God of War III sur PlayStation 3, le test de otacon74

Publiez votre test
Signaler
otacon74
8
otacon74 PS3

Mais pourquoi est-il si méchant?

 

Voilà enfin la fin de la trilogie entamée sur la génération de console précédente. Avec le recul les deux premiers chapitres étaient clairement en avance sur leur temps par leurs sens de la démesure. Pour tant cet ultime opus va encore plus loin. Redéfinir l’échellen ous dit le réalisateur, Stig Asmussen. Au vu du prologue on sent que l’on ne nous a pas mentit sur la marchandise !

Relecture de la mythologie grecque, God of War en est le pendant sanglant, brutal, primaire. L’ancien capitaine Spartiate met tout en œuvre pour atteindre un but et un seul : tuer Zeus, Dieu des Dieux, patriarche de l’Olympe.

Peu importe les obstacles se dressant sur sa route rien ne l’écartera dans son objectif. Beat Them All primaire dans son approche, les motivations et le gameplay ne sont en effet qu’un prétexte à une tuerie incessante, God of War porte le genre dans ses limites. Certes, il n’a pas la technicité de Bayonetta ou de Ninja Gaiden,  mais son approche grand spectacle de l’action, en fait un récit homérique, hypnotique.

Jamais un tel sentiment de puissance n’a émané d’un personnage fait de polygones. Sa voix, son animation, ses expressions retranscrivent avec une justesse rare la rage habitant le spartiate déchu. Alliés de circonstance, ennemis, femmes, personnes ne peux empêcher la quête patricide de Kratos.

La mise en scène alternant les moments d’explorations permettant d’admirer la représentation de cette Grèce mythologique si belle, permet de faire sortir cette sauvagerie. Sauvagerie qui impacte directement l’environnement dans lequel en évolue.

Kratos est un monstre. Sa rage vient d’exploser une nouvelle dois aux yeux du monde entier. A la fin il ne restera que le chaos, nous disait-il. Il ne mentait pas.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de God of War III

tous les tests