Retour vers le Futur : It's about Time sur PC, le test de SamPlay

Publiez votre test
Signaler
SamPlay
8
SamPlay PC

Lis-moi ça ! Banane !

Trois jours de retard bordel ! Prévu pour le 21, il aura fallu attendre le 24 décembre pour qu'enfin je replonge dans cette putain de trilogie ! C'est donc armé d'une bonne batte de base-ball et d'un peu d'émotion que je balance les 17 boules nécessaires pour mettre la main sur ce premier épisode. J'ai peur, j'ai froid et tandis que le générique se lance, c'est comme si des milliers de petits écureuils venaient danser autour de moi dans un tourbillon de fleurs. Et c'est à ce moment que je sortis mon lance-flamme.

Bon, on va commencer avec les choses qui énervent puisque Telltale, dans sa grande bonté, a traduit son jeu... en allemand. Donc après une longue hésitation, et plusieurs réminiscences de mes cinq années d'allemand, j'ai évidemment choisi l'anglais. Toujours pas de sous-titres français (pour moi?) donc mais un casting sonore qui lui a sacrément de la gueule ! Cristopher Lloyd pour la voix de Doc' et un mec qui a la même voix que Michael J Fox pour Marty. Aucun problème pour l'instant en ce qui concerne l'immersion. Dès le menu principal, les fans seront en terrain connu. L'épisode commence d'ailleurs avec la séquence dans le parking, issu du premier film de la trilogie, pour nous emmener de façon assez "basique" en pleine prohibition.

Tout est évidemment prétexte à titiller le fan boy et l'on retrouve constamment plusieurs références à la trilogie. Des références qui vont du petit clin d'oeil à la construction même du scénario. Rien de dérangeant, puisque c'est bien foutu, mais cela manque parfois un peu de piquant. Il n'y a donc pas de réelles surprises mais le plaisir de replonger dans l'ambiance des films est bien là. Tannen, les MacFly, Doc, Einstein, tout le monde joue son rôle à la perfection et la mise en scène parvient à mettre en valeur ces retrouvailles. On en oublierai presque qu'il s'agit d'un point'n click ! La preuve, je n'en ai toujours pas parlé. En effet, l'orientation prise par le titre est ouvertement grand public. Les énigmes sont peu nombreuses et on est loin d'un Sam and Max question difficulté. On mate plus qu'on ne joue et je dois avouer que cet aspect ne m'a pas dérangé plus que ça.

Car comme je le disais plus haut, la mise en scène rattrape largement la passivité dont doit faire preuve le joueur à certain moment - notamment lors de la poursuite finale - d'autant que graphiquement le jeu a plutôt de la gueule. Le moteur de la troisième saison de Sam and Max fait son job et le design est en fait loin d'être à chier. Certes, on a parfois du mal à voir la ressemblance entre les personnages et les acteurs en chair et en os mais l'esprit est là. Ceci est en fait dû en grande parti à la bande-son. Celle-ci reprend à toutes les sauces les grands thèmes de la trilogie et parvient pendant un instant à nous faire oublier que ce n'est qu'un jeu.

Un jeu qui n'arrive peut-être pas à la cheville des films mais qui donne tout de même envie de voir la suite. Donc rendez-vous en février 2011 pour le second épisode, toujours dans les 30's, mais avec plus de folie j'espère.

SamPlay

Graphismes : Si l'on met de côté le style cartoon qui risque de ne pas mettre tout le monde d'accord, Retour vers le future : Episode 1 est loin d'être moche. Les franchises changent mais le moteur de Telltale, lui, ne bouge pas. D'ailleurs, pouquoi changer puisque ça tient la route ?

Jouabilité : Encore une fois, le gameplay est très proche de la troisième saison de Sam and Max. Il est par contre assez surprenant de constater que cliquer pour se déplacer n'est plus d'actualité. Il est en effet nécessaire de maintenir le clic gauche et de choisir une direction pour s'y mouvoir. Mise à part ça, pas grand chose à signaler, si ce n'est un niveau d'interaction assez limité, une difficulté étonnamment faible et des plans de caméra parfois agaçants pour se déplacer. Ok, ça fait quand même pas mal...

Durée de vie : Je dois avouer que pendant un moment j'ai cru que c'était 17 euros l'épisode mais que les pauvres se rassurent, c'est bien le prix à payer pour les cinq épisodes. A ce prix là, on peut difficilement se plaindre. Moins de quatre euros pour 2h30 de jeu (merci cerveau), c'est ce que l'on peut appeler un bon investissement.

Bande-son : Franchement, c'est quasiment parfait. Toute l'ambiance sonore de la trilogie a été reprise, que se soit grâce aux voix de Marty et Doc' ou de la BO originale. Par contre, je n'ai bizarrement pas eu la possibilité de jouer avec les sous-titres français, a priori disponibles, ce que je signale pour contre-balancer mes propos diffamatoires au début de cette article.

Scénario : Pas grand chose à se mettre sous la dent scénaristiquement parlant mais l'ambiance et la mise en scène rattrapent le démarrage quelque peu difficile de cette nouvelle aventure. Tous les fondamentaux sont là mais cela reste un peu trop sage lorsque l'on connaît les films. Espérons que tous les épisodes ne se dérouleront pas durant la même période car je sens que ça va vite tourner en rond.


Plus de châtons lobotomisé, d'hommes en slip et accesoirement d'infos intéréssantes sur Pourquoi SamPlay? Venez donner votre avis et rejoindre le fan club de Peter Molyneux!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Retour vers le Futur : It's about Time

tous les tests