God of War III sur PlayStation 3, le test de Kokoro

Publiez votre test
Signaler
Kokoro
10
Kokoro PS3

Divin, tout simplement.

God of War III n'est pas un jeu que j'ai attendu avec une très grande impatience. Je n'avais fait que le premier sur Playstation 2, que j'avais bien aimé. C'est donc pour cela que je n'étais pas plus excité que ca par la sortie du jeu, je n'avais pas vécu le cliffhanger à la fin du deuxième épisode, je ne savais pas ce qui m'attendait. Pourtant, il était évident que ce jeu allait se révéler marquant. Tous les tests parlait d'une scène d'ouverture incroyable, d'un rythme très élevé, d'une violence très prononcée et surtout d'un jeu grandiose! Est ce que le jeu mérite autant d'éloges? Oui, il mérite même plus que ca...

 

Nom de Zeus!

Avant de vraiment commencer le test, j'aimerais m'adresser à ceux qui sont un peu dans mon cas, et qui n'ont pas fait tous les épisodes de la série. Deux solutions s'offrent à vous: faire tous les épisodes de la série (ce qui peut être dur, mentalement, quand on à le trois prêt à être joué...), ou lire le très bon résumé de l'histoire fait par Gameblog. J'ai personnellement choisi la deuxième option, et c'est marrant de voir qu'en fait, l'intro du jeu marche très bien avec le résumé de Gameblog. Car en elle même, cette intro nous montre les passages les plus importants du jeu mais n'explique quasiment rien. En fait elle me rappelle pas mal l'intro du film Spider Man 2 ou 3 (je ne sais plus lequel désolé), aussi bien dans le principe que dans le style graphique. Tout ca pour dire que si vous lisez le résumé disponible sur le site, l'intro mettra vos connaissances scénaristiques fraichement acquises en valeur.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. GOW III commence exactement là où le deuxième épisode s'arrêtait: les Titans escaladent le mont Olympe, Kratos étant juché sur le dos de Gaia. L'objectif de Kratos et celui des Titans sont identiques: détruire l'Olympe et les Dieux qui s'y trouvent. Du haut de l'Olympe justement, les Dieux en question observent les monstres géants escalader la montagne sacrée. Et d'un seul coup, ils s'élancent pour les remettre à leur place. C'est à partir de là que le jeu commence, que l'on est plongé dans ce qui est décrit depuis des semaines comme les premières minutes les plus incroyables jamais vues dans un jeu vidéo. J'ai pour habitude de souvent décrire l'introduction d'un jeu ou ses premières minutes avec passion, mais ici je vais m'abstenir. GOW III est un jeu sur lequel il faut en savoir le moins, pour en profiter le plus. Ces premières minutes sont effectivement extraordinaires, cependant, je ne suis pas aussi bluffé que la majorité des personnes dont j'ai lu les avis. Pour moi, ce n'est que le début  du jeu, et plus on avance, plus on se prend baffe sur baffe. Les premières minutes sont donc impressionnantes, mais ce n'est rien comparé à ce qui vous attend!

Ce qui caractérise la série GOW, c'est la violence de son personnage principal: Kratos. Ce n'est pas ce troisième épisode qui me contredira, car ici la violence est tellement prononcée, tellement mise en valeur que ca en devient presque artistique. N'importe quel ennemi, du sous fifre au boss en passant par les nombreux ennemis "moyens",  peut être exécuté d'une manière cruelle, atroce, sanglante. Un soldat squelette peut être déchirer en deux, un cyclope voit sont œil se faire arracher, un centaure se fait éventrer, ses tripes se déversant au sol dans un bain de sang. Ce ne sont que trois exemples, je vous laisse le plaisir de découvrir le reste par vous même. Ce qui est incroyable, ce sont les exécutions de boss, qui atteignent des sommets de violence jusqu'alors jamais explorés dans un jeu vidéo. La cruauté et le sadisme de ces morts sont dérangeants. A coté de GOW III, aucun jeu ne peut rivaliser en terme de violence, aucun. Pas même un Manhunt. Cette violence à l'extrême peut choquer, d'ailleurs au début, j'étais vraiment bluffé que les développeurs aient été aussi loin. Je me disais "Ouah, c'est incroyable, ils ont fait ca! Mais il ne pourront jamais faire encore plus!!!". Je me trompais. A chaque boss on monte encore un peu plus dans une échelle de violence qui ne semble pas vraiment avoir de plafond. Jusqu'au bout, la vengeance qui anime Kratos le poussera à massacrer les Dieux de l'Olympe toujours plus férocement. Cela pourra choquer les joueurs les plus sensibles. Personnellement, si au début j'étais un peu étonné, surpris par cette débauche de violence, j'ai fini par l'accepter, et à ressentir toute la haine de Kratos à chaque exécution, et finalement à y prendre plaisir. N'allez pas penser que je suis un gros psychopathe, c'est un jeu, et la violence fait ici parti du plaisir de jeu, je ne vais pas pour autant aller tuer des gens dans la rue! C'est juste que c'est extrêmement défoulant, je peux vous dire que si vous avez les nerfs, jouer à GOW III vous permettra d'extérioriser toute votre colère!

