Uncharted : Drake's Fortune sur PlayStation 3, le test de Dimitri2401

Publiez votre test
Signaler
Dimitri2401
8
Dimitri2401 PS3

Uncharted : Drake's Fortune

Arrivé un an après la sortie de la PlayStation 3, Uncharted : Drake's Fortune avait pour difficile rôle celui de system-seller. Manquant d'exclusivités marquantes, la console de Sony se devait de posséder un titre phare, un blockbuster incontestable, et c'est le défi que les californiens de Naughty Dog ont tenté de relever.

Uncharted, tout nouveau...

Naughty Dog évoque, chez nombre de joueurs, les sagas connues et reconnues que sont Crash Bandicoot et Jak and Daxter. Statut de développeurs talentueux et licences fortes en poche, tout semblait réuni pour aborder de façon sereine le passage sur PlayStation 3. C'est pourtant une autre voie que celle dictée par le fantôme des succès passés que le studio de Santa Monica a décidé de suivre.

Au défi technologique immense que représente la console de Sony et son architecture tortueuse, Naughty Dog ajoute celui de lancer une nouvelle IP. Loin de l'image plus enfantine véhiculée par ses anciennes icônes, c'est à un titre bien plus mature et ambitieux que donnent naissance les californiens. Finis les personnages stylisés et les mondes étranges, le mot d'ordre est ici réalisme.

Vous incarnez Nathan Drake, homme ordinaire et chasseur de trésor trentenaire qui, convaincu d'être un descendant de Sir Francis Drake, se lance à la poursuite de la mythique Eldorado. Débute alors pour le pauvre aventurier une cascade de fusillades, de scènes d'actions survoltées et de périlleuses acrobaties, pour notre plus grand plaisir.

...tout beau

Depuis bien des années, Naughty Dog rime avec excellence technologique. Constitué à n'en pas douter d'une des équipes les plus douées de toute l'industrie, le studio tente, à chaque nouvelle production, de se placer comme maître-étalon au niveau visuel, sans pour autant négliger le gameplay.

Uncharted ne déroge pas à la règle et se veut graphiquement épatant. De la modélisation des personnages à celle des décors en passant par les textures et le choix des couleurs, on reste bouche bée devant le spectacle offert. L'univers réaliste du jeu semble vivant tant il est bien rendu, et là où beaucoup de titres optent pour des teintes ternes et sombres, Uncharted mise sur un feu d'artifice de nuances.

C'est donc un véritable plaisir pour nos rétines que de voir Nathan Drake prendre vie à l'écran. Soutenu par une motion capture parfaitement maitrisée, le talent des animateurs de Naughty Dog est indéniable tant les mouvements des personnages sembles fluides et naturels. Finalement, se jeter dans le vide et éviter les balles parait tellement aisé !!!

Le titre est donc une véritable maestria visuelle, une démonstration de la puissance de la PlayStation 3, toutefois pas épargnée par quelques (rares) saccades, textures baclées et effets spéciaux ratés, mais rien de rédhibitoire, et ce n'est pas sur l'aspect technique qu'il faudra chercher à critiquer le jeu.

Comme au cinéma...

Ce qui frappe quand on joue à Uncharted, c'est le travail de mise en scène opéré par Naughty Dog. Le visuel impressionnant de réalisme du titre se voit amplifié par un effort de scénarisation et de direction cinématographique.

Parfaitement intégrées entre les phases de gameplay, les nombreuses cinématiques, bien doublées et jouées, content une histoire agréable et intéressante, même si sans grande surprise.
Tout au long de l'aventure s'enchainent les scènes fortes et impressionnantes, à la manière d'un blockbuster américain, soutenues par de judicieux choix de caméra et par une réalisation sonore efficace, aux musiques très hollywoodiennes.

Les périples de Nathan Drake se déroulent ainsi de façon fluide, narrative et spectaculaire. Le joueur est happé dans cette chasse au trésor rythmée, à la manière de ce que peut offrir un bon film d'action, l'interactivité en plus, parce que mine de rien, il y en a des choses à faire !

...peut-être même un peu trop

Et oui, le chemin de notre héros est parsemé d'embuches. Les phases de plateforme alternent avec quelques énigmes et de nombreuses scènes d'action, le tout, comme nous l'avons déjà vu, dans un enrobage cinématographique hérité des blockbusters américain.
Mais cet aspect hollywoodien, certes sympathique, est toutefois assez mal dosé. La linéarité, inhérente au style de jeu qu'est Uncharted, est exacerbée par une scénarisation de tous les instants, et la volonté d'épater le public par de l'action incessante se traduit par une surenchère de phases de shoot finalement répétitives.

Les fusillades sont pourtant un modèle du genre : tactiques et intéressantes, elles offrent un bon challenge face à une IA des plus réussies. Se mettre à couvert, jeter une grenade par-ci par-là, contourner et isoler les ennemis, il faut sans cesse être sur le qui-vive, précis et délicat dans ses attaques, sous peine de voir Nathan s'écrouler sous les balles.

Mais l'orgie de telles séquences peut finir par lasser, surtout quand on considère la friabilité de certaines mécaniques de jeu. Ainsi, de trop nombreuses fois au cours de l'aventure, la vague d'opposants en place éliminée, une seconde vague, venant dans votre dos, va s'inviter à la fête. Entachant finalement la progression, ces stupides erreurs gâchent une gameplay pourtant sympathique et plein de potentiel.

Le surplus de scènes testostéronées se fait évidemment aux détriments des autres aspects du jeu. Les phases d'exploration-aventure sont pourtant fort agréables, souvent épatantes tant Nathan Drake fait preuve d'agilité et révélatrices du soin apporté au level design et aux animations. L'amateur d'espaces verts restera donc un peu sur sa faim avec cet aperçu aguicheur d'un gameplay au final trop en retrait par rapport aux scènes arme au poing.

Notons aussi les très dispensables passages en jet-ski, totalement ratées, et Uncharted apparait alors comme un colosse aux pieds d'argile dont les choix de gameplay balancent de l'excellent au contestable et pourraient en rebuter plus d'un.

Conclusion

Uncharted : Drake's Fortune s'impose comme un titre majeur sur PlayStation 3. Visuellement remarquable, doté d'un gameplay plein de promesses, il n'est toutefois pas exempt d'erreurs de jeunesse. Mal dosé, un peu trop répétitif et dans le même temps bien trop court (8 à 10h pour un joueur moyen), on ressort diverti mais pas totalement satisfait tant le potentiel d'un tel titre semble évident.

Derrière cet essai (plutôt fructueux) de Naughty Dog se profile l'ombre d'une suite extraordinaire. Malgré ses imperfections, aucune raison de bouder le premier opus des péripéties de Nathan Drake avant de s'adonner aux plaisirs du second !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Uncharted : Drake's Fortune

tous les tests