Hydro Thunder Hurricane sur Xbox 360, le test de Siddharta Chidoshi

Publiez votre test
Signaler
Siddharta Chidoshi
8
Siddharta Chidoshi X360

LA bombe de l'été?

 

Vous comptiez passer un aprèm à la plage, vous la péter avec vos fausses Ray Ban et tenter de conclure avec Vanessa la marchande de glaces ? N’en faites rien, j’ai mieux à vous proposer.

Que diriez-vous de courses de hors-bord bien musclées, offrant un cocktail de fun et d'adrénaline, pour un prix abordable?

Voici ce qu’offre en substance votre futur jeu XBLA (projetons-nous ensemble) :

 

Contenu ★★★

- Course simple : Contre 15 concurrents.

- Slalom : Course solo dans laquelle il faut passer à travers des anneaux. Manquez-en un, et vous recevrez un malus de temps (cumulables). Chaque anneau passé remplit la jauge de boost.

- Derby : Contre la montre simple, avec une petite difficulté : des barils explosifs flottent sournoisement sur tout le tracé. Sang froid exigé.

- Championnat : Suite d’épreuves combinées (par exemple une course sur le premier tracé, suivi d’un slalom sur le second, suivi d’un derby sur le troisième).

Notons que les épreuves, tracés, hors-bord (répartis en trois classes/niveaux de difficulté) et bonus se débloquent au fur et à mesure, par une accumulation de crédits. Si vous n’êtes pas trop mauvais, vous gagnerez un nouvel élément après chaque course. Un très bon point, qui apporte un surcroît de motivation dans la quête de surpuissance intrinsèque.

 

Gameplay ★★★

La prise en main est immédiate. En quelques minutes vous maîtriserez votre hors-bord avec classe. Toutefois, même accessible, le pilotage reste technique. Il faut doser, dompter l’eau, bien calculer ses sauts, apprivoiser les trajectoires. Et ça ne viendra pas forcément en claquant du doigt, mais au gré des (nombreuses) parties. En gros, jouez, mais surtout, rejouez.

Que peut-on faire dans ce Hydro Thunder ? Accélérer évidemment, sauter, et booster. Le saut requiert un bon timing. Il vous permettra de passer certains obstacles, atteindre les bonus surélevés et emprunter quelques raccourcis.

Le boost est fondamental pour espérer surclasser vos adversaires et faire péter les chronos. Ici on n'est pas dans Mario Kart, il n’y a pas de carapace bleue pour vous tirer d’affaire à la dernière seconde, il va falloir cravacher à la sueur de votre pouce. Les options de boost (bleues et rouges) permettant de remplir votre jauge sont disséminées tout au long des parcours, et il est crucial d’en récolter le plus possible pour enchaîner les accélérations. Les tracés étant larges et tortueux, il faut soigner ses trajectoires, ne pas hésiter à stopper le boost dans certains virages pour ne pas partir dans le décor, se méfier de certains obstacles, et bien évidemment des sursauts aquatiques.

Bon, sans aller jusqu’à émuler Wave Race, HTH s’en sort très bien avec la gestion de l’eau. Votre bolide va être balloté, secoué, projeté dans tous les sens, vos adversaires créent des remous qu’il s’agit d’exploiter au mieux en s’engouffrant dans leur sillage. Forcément, le fait que les tracés soient « vivants » confère énormément de rythme et de sel aux parties.

 

Réalisation ★★★★

Ouchi mama, ce titre est téléchargeable, mais n’en explosera pas moins vos rétines surentrainées. C’est beau (toutes proportions gardées), coloré, détaillé, extrêmement fluide. Les mouvements de l’eau sont plutôt crédibles, et les développeurs n’ont pas lésiné en effets visuels bien chiadés (blur, écran aspergé d’eau, etc…). HTH est lustré, soigné, peaufiné, et ça pète de partout, même à travers la poussière qui couvre votre télé Darty. Avertissement, les deux du fond qui n’ont pas encore de console next-gen seront priés de ramasser leur mâchoire en sortant. L’ambiance sonore est démente, avec des bruitages à connotation arcade jubilatoires (un commentateur accompagne vos exploits), et des musiques efficaces. N’hésitez pas à monter le son, ça couvrira le portable de votre petit frère qui s’est mis René la Taupe en sonnerie. 

 

Tracés ★★★★

La grande réussite du titre. Le level design est fabuleux. Les 8 courses (quoique un tantinet inégales) sont splendides, longues, originales, très différentes (lagon, cavernes, égouts, canyon…), interactives (apparition de monstres, de bateaux…), offrent des dénivelés et sauts de folie, et de très nombreux raccourcis, dont certains sont fourbement bien cachés et difficilement accessibles (ha, ce maudit saut du tracé Dragon Cave de 1080° Snowboarding… /HS). Pour les connaître par cœur, en découvrir les moindres recoins, il faudra faire chauffer votre console jusqu’au RROD (je plaisante détendez-vous; mais touchez du bois, vite).

 

Multi ★★★★

Là encore, HTH assure jusqu’au bout des polygones. Chaque mode est jouable en ligne, ce qui vous permettra de vous mesurer avec panache à John du Royaume-Uni ou Pablo d’Italie. Qui plus est, vous pourrez faire la course à plusieurs en écran splitté (jusqu’à quatre!). Alors splittez, car des courses aussi riches et dynamiques, c’est un régal entre potes. Même votre copine fan de Nintendogs voudra s’incruster.  

 

Durée de vie ★★★

C’est du solide. Il n’y a « que » 8 tracés, mais ils sont longs, complexes et non figés. Les très nombreux défis vous retiendront plus d’un après-midi (ne jouez pas non-stop, dégustez !), et le jeu en multi en écran splitté vous rappellera vos plus belles heures passées sur N64 à en découdre à quatre sur une 36cm. Petit bémol, les épreuves s'avèrent répétitives à la longue. Pour les plus affamés, un petit ravitaillement en DLC est néanmoins prévu, à une date indéterminée.

 

Conclusion : Difficile de passer à côté de ce petit bijou, qui offre de belles sensations, bien plus que certains jeux 6 fois plus onéreux… 8 tracés magnifiques, des courses vivantes et techniques, et du fun. Un jeu simple et soigné, mon coup de cœur de l’été.  

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Hydro Thunder Hurricane

tous les tests