Pour finir cette partie, parlons un peu du scénario et de l'ambiance du jeu. Le scénario est plutôt bon, je vous avoue que c'est difficile en fait de juger ce scénario sans avoir "vécu" celui du deuxième épisode. Cependant, contrairement à beaucoup de Beat Them All, GOW III a un scénario crédible, qui exploite bien la mythologie grecque, et qui se prend au sérieux sans jamais tomber dans la parodie ou le ridicule. Alors ne vous attendez pas à une profondeur dans l'histoire, à des choix moraux ou à des personnages super travaillés, mais ca reste agréable et ca se laisse suivre. L'univers du jeu est quant à lui assez bon, la mythologie étant exploitée à merveille. On retrouve les créatures mythologiques, qui nous servent d'ennemis (gorgone, minotaure, centaure, etc...), les Dieux de l'Olympe (bien qu'ils ne soient pas tous présents), des personnages faisant parti de la mythologie grecque, mais aussi des lieux que l'on découvre enfin en "vrai", après n'avoir pu que les imaginer lorsqu'on apprenait la mythologie grecque au collège (l'Olympe, et d'autres endroits que je ne dévoilerais pas, pour ne pas gâcher l'effet de surprise).
Mais ce qui contribue énormément à rendre cette univers vivant et crédible, c'est la partie technique, qui est irréprochable. Les graphismes sont magnifiques, on se prend réellement une baffe, que ce soit lorsqu'on se promène dans les bâtiments où le marbre posé au sol ressemble réellement à du vrai marbre (on pourrait limite sentir la "texture" rien qu'en le regardant), ou alors dans les endroits sombres où les jeux de lumière sont bluffants (on distingue même la poussière lorsqu'elle passe dans le faisceaux de lumière). Et encore, cela ne s'arrête pas là. Il y a aussi cette différence de taille, lorsque Kratos est sur ou proche d'un Titan. C'est vraiment incroyable, on se sent vraiment petit... Le jeu est toujours fluide, en toutes circonstances, je n'ai jamais eu aucun ralentissement. Les animations sont aussi de très bonne qualité, que ce soit pour Kratos ou pour ses ennemis. La bande son est aussi très bonne. Elle est rythmée et épique, et sait parfois se faire douce. En toutes circonstances elle sait s'adapter à ce qui se passe à l'écran, et elle colle parfaitement avec certaines émotions du personnage principal. Je pense par exemple au thème de l'écran principal, qui, je ne saurais expliquer par quel moyen, arrive parfaitement à me faire ressentir la soif de vengeance de Kratos!

Vous l'aurez compris je pense, GOW III assure à tous les niveaux: rythme, histoire, graphismes, musique... Rien à redire sur ces points là, le jeu est une véritable prouesse, aussi bien technique que artistique. La barre a été placée très haute pour les futures productions HD.

 

Le corps et l'esprit

Maintenant que l'on a parlé de la forme, penchons nous un peu sur le fond. Il ne suffit pas d'en mettre plein les yeux pour être un bon jeu, encore faut il avoir un gameplay efficace et amusant! Le gameplay de GOW III est pratiquement identiques aux épisodes précédents. N'ayant joué qu'au premier, j'ai bien vite retrouvé mes marques. On donne des coups rapides mais légers avec carré, des coups lourds mais lents, avec triangle. En combinant les deux, on obtient des enchainements. On ne retrouve pas la diversité des enchainements d'un Bayonetta par exemple, mais avec une douzaine de coups pour chaque arme, on a un nombre intéressant de possibilités, sans être noyé dans une liste de coups dont on n'utilisera de toute façon que les plus efficaces. Dans GOW, les coups sont moins nombreux, mais on les utilise tous. Revenons aux commandes, car ce n'est pas fini! Rond sert à attraper un ennemi, croix à sauter. L1 sert à parer, le joystick droit à faire une roulade pour esquiver. L2 sert à utiliser des objets et R2 a déclencher une magie. Lorsqu'on appuie sur rond en même temps que L1, on peut agripper un ennemi avec les lames, et se projeter violemment contre lui, ou l'attirer à nous, un mouvement qui aura une grande utilité dans cet épisode. En appuyant simultanément sur R3 et L3, on rentrer dans le mode rage (je ne me rappelle plus le nom exact, mais ca suffira à résumer la chose =p), une grosse épée se matérialise et on découpe tout ce qui bouge, beaucoup plus vite qu'en temps normal. Voila pour les bases des combats, allons un peu plus en profondeur désormais.

