Shadows of the Damned sur PlayStation 3, le test de Poisseman

Publiez votre test
Signaler
Poisseman
10
Poisseman PS3

Sale démon, rends-moi ma copine!

D'un côté, Suda 51, réalisateur de No More Heroes, Lollipop Chainsaw ou encore du génialissime Killer 7. De l'autre, Shinji Mikami, créateur de Resident Evil 1 et 4, God Hand et Vanquish. Au milieu, Akira Yamaoka, compositeur des ziks de Silent Hill. Le tout nous donne un jeu d'action complètement frappadingue sorti en 2011 sur PS3 et 360.

Nous y incarnons Garcia Hotspur, chasseur de démons de son état dont la classe égale sans discuter celle d'un certain Dante. Son accent hispanique et l'humour de ses propos nous font vite aimer incarner ce personnage atypique, ce bad boy de l'enfer parti chercher sa copine qui a été - je vous le donne dans le mille! - enlevée par le roi des démons. Une progression en niveaux nous est alors proposée, dans laquelle les balles fusent et les monstres tombent à nos pieds, où de nombreux boss (aux points faibles à découvrir) vont tenter de nous arrêter.

Fun. Voilà ce que l'on ressent en prenant en main notre héros à l'artillerie lourde qui n'aura de cesse de rechercher sa bien-aimé, parcourant alors de nombreux lieux (ville, forêt, marais...) en compagnie de Johnson, le crâne causant qui lui sert à la fois de torche et d'armes à feu; celles-ci grandiront d'ailleurs en puissance au fil de l'aventure. Garcia peut repousser ses ennemis, les ralentir quelques secondes et donc flinguer à tout-va (les munitions ne sont pas vraiment un problème), mais ne sait par contre pas sauter. Le jeu ne possède pas d'énigme mais recèle de coins cachés qu'il est intéressant de dépouiller, nous apportant parfois des rubis rouges servant à l'évolution du perso et de son équipement. Ces rubis s'obtiennent également en les échangeant contre des pierres blanches (obtenues sur les ennemis vaincus) et nous permettent alors d'augmenter notre jauge de vie, force de frappe, temps de rechargement, etc.

C'est pas compliqué, on a là du pur Suda 51 avec son action frénétique, son humour décapant et une bande-son magistrale. Riche en bonnes idées, à l'ambiance excellente et assez joli à regarder, ce voyage en enfer se prend sans souci en compagnie de l'ami Garcia, perso encore une fois très réussi dans la ligné de Travis Touchdown. Le trip est grand, j'adore, et pis c'est tout!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Shadows of the Damned

tous les tests