Kingdom Hearts Re:coded sur DS, le test de Poisseman

Publiez votre test
Signaler
Poisseman
8
Poisseman DS

A l'assaut des sans-coeur virtuels

A peine quelques mois après avoir terminé l'excellentissime Birth by Sleep, la série créée par Tetsuya Nomura revient avec un nouvel épisode sur DS cette fois-ci, nous mettant aux commandes d'un Sora virtuel de nouveau occupé à parcourir des mondes maintes fois visités et à faire de la pâtée de ces increvables sans-coeur. Ce sixième opus voit son histoire se situer chronologiquement juste après Kingdom Hearts 2, contrairement aux deux précédents qui nous envoyaient dans le passé.

A la fin de KH2, le monde est sauvé, l'Organisation anéantie, bref tout va pour le mieux. Que pouvaient donc imaginer les auteurs afin de nous proposer une suite à cela? Simplement un nouveau problème de mémoire, lié cette fois au journal que tenait Jiminy Cricket - le scribe de l'équipe depuis le premier épisode - et où étaient notés chaque moments et événements vécus par notre petite troupe. Un journal désormais vide, qui inquiète le Roi Mickey, et dont la digitalisation devait pensait-il ramener les écrits à la surface. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand les premiers mots réapparus racontaient des actions dont il n'avait pas connaissance, causées par un virus informatique. C'est ainsi qu'il décida de faire une copie virtuelle de Sora et de sa Keyblade, envoyé dans le programme afin de détruire la cause des bugs et de ramener la vérité dans le journal.

C'est donc avec un grand plaisir que l'on retrouve le héros d'origine, même si ce n'est pas exactement le vrai Sora. Seul, il visite des mondes forcément déjà explorés - car liés aux précédentes aventures - et affronte des ennemis par milliers. Scénaristiquement, il n'y a pas vraiment de surprises à attendre, mais quelques sympathiques révélations sont tout de même de la partie. Techniquement, la portable de Nintendo nous sert un titre bien réalisé, ayant un gros défaut toutefois dans la gestion calamiteuse de la caméra. On peut regretter aussi une différence entre les cinématiques créées pour le jeu (3D, superbes) et celles venant directement de la version mobile (statiques). Mis à part cela, c'est du tout bon. La gestion de l'équipement et de l'évolution des magies est vraiment très bien fichue, et de bonnes idées de gameplay en fonction du monde visité varient notre voyage; par exemple un boss qui est combattu façon "Space Harrier" ou des affrontements tels les anciens Final Fantasy dans le Colisée de l'Olympe. Enfin, la durée de vie du soft devrait approcher la vingtaine d'heures, soit moins que les derniers sortis mais tout de même correcte.

Réalisé par le studio H.A.N.D., déjà derrière 358/2 Days, ce nouveau Kingdom Hearts améliore chaque défaut trouvé dans ce dernier ainsi qu'un graphisme affiné. Même si j'aurais préféré le voir débarquer sur PSP et qu'il n'apporte en soi rien à la mythologie de la saga, Re:coded se révèle à mon goût être un indispensable... comme chaque opus d'ailleurs! Je ne l'ai pas encore terminé (j'en suis à peu près à la moitié) que je regarde déjà vers l'avenir et  Dream Drop Distance sur la future 3DS, et plus loin l'ultra-attendu Kingdom Hearts 3 sur console de salon.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Kingdom Hearts Re:coded

tous les tests