Ce qui apporte de la diversité dans les combats, ce sont tout d'abord les différentes armes. Le principal problème des épisodes précédents, c'est que les joueurs utilisaient rarement une autre arme que les très célèbres lames du chaos, vous savez, ces deux lames attachées par des chaines aux avant bras de Kratos. Tout a été fait dans cet épisode pour remédier à ca. Tout d'abord, la majorité des armes sont des variantes de ces lames, ce qui fait que l'on conserve en général un répertoire de coups de base. Mais ce n'est pas tout, il y a aussi eu un travail remarquable sur les ennemis. Ils ont tous un comportement qui leur est propre, et il faudra trouver lors de la première rencontre de quelle manière les tuer. Et devinez quoi? Certains ennemis ne peuvent être tuer qu'avec certaines armes, où sont plus faciles à tuer avec certaines armes. La raison est simple: les lames de l'exil (identiques aux lames du chaos) sont les armes de base, mais les autres armes ont toutes des caractéristiques différentes. Certaines ont une allonge plus courte, mais sont en revanche plus puissantes, alors que d'autres au contraire permettent de se tenir à distance des ennemis, mais font moins de dégâts. Ajoutez à cela le fait que chaque arme est associée à une magie qu'on ne peut utiliser qu'avec l'arme en question, et cela donne un système de jeu vraiment sympa.

Mais ce n'est pas tout, on peut se servir d'objets lors des combats, que l'on découvrira tout au long de l'aventure. Le premier que l'on découvrira est l'arc, et on pourra l'utiliser dans les combats, aussi bien pour maintenir un combo que pour tuer les ennemis volants par exemple. L'utilisation de l'arc puisera dans une toute nouvelle jauge, la jauge d'énergie, en jaune. Cette jauge se rechargera automatiquement au bout de quelques secondes. Il y a d'autres objets que l'arc, mais je vous laisse le plaisir de les découvrir. On pourra aussi "dompter" quelques ennemis. Il y a deux catégories d'ennemis dans GOW III, les sous fifre et les "moyens" (et les boss, mais ca c'est à part). Les moyens devront généralement être achevé par un QTE, lorsque rond apparaitra au dessus de leur tête. Mais parfois, vous aurez l'occasion de leur "monter" dessus, pour les contrôler un court laps de temps, et décimer un paquet d'ennemis.

En parlant des ennemis, ils ne seront pas si faciles que ca à mettre au tapis, ho non! C'est surement parce que je ne suis pas un très bon joueur de BTA, mais j'ai bien galéré à certains moments du jeu, où lors de certaines premières rencontres d'ennemis, et ca, en mode normal! Les ennemis ont tous un style différent. On se retrouve bien vite confronté à des groupes, c'est à dire un ou deux ennemis moyens (au début, après on peut aller jusqu'à 4, et de "race" différente), escortés par des tas de sous fifre. D'ailleurs, les ennemis de base qui servent de chair à canon n'hésiteront pas à lâchement profiter de leur surnombre pour vous attaquer de tous les cotés, allant parfois jusqu'à tous vous sauter dessus! Il y a d'ailleurs certains passage déments où l'on a affaire à une véritable vague de "petits ennemis", composée d'une cinquantaines d'ennemis! La difficulté est donc au rendez vous, et il faudra bien user de ses réflexes et utiliser magie et objets de manière intelligente, sans oublier de penser à toujours se défendre, sous peine de mourir assez rapidement. Les combats contre les boss sont aussi très bien faits. On ne se contente pas que de taper un gros ennemi, on a souvent le droit à un combat en plusieurs étapes, qui sont très différentes d'ailleurs d'un boss à l'autre. J'ai presque envie de dire que ces combats sont presque  des niveaux entiers à eux seuls. Finalement, le jeu est moins bourrin que ce que l'on pouvait s'imaginer (et je n'imagine même pas ce que c'est dans les niveaux de difficulté supérieurs). Les combats sont rapides, brutaux et on ressent vraiment la puissance de Kratos, cependant il y a aussi un petit coté stratégique et une tactique, une approche à adapter selon les ennemis que l'on affronte.

