Fight Night Champion sur Xbox 360, le test de SerialButcher

Publiez votre test
Signaler
SerialButcher
10
SerialButcher X360

Ça va moucher rouge...

(Version illustrée ici)

 

Ayant pratiqué le Noble Art pendant près de 5 ans, je n’ai jamais raté un seul rendez-vous avec les jeux de boxe made in EA Sport. Depuis Fight Night 2004 sur PS2, j’ai toujours et fidèlement remis les gants et mon protège-dents, opus après opus. Et c’est avec un plaisir immense que je remonte à nouveau sur le ring…

 

Jab…

Dès les premiers instants on retrouve immédiatement ses marques dans les menus de ce nouveau Fight Night. Mode Palmarès, Champion, Online… Comme à mon habitude je lance le mode Palmarès. Mode récurrent à tous les opus, consistant à faire gravir les échelons de la renommée au boxeur amateur que vous incarnez. Du niveau « Espoir » jusqu’au titre suprême du « plus grand de tous les temps » vous ferez évoluer votre boxeur au cours de nombreuses années d’entrainements et de combats. Rien de vraiment nouveau ici, mais un mode de jeu toujours aussi prenant et efficace. La personnalisation de votre avatar est toujours aussi complète et sympathique à faire. Vous pourrez créer de toute pièce, visage, corps, taille, poids, couleur des gants, du short, du protège-dents, du peignoir, du nombre de tatouages que vous voulez incruster sur le corps de votre avatar… La possibilité de calquer votre propre visage via la caméra Xbox est également de la partie. Votre carrière sera gérée via un calendrier, où il vous faudra choisir entre phases d’entraînement, de repos et de combat. Vous affronterez nombre de boxeurs imaginaires ainsi que les stars intemporelles du monde de la boxe… Frazier, Tyson , Ali… Tous les grands sont là, et vous attendent de pieds fermes, pour vous empêcher d’atteindre le titre de champion du monde…

Le mode online vous permettra d’affronter les meilleurs boxeurs virtuels du monde entier, prolongeant indéfiniment la durée de vie du titre.

 

Crochet droit…

Le premier coup de poing que vous prendrez en pleine poire viendra de l’extraordinaire évolution graphique de ce Fight Night Champion. Les visages et particulièrement les corps musculeux des nombreux boxeurs sont sidérants. EA nous avait déjà habitué à de perpétuelles claques tout au long de ses opus, mais ici le niveau est tel, qu’il enterre Fight Night Round 4. La sueur, les particules de transpiration, le visage qui s’abime continuellement… Les soucis du détail pour accroitre le réalisme des coups sont là et bien là. Si, vous ou, votre adversaire commence à saigner, l'hémoglobine tachera en temps réel, ring, torse et short… Impressionnant. Le gameplay performant s’est encore affiné et permettra à chacun de trouver son compte. Soit via les boutons, soit via le stick analogique droit, les coups sont de manière générale assez précis et très réactifs.

 

Direct… Crochet gauche… Uppercut… AVC…

Le vrai changement et le nouvel apport de Fight Night Champion est, comme son nom l’indique le nouveau mode « Champion ». Ce dernier justifie à lui seul l’achat de ce très bon jeu de boxe. Véritable film à la sauce Hollywoodienne… Vous y incarnerez André Bishop, petit boxeur issu du monde amateur qui devra suer sang et eau afin d’accéder au sommet de la Gloire… L’histoire de ce boxeur est digne d’un Rocky. À grand renfort de flashbacks, de rebondissements scénaristiques, de trahisons et de manipulations, vous vivrez les aventures d’André Bishop avec un immense plaisir. Pour palier à la grande force et rapidité de ce boxeur (contrastant avec vos débuts difficiles et votre apprentissage pénible en mode Palmarès), les développeurs ont trouvé bon nombre d’idées pour ajouter quelques difficultés à votre progression… Combat à mains nues contre des taulards, ne boxer qu’avec votre main gauche, (la droite étant cassée), ne pas frapper au corps votre adversaire car l’arbitre véreux vous pénalisera en prétextant des coups bas, etc, etc… De très bonnes idées tout au long de ce mode si plaisant qu’il passera très vite. Accrochez-vous, car le combat final contre le champion en titre, qui a une vraie tête de tueur psychopathe et sans pitié, n’est pas évident du tout et vous donnera quelques sueurs froides… d’énervement…

 

Ça va moucher rouge…

Vous l’aurez compris, ce dernier opus sortit tout droit de chez EA Sport est un incontournable du genre. Il est à la boxe, ce que Fifa 11 est au foot… Le meilleur tout simplement. La référence des jeux de boxe toutes générations confondues. Vous en aurez pour votre argent et vous allez suer, saigner et cogner pendant de très très nombreuses heures ! Si vous êtes un amoureux du Noble Art foncez les yeux ouverts, avant que ces derniers se ferment sous les coups de vos adversaires…

 

J’ai aimé :

+ Le mode Champion.

+ Le Gameplay efficace.

+ Les graphismes percutants.

 

J’ai moins aimé :

- Certains temps de chargement un peu long.

- Mode Champion très court.

- Pas de manuel papier.

 

 

Pour une immersion encore plus grande.

Pour vous immerger d’avantage je vous conseille quelques films. Vous trouverez une série de titres de films ayant pour sujet la boxe bien évidemment. Des références totales. Je ne citerai pas les Rocky, que tout le monde a dû déjà voir et revoir… Je vous conseille donc, entres autres : Raging Bull (1980), When we were Kings (1997), Fat City (1972), The Boxer (1997), Ali (2002),  De l’ombre à la lumière (2005) et pour finir Noble Art (2004). Il existe un très grand nombre d’autres films, mais avec ceux-là vous en prendrez déjà plein la tronche…

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Fight Night Champion

tous les tests