God of War II : Divine Retribution sur PlayStation 2, le test de SamPlay

Publiez votre test
Signaler
SamPlay
10
SamPlay PS2

Un bien agréable châtiment

On pensait qu'après s'être entêté à renvoyer l'hydre de Lerne au fond de la Mer Noire, à mettre la main sur la boîte de Pandore et à sortir du Styx pour finalement être le premier mortel à devenir un dieu, lui aurai suffit, mais Kratos voit plus loin... et plus haut. Le nouveau dieu de la guerre n'a en effet pas pu résister à l'appelle des sirènes, chantant un air de vengeance en direction de l'Olympe. On retrouve donc l'antihéros le plus pâle des jeux-vidéos pour un ultime combat sur PS2. Alors est-il possible de faire plus grandiloquent que le premier épisode sortit de nul part en 2005? Contre toute attente oui!

Le jeu commence exactement où le premier s'est terminé et le gameplay est en gros le même . C’est donc sur de bonnes bases que le jeu commence, mais aussi sur un combat de boss colossal contre celui de Rhodes. L’on est alors rassuré sur les intentions de Kratos : nous offrir une aventure où les seules limites sont celles qu’il s’est fixées. C’est à dire aucunes.

En réalité God of War 2 fait constamment dans la démesure et fait donc passer l’aventure de son aîné pour une randonnée grecque. Graphiquement le premier avait fait fort, mais alors là on se dit que la PS2 cache bien son jeu tant les décors sont fins et grandiose, les animations splendides  et l’action fluide. GOW 2 est bien le plus beau jeu de la PS2 et est encore en 2009, très beau notamment grâce à une esthétique unique et à un design général qui doit beaucoup à l’univers mythologique. Autre particularité : les QTE, qui sont très bien utilisés (ni trop, ni pas assez) et nous offre comme dans GOW1 la possibilité de finir les ennemis de façon extrêmement classe et originale. Petite précision: certains QTE sont semblables à l'opus précédent, mais beaucoup sont complètement nouveaux. Ce qui m'amène a parler des quelques changements notables.

L’on peut en effet se demander si le jeu apporte de vraies nouveautés en dehors d’un scénario extrêmement bien ficelé et riche, ce qui est plutôt rare pour le genre beat’em all, il faut le reconnaître. Les nouveautés sont nombreuses mais pas flagrante pour celui qui ne connait par cœur le premier GOW. L’on peut citer en vrac: de nouveaux coups, de nouvelles possibilités, de nouveaux pouvoirs, armes, un menus plus pratique et des séquences de vol à dos de Pégase jouissives et loin d’être « gadget ». Mais la plus grande nouveauté et sans conteste le rythme étourdissant avec lequel le jeu parvient à nous faire enchaîner les scènes cultes et les boss (beaucoup plus nombreux qu’auparavant), l’on ne s’ennui jamais et quand y’en n’a plus, y’en n’a encore. Par exemple, vous pouvez en une heure : tuer un colosse, chevaucher Pégase, rencontrer un titan gigantesque dans une grotte pour ensuite vous écrasé sur une île surmontée par un palais, le tout tiré par des chevaux de pierre. C’est ça l’essence de God of War : toujours plus haut, toujours plus fort (je n’assume pas la référence).

Et là je suis bien embêté car je ne sais plus quoi rajouté, sinon que si vous n’avez pas encore posé vos petites mimines sur ce chef-d’œuvre, vous pouvez encore le faire.
Ah si, je peux toujours rappeler que la jouabilité et la bande-son sont du mêmes acabit que dans le premier, c’est à dire irréprochable pour la première et de qualité pour la seconde. On peux aussi noter que le jeu est sensiblement plus long et que divers bonus sont toujours au rendez-vous (vidéos, défis, costumes). Dans tout les cas, si vous avez joué au premier opus ou si vous avez lu mon précédent test, vous devez savoir que chez Santa Monica quand on fait un boulot, on ne le fait pas bien, mais parfaitement.

Le test peut, au final, paraître court mais l’on ne peux décrire ce que l’on ressent devant un tableau de maître, or le jeu est une succession de tableaux que vous ne vous lasserez pas de contempler, encore et encore…jusqu’au chapitre final qui promet une conclusion HD d’une série déjà légendaire.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de God of War II : Divine Retribution

tous les tests