Red Dead Redemption : Undead Nightmare sur Xbox 360, le test de Space Chameleon

Publiez votre test
Signaler
Space Chameleon
8
Space Chameleon X360

Quand Clint Eastwood rencontre Georges Romero.

Pour une meilleure mise en page, ce test se trouve également sur mon blog : http://www.gameblog.fr/blogs/spacechameleon/

La plupart des DLC sont mal perçus par les joueurs voyant en ces contenus additionnels un moyen pour les studios de se faire facilement de l’argent sur le dos du public. Ce constat est malheureusement réel, des firmes comme Electronic Arts ou encore Capcom n’hésitent pas à monnayer codes de triche et skins. Rockstar Games fait partie de ces rares studios désirant entretenir leur image de marque et par conséquent développer des DLC dignes de ce nom.

De cette volonté est né Red Dead Redemption – Undead Nightmare, un stand-alone  visant à étendre modes solo et multi-joueurs du jeu originel. Grossièrement, Undead Nightmare est une déclinaison zombie de Red Dead Redemption. Ce lot va néanmoins au delà du simple changement visuel, il propose au joueur une campagne solo alternative, unique et exclusive.

Au lieu de combattre des criminels armés, John Marston devra sauver des vies et tenter de trouver un remède à cette infection afin de pouvoir vivre à nouveau aux côtés de sa femme et son fils victimes tous deux de ce terrible fléau. Le scénario est cette fois beaucoup plus léger, moins sérieux, un changement qui est le bienvenu.

Une grande partie de la population a succombé à l’infection forçant ainsi le héros à rester sur ses gardes. Les villes autrefois bondées de mondes sont désormais hantées par des morts-vivants prêts à dévorer le moindre humain. C’est dans ce cadre on ne peut plus stressant que le joueur devra évoluer et accomplir comme toujours quêtes principales et secondaires.

Les quêtes scénarisées exploitent bien le monde de Red Dead Redemption et réintroduisent des personnages connus sous leur forme humaine ou zombifiée selon les cas. Il existe en tout quatre types de zombies : les zombies classiques, les zombies massifs, les zombies rampants et les zombies cracheurs de toxines.

 

Connus de tous, les zombies normaux marchent à allure modérée et accélèrent le pas dès lors qu’un bout de viande se pointe à proximité. Les zombies massifs ressemblent aux tanks de Left 4 Dead, ils n’hésitent pas à foncer sur le joueur pour lui faire perdre pied et mettre à profit leurs larges dimensions pour maximiser les dégâts.

A quatre pattes, les zombies rampants se déplacent à vive allure empêchant ainsi les fuyards de prendre leurs jambes à leur cou. Les zombies cracheurs sont les plus dangereux pour deux raisons, lorsqu’ils meurent ces derniers explosent et occasionnent des dégâts de zone, et il est relativement simple de les oublier car ces derniers privilégient les attaques à distance.

Contrairement à Left 4 Dead 2, Dead Rising 2 ou encore Resident Evil 5, cribler de balles ces morts vivants ne résultent pas en leur mort clinique. Il existe précisément trois manières de s’en débarrasser pour de bon. Le feu sous forme de torche, de balles au phosphore ou bien d’eau bénite est un moyen efficace de calmer les zombies.

L’autre moyen, le plus classique et le plus usité est le tir à la tête  Le Dead Aim prend dans ce ensemble tout son sens, car il permet d’économiser grandement les munitions qui se font rares dans ce monde dévasté et dénué de toute économie. Ici, il n’est plus question d’acheter du matériel ni même de négocier. Tout s’obtient par le travail et l’éradication des zombies. Les mécanismes de jeu restent les mêmes, mais les réflexes changent.

L’explosion est le moyen ultime pour se débarrasser des zombies, une méthode radicale rendue possible à l’aide de l’appât explosif ou encore du Blunderbuss, une sorte de fusil à pompe chargé de morceaux de zombies. Afin de s’approvisionner et de sauvegarder, il faut nettoyer les villes de leurs zombies et aider les survivant.

Il est aussi possible de fouiller les corps des zombies équipés de ceintures de balles afin de refaire son stock de munitions. Les balles sont loin d’être monnaie courante, il faut donc apprendre à les utiliser judicieusement. Face à un groupe de trois zombies, utiliser la torche est un moyen efficace pour faire des économies.

