouvelle map, nommée Alhambra, six nouveaux personnages jouables, ainsi que deux nouveaux modes de jeu : Escorte et Chasse à l’homme. Deux modes qui se complètent à merveille et rallongent à nouveau la durée de vie déjà importante du titre d’Ubisoft.

 

 

Sauver ou laisser mourir De Vinci ?

Cette question se pose tout naturellement lorsqu’Ubisoft ou un autre éditeur propose de tels contenus. J’avoue avoir hésité un bon moment, car pour presque 10 euros (800 points), ce DLC avait intérêt et devait tenir ses promesses. Et bien c’est le cas. J’ai retrouvé avec un immense plaisir Ezio et Rome. Le scénario, un peu léger, propose un éventail de missions variées et toujours aussi jouissives. La découverte de nouveaux ennemis et de nouveaux lieux est un plus indéniable. L’énigme des tableaux est vraiment très sympa et le final, grandiose.

En ce qui concerne la durée de vie tout dépendra de votre façon de jouer. Pour ma part j’aime alterner missions principales et missions annexes. C’est ce que j’ai fait tout au long de ce DLC. Je remplissais une mission principale, puis j’enchaînais avec une mission Trésor des Templiers, puis je partais à la recherche de quelques plumes pour retourner au secours de De Vinci. Si vous jouez comme ça, vous en aurez pour un petit paquet d’heures de jeu avant de boucler ce DLC. En revanche, si vous enchaînez les 8 séquences du contenu d’une traite, j’ai bien peur que ce dernier ne soit plié en trois heures… 

 

J’ai aimé : 

• Retrouver Ezio 

• Découvrir de nouveaux lieux 

• L’énigme des tableaux 

• Toujours aussi jouissif

 

 J’ai moins aimé : 

• Le scénario tenant sur un Post-it 

• 800 points malgré tout…

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Assassin's Creed Brotherhood : La disparition de Da Vinci

tous les tests