Dark Souls sur PlayStation 3, le test de Score2

Publiez votre test
Signaler
Score2
9
Score2 PS3

Dark Souls - Mon avis

Après avoir fini Demon's Souls l'année passée, j'ai pris goût à la formule du dungeon crawler de From Software et je me suis donc procuré également sa suite spirituelle Dark Souls. Beaucoup d'encre a coulé sous les ponts au sujet des deux "Souls". Certains les considèrent comme étant cultes, d'autres les renient sur base de leur grande difficulté. Qu'en est-il réellement? Tout d'abord je me dois de dire que ce Dark Souls est un jeu dans lequel il faut vouloir s'investir. Pour info, je l'ai fini personnellement en 61 heures comme vous pouvez le voir ci-dessous. 

On est donc bien loin des COD et autres jeux pop-corn. Mais si je vous dis qu'il faut s'investir, je ne parle pas uniquement du temps que l'on mets à le finir. Je parle également de son gameplay d'un autre âge. Le pari de From Software est de proposer un jeu intimidant mais incitant à la découverte. Intimidant de par sa difficulté relativement élevée (on y reviendra plus tard) mais également de par ses mécanismes de jeu complexes. Le joueur est confronté à bon nombre d'éléments qui sont très peu expliqués/documentés dès le début du jeu. Ce n'est qu'en expérimentant que l'on se rend compte de l'utilité de certaines potions ou d'un équipement bien précis. Et pour couronner se sentiment d'être perdu, contrairement à un Demon's Souls, Dark Souls vous transporte dans un monde ouvert avec très peu d'indices sur le chemin à suivre. Prendre le mauvais chemin, c'est rencontrer des ennemis à la difficulté insurmontable pour votre level actuel. 
  
Certain joueurs voient cela comme une erreur de la part des développeurs, estimant qu'un bon jeu c'est un jeu qui vous guide pas à pas. Tout le monde n'est pas du même avis. La particularité de ce jeu est justement de vous donner un sentiment d'humilité face au dangers que ce monde vous présente. La peur comme mécanique du jeu. Il s'agira a chaque fois de vaincre sa peur face à un ennemi coriace, un passage difficile afin d'appréhender la situation correctement, de l'analyser et d'en tirer les bonnes conclusions. Dans la majorité des jeux contemporains ce sentiment n'est plus vraiment présent. On a des checkpoints tous les 10 mètres alors on s'en tape de savoir comment appréhender un passage difficile. En bourrinant ça passera bien avec un peu de chance par ci par là. Pas avec Dark Souls. 

  
Mourir, c'est sacrifier des "souls". Sacrifier des souls c'est un frein au levelling pour lequel vous avez besoin de toujours plus de souls. Pas de levelling, impossibilité d'avancer dans le jeu tôt ou tard. Alors on se prend a rager un bon coup sur un passage coriace après quoi on cherche à analyser dans sa tête les erreurs commises. Et sur ce point, autant être clair: si vous mourrez c'est que vous avez tout simplement pas bien appréhendé la situation. Il est rare de mourir injustement dans Dark Souls à cause d'un bug quelconque ou d'un passage ou la chance doit aider. Toute situation est surmontable avec la bonne tactique. Et une fois la situation surmonté, le sentiment d'accomplissement est immense. On a pas uniquement terminé un certain niveau ou un boss, on a réellement triomphé. 

 

 Cette façon de jouer requiert un certain mindset du joueur. Le jeu n'est pas pour une élite de joueurs acharnés comme beaucoup de fans souhaitent le faire croire. Tout le monde peu y arriver mais uniquement en s'investissant. Si vous jouez pour passer un bon temps sans trop de tracas, passez votre chemin. Si vous cherchez à ne pas vous prendre la tête; si pour vous ce jeu doit se finir au plus vite parceque vous avez encore une pile gigantesque d'autres jeux à finir, laissez tomber. Il faut vouloir prendre sont temps, et la tout est dit. Les joueurs qui refuseront de faire cela, trouveront le jeu injuste et confus. Les joueurs qui vont s'investir trouveront ici un univers profond et mystérieux qui vous happera pendant des heures.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Dark Souls

tous les tests