God of War III sur PlayStation 3, le test de Poups

Publiez votre test
Signaler
Poups
10
Poups PS3

Gof of War III: déclaration d'amour à Kratos

On l'aura attendu le retour de ce cher Kratos. En effet après 2 épisodes juste tonitruants et une itération sur PSP plus que sympathique le dieu de la guerre est de retour pour sa première aventures sur les petits processeurs de la Playstation 3. Autant le dire tout de suite et ne pas faire durer un suspense inutile: God of War III est un hit, un system-seller comme on en fait peu mais surtout un putain de bon beat'em all.

Mais commençons par le commencement. Ainsi God of War III débute exactement là où s'était terminé Divine Retribution: Kratos prend d'assaut l'Olympe accompagné des titans dans une première demi-heure de jeu dores et déjà anthologique. Car oui, le sens de la démesure si cher à la série est bel et bien là: les niveaux sont des boss et il y a des boss sur des boss (oO). Musiques grandiloquentes et VF de fort belle facture: on s'y croit et l'on a furieusement envie de connaitre la suite.

Et ne vous en faites pas: si vous n'avez jamais fait un épisode de God of War avant celui-ci un petit résumé en images vous est proposé au début du jeu, et puis de toute façon GOW: Collection sort bientôt: vous n'aurez plus aucune excuse pour ne pas jouer à l'une des sagas les plus marquantes de ce début de siècle.  

Kratos est un Apollon  

Dès les premières minutes le ton est donné: God of War III est beau, God of War III est fort, God of War III est grand. En effet le jeu s'impose sans peine comme le plus beau titre de la Playstation 3 et surpasse même l'orgasmique Uncharted 2. Ainsi on assiste à un spectacle visuel et virtuose de tous les instants, la PS3 sort ses tripes et atteint un niveau de qualité encore jamais vu ailleurs (n'en déplaise à la Xbox 360 et son Gears of War): le jeu affiche des dizaines d'ennemis à l'écran dans des décors grandioses et toujours en mouvement, la modélisation de Kratos force le respect et le tout reste fluide du début à la fin: oui ce GOW III marque bien un nouveau cap pour le jeu sur consoles, au niveau de la réalisation tout du moins.  

On ne change pas une recette qui gagne  

Pour ceux qui attendaient des nouveautés ils seront déçus. En effet Santa Monica a préféré se référer au fameux adage "On prend les mêmes et on recommence". Ainsi le jeu subit uniquement de petits ajustements notamment au niveau des combats: changement d'arme en plein combo en pressant L1 + X, ennemi pouvant servir de bouclier humain ou encore nouvelle barre d'arme afin de soulager la barre de magie lors de l'utilisation de certains objets spéciaux (arc, etc...). pas de grande révolution en vue donc mais seulement de petites évolutions qui mine de rien apportent un peu de fraicheur au jeu.

A noter également: les phases mettent en scène Pégase sont ici supprimées et plus ou moins remplacées par des séquences où Kratos vole à toute vitesse avec ses ailes fraichement acquises. Si ces passages manquent clairement de génie ils sont en revanche bien agréables et permettent de varier un tant soit peu le gameplay.      

Zeus j'aurai ta peau  

Nous l'avons au début de ce test: God of War III fait directement suite aux évènements du second opus. Ainsi Kratos est plus énervé que jamais et veut toujours venger la mort de sa famille en tuant le Dieu des dieux: Zeus. Si le scénario est très classique il faut reconnaitre que tout est bien écrit et fort bien mis en scène. Ainsi les scénaristes vous transporteront de rebondissements en rebondissements avec une cohérence incroyable. Si certains reprocheront à ce GOW III d'être plus exigu que ses ainés (en effet on revient souvent dans les mêmes lieux) nous considérons ceci comme un point fort: cela donne à l'univers un poids encore jamais atteint dans la série puisque le background des lieux et des personnages est plus développé que jamais.

Quant à la fin du jeu sachez juste qu'elle est tonitruante et permet deux choses: la saga peut tout à fait s'arrêter là mais les développeurs laissent une porte ouverte à toutes les suppositions/suites. On appelle ça une bien belle conclusion...  

Pas parfait mais pas loin...  

Je vous préviens, ce paragraphe sera court où ne sera pas puisqu'il énonce les quelques défauts du jeu. Ainsi la voix de Kratos en VF est loin d'être au niveau de son homologue américaine puisque bien trop accentuée, ne vous en faites pas cela ne gâche en rien l'expérience du jeu mais il fallait le souligner. Ensuite on ne peut s'empêcher de remarquer quelques bugs graphiques surprenants pour une production de ce niveau Kratos ayant la fâcheuse tendance de passer la moitié du corps à travers les murs (rassurez-vous, cela reste rare).

Enfin la gestion du bouton R1 est un brin foirée, en effet il faut souvent s'y reprendre à deux ou trois fois pour ouvrir un coffre ou accéder à un point de sauvegarde puisque si vous n'êtes pas exactement devant l'élément le script ne se déclenchera pas: frustrant.

Via Wootgaming.fr

On pensait avoir tout vu avec les deux précédents volets mais non...En effet les équipes de Santa Monica ont encore passé un cap et livrent aujourd'hui ce qui se fait de mieux en matière de beat'em all. Oui God of War III enterre la concurrence, oui God of War III est beau à se damner et oui Dante's Inferno peut chialer.

Merveille tant sur le plan technique que sur celui de la narration le retour de Kratos va faire du bruit: ambiance de malade, aventure titanesque, scénario bien écrit et ultra cohérent...Décidément notre dieu préféré connait là une bien belle fin.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de God of War III

tous les tests