Au delà, il est risqué de vouloir jouer littéralement avec le feu. La nature a elle aussi été affectée par cette infection, les animaux n’hésiteront pas à attaquer le joueur en cas de grande proximité. Font aussi partie du voyage les animaux mythiques rendus plus robustes et agressifs par cette transformation. 

Heureusement, l’IA de nos adversaires est basique à souhait. Il suffit de s’accompagner d’un cheval ou bien de tirer depuis les hauteurs pour fuir rapidement le danger ou au contraire complètement l’éviter. Les zombies ne se mettent aucunement à couvert, n’utilisent pas d’armes et encore moins de montures. Ainsi, il est relativement simple de s’en débarrasser à condition de maîtriser le terrain et de vérifier régulièrement ses arrières.

En parlant de montures, sachez qu’il existe d’ailleurs quatre chevaux de l’Apocalypse possédant chacun des caractéristiques fort utiles. La Guerre par exemple est capable d’immoler un zombie par simple contact. La Mort va plus loin en faisant exploser la tête des ennemis au moindre toucher. Ces chevaux sont de précieux alliés lors des événements aléatoires adaptés pour l’occasion. Au lieu par exemple d’assister à une chasse à l’homme, on pourra assister à une chasse aux zombies.

Quoique répétitive et basée sans surprise sur le massacre de zombies, la campagne solo a le bon goût d’être longue, entièrement doublée et parfaitement mise en scène. En profitant à gauche, à droite des quêtes et défis annexes, le concept se montre relativement homogène et prenant. Rockstar Games n’a clairement pas lésiné sur les moyens pour faire appel de nouveau aux doubleurs et composer une nouvelle bande sonore.

L’exploitation de la thématique zombie, on la retrouve aussi au niveau du multi-joueurs doté de deux modes supplémentaires. Le mode Undead Overrun ressemble fortement au mode Horde de Gears of War 2. Les quatre joueurs présents doivent coopérer pour assurer leur survie face à des vagues grandissantes de zombies. Sans rapport avec les morts vivants, le mode Land Grab consistera pour les joueurs à contrôler le plus de postes stratégiques afin d’engranger des points.

Au final, Undead Nightmare apparait comme un indispensable titre extrêmement bien conçu et complet qui permettra aux joueurs de profiter une nouvelle fois de cet univers immersif et peu commun. Rares sont les développeurs à vouloir développer des ensembles additionnels payants solides et de qualité. Rockstar confirme avec Undead Nightmare sa réputation de studio sérieux et déterminé. Il nous a fourni un incontournable ensemble destiné aux fans de Red Dead Redemption. Graphismes : Inchangés, l’ensemble a été proprement adapté à la nouvelle thématique. Les tons utilisés et les textures sont de très bonne facture. Bande-Son : Rares, les nouveaux bruitages effectuent pleinement et proprement leur mission. La bande sonore est elle complètement neuve, Rockstar Games a voulu imprégner pleinement les joueurs de cette nouvelle ambiance et a par conséquent opté pour des thèmes parfois sombres, parfois dynamiques et mais surtout diablement efficaces. On peut en dire autant des doublages anglais assurés par des acteurs professionnels. Jouabilité : Le modèle de jeu n’a pas changé d’un iota, Undead Nightmare reste identique en tout point au jeu de base. Il reste donc relativement accessible et rapide à prendre en main. Durée de vie : La campagne solo seule vous occupera au bas mot huit heures. Si l’on prend en compte l’addictif mode Undead Overrun ainsi que les quêtes annexes, ce chiffre peut rapidement doubler. Scénario : Plus légère, la trame scénaristique du jeu reste intéressante en soi et bourrée de clins d’œil au jeu originel. Conclusion : Rockstar Games donne l’exemple, il nous montre l’aspect et la qualité que devrait avoir de nos jours un contenu additionnel digne de ce nom. Cet ensemble parvient sans grand mal à étendre substantiellement le concept et la durée de vie du titre de base. Que demander de plus si ce n’est un autre DLC de cette envergure.

Les + : 

- L'ambiance

- La durée de vie

- La bande-son

- Les cinématiques et les doublages

Les - :

- Répétitif

- Bestiaire limité

- Quelques plantages

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Red Dead Redemption : Undead Nightmare

tous les tests