Mais il n'y a pas que des combats dans GOW III, ils ne représentent d'ailleurs que 60% du titre je dirais. Entre deux bastons, on a le droit à des phases de plate forme ou des énigmes/puzzle à résoudre. Dans les deux cas, cela permet de souffler, d'apporter un peu de diversité, et ca reste agréable. Les phases de plate forme ne sont pas super top, mais elles sont correctes, et sympathiques, avec par exemple l'utilisation des harpies pour se déplacer dans les airs ou les lames de Kratos utilisées en guise de grappin. Quant aux énigmes, si les premières sont assez quelconques, on tombera vite sur des énigmes un peu plus compliquées, et surtout plus intéressantes. J'ai vraiment pris mon pied dans certains niveaux, en grande partie à cause des puzzle et du plaisir qu'on prend à les résoudre. D'ailleurs, le level design du jeu ne fait que s'améliorer sur la durée, et j'ai été surpris de voir que finalement GOW III est plus un jeu d'action/aventure qu'un pur BTA, ce qui m'a plu. A noter que les niveaux regorgent de coffres et d'objets cachés. Certains sont dans des endroits difficiles d'accès ou pas évident à voir, d'autres nécessiteront l'utilisation d'objets pour être découverts. On trouvera la plupart du temps des coffres contenant de l'expérience, ou un œil de gorgone, une plume de phœnix, une corne de minotaure (qui respectivement, quand on en possède trois, permettent d'augmenter la barre de vie, la barre de magie et la barre d'énergie), et parfois plus rarement des objets qui débloqueront des bonus (des costumes par exemple). Mais il y a également d'autres passages du jeux qui sortent de l'ordinaire, et qui sont vraiment surprenants. J'ai du me retrouver dans une douzaine de situations/phases de jeu auxquelles je ne m'attendais pas du tout à être confronté, et cela enrichit non seulement le gameplay en apportant de la diversité, mais en plus on a l'impression que les développeurs ont été chercher de nombreuses idées originales et innovantes, et qu'ils les ont très bien intégré au jeu. Je brule d'envie de vous donner des exemples, mais ces passages sont tellement surprenants et incroyables que ce serait un crime de vous gâcher l'effet de surprise! Sachez juste que vous risquez d'être surpris, très surpris même.

Pour conclure un petit bilan du jeu quand même, pour ceux que ca intéresse. La durée de vie, en mode normal pour moi, est de huit heures. Cela peut paraitre peu, mais sachez que ce sont les huit heures les plus intenses que j'ai vécu dans un jeu vidéo. Je ne me suis pas ennuyé une seule fois, j'ai vraiment été scotché au jeu. Pour tout vous dire, je me suis dis samedi dernier "tiens je vais essayer vite fait pour voir", et résultat, je n'ai pas réussi à décrocher du jeu jusqu'à la fin! Impossible de m'arrêter, à chaque fois j'avais envie de reprendre, d'aller plus loin. Ces huit heures de jeu, brutales, violentes, mais aussi amusantes et passionnantes, valent bien des centaines d'heures d'autres jeux. De plus, je pense que dans les modes de difficulté plus élevés, vous mettrez un peu plus de temps. Ajoutez à cela un mode arène (que je n'ai pas encore essayé) qui semble proposer des défis assez relevés, et un bon nombre de bonus intéressants, sous forme de nouveaux costumes ou de vidéos making off (sous titrées en français, s'il vous plait!), et on obtient un jeu avec un contenu appréciable. J'en profite pour souligner que l'on a le choix entre la version française, ou la version originale sous titrée pour les voix. J'ai penché pour la version française, vu que dans le premier épisode on ne pouvait jouer qu'en français et que ca fait trop bizarre un changement de voix. Globalement elle est assez bonne, malgré la voix de Kratos qui n'est pas au top, il faut bien le dire.

 

God of War III est une énorme baffe dans ma gueule de joueur. Le jeu est magnifique, sur tous les points. Le rythme est intense, et ne cesse d'augmenter, du début jusqu'à la conclusion. Les graphismes sont sublimes, et la puissance de la console a été exploitée à fond, que ce soit pour afficher des détails purement esthétiques ou donner vie aux Titans qui sont immenses. L'univers de God of War est une pure réussite, la mythologie grecque n'aura jamais été aussi bien adaptée dans un jeu vidéo, et ne sera peut être jamais mieux adaptée. Tout cela est en plus mis en valeur par une musique épique, qui nous fait ressentir la colère de Kratos, mais qui sait aussi s'adapter à toutes les situations du jeu avec brio. Mais ce n'est pas tout, le jeu ne se contente pas d'être réussi qu'au niveau de la réalisation, il s'appuie sur un gameplay solide. Des combats jouissifs, violents, puissants et qui nécessitent de bons réflexes et une bonne capacité d'adaptation , des ennemis retors, pas toujours facile à mettre au tapis et des combats contre des boss mémorables et épiques. En plus, vous ne ferez jamais une overdose de combats, grâce à une diversité impressionnante des phases de jeux, avec des passages de plate forme sympathiques, des énigmes et des puzzle amusants à résoudre et parfois complexes, et d'autres phases de jeux uniques qu'il est très surprenant de retrouver dans un jeu de ce genre. God of War III est un jeu maitrisé de A à Z, exploitant à merveille le potentiel de la Playstation 3 et offrant l'une des meilleures expériences de jeu à ce jour. N'hésitez plus, courrez l'acheter!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de God of War III

tous les tests