Kingdom Hearts 3D Dream Drop Distance sur Nintendo 3DS, le test de Hawke64

Publiez votre test
Signaler
Hawke64
10
Hawke64 3DS

Un mic-mac scénaristique très entraînant

Grand fan de la série des Kingdom Hearts, j'attendais beaucoup de cet épisode. Après les 2 opus DS (358/2 Days et Re:Coded) sympathiques mais passables, il fallait un jeu qui remonterait la barre, au moins au niveau du magnifique Birth by Sleep sur PSP. Et le défi est relevé, car Dream Drop Distance (3D pour les intimes) est sans nul doute le meilleur épisode sur console Nintendo à ce jour.

 

Tout d'abord, commençons par le commencement: le lien avec les épisodes précédents. L'histoire se déroule juste après la fin de Kingdom Hearts 2 (et donc aussi juste après Re:Coded). Ayant compris qu'une menace bien plus grande que les précédentes plane sur le monde, le roi Mickey et son ancien mentor, Maître Yen Sid, décident de faire passer à Sora et Riku l'examen du Symbole de Maîtrise, afin de les déclarer légitimes Maîtres de la Keyblade. Pour cela, Yen Sid va les plonger dans un profond sommeil et les envoyer dans les Mondes Endormis, desquels ils devront ouvrir les 7 serrures afin de prouver leur valeur. C'est l'occasion pour les 2 héros de changer temporairement de tenue, et même de look en général: ils arboreront ici un style inspiré à la fois de leurs tenues du premier et du second épisode.

Les mondes que l'on pourra visiter sont presque tous totalement inédits: au revoir le Colisée et Agrabah, et bienvenue à la Grille (Tron: l'héritage), à la Symphonie du Sorcier (Fantasia) et à bien d'autres. Certains mondes font aussi leur retour, comme la Ville de Traverse, qui se voit agrandie par l'ajout de plusieurs nouveaux lieux à explorer.

 

En ce qui concerne le système de combat, il repose sur le système de commandes, ces attaques spéciales introduites pour la première fois dans Birth by Sleep, utilisables grâce au bouton X, tandis que le bouton A permet de frapper et le bouton B de sauter. Quand au bouton Y, il permet d'accéder à une toute nouvelle fonctionnalité: le mode Fluidité. Grâce à celui-ci, il est possible de foncer brièvement sur un élément du décor afin de s'en servir pour s'appuyer/tourner (selon le type d'objet) et se propulser sur l'ennemi. Il est aussi possible de foncer directement sur certains ennemis afin de leur infliger une attaque qui les propulsera plus loin, ou tout simplement de se servir de l'impulsion pour se déplacer plus vite, ou escalader des parois. Cette nouveauté permet une amélioration de la fluidité des combats, mais aussi de la liberté de mouvement du personnage. De ce fait, les aires de combat sont bien souvent plus grandes que celles que l'on avait pu observer dans les précédents épisodes.

Parmi les nouveautés, il y a aussi l'Altération du réel: près de certains objets ou ennemis, des flèches descendantes apparaissent sur l'écran tactile. Il est alors possible, en glissant le stylet sur ce dernier, d'effectuer un mini-jeu permettant de lancer une attaque puissante spécifique à chaque monde. Pendant ce temps, le temps va se figer, ce qui peut parfois casser un peu le rythme du combat... ou vous sauver la vie.

Les Avale-Rêves "Esprits" sont une autre nouveauté, servant de seuls compagnons aux héros. On les obtient en les créant à partir d'objets lootés en abattant les Avale-Rêves "Cauchemar", succédant aux Sans-Coeur et autres Similis. Ce qui veut dire aussi que chaque Avale-Rêve que vous combattrez peut aussi être créé afin de devenir votre allié (à l'exception des boss évidemment). Ces Esprits peuvent aussi combattre par équipe de 3 dans le mode Combat effréné, constitué de combats entre Esprits où l'on dispose de cartes pour lancer des attaques, un peu à la manière de Chain of Memories.

 

Pour ce qui est du scénario, il se situe dans la parfaite continuité de Kingdom Hearts 2: en effet, il est de plus en plus compliqué au fur et à mesure de l'avancée à travers les mondes. Malgré le fait qu'il soit extrêmement intéressant et augure du bon pour la suite, c'est la seule raison qui a failli me faire descendre la note du jeu. Malgré les résumés des épisodes précédents et les fiches des personnages, que l'on va débloquer en avançant dans le scénario, il devient de plus en plus compliqué de comprendre ce qu'il se passe, à un tel point qu'on finit par avancer dans le flou, espérant une explication par la suite (qui finira par arriver, mais demande de la réflexion et une bonne connaissance de la série). On retrouve, en plus de Sora et Riku, des têtes familières des habitués, dont certains que l'on pensait ne jamais revoir (mais dire lesquels reviendrait à spoiler, donc je vous laisse découvrir par vous-même).

Au niveau des graphismes, le jeu est très correct pour de la 3DS, et fait penser à la qualité des épisodes PS2. Pour ce qui est des musiques, Yoko Simomura en est toujours responsable et ça se sent: beaucoup de variations d'anciens thèmes, même si de nombreux autres ont été créés spécifiquement pour le jeu, permettant de créer une BO vraiment originale tout en restant dans l'esprit de la série. Mention spéciale au monde inspiré de Fantasia, où on retrouve non pas les créations de la compositrice, mais les chefs-d'oeuvres contenus dans le célèbre dessin animé.

La difficulté est bien dosée, même si le jeu est parfois un peu trop facile en mode normal. En revanche, même dans ce mode, les boss finaux de chaque personnage sont réellement difficiles à battre, et nécessiteront de la technique. De plus, après avoir fini le jeu une première fois en n'importe quelle difficulté (Facile, Normal ou Difficile), on débloque le mode Critique, qui propose de recommencer une partie où les ennemis seront bien plus forts, et qui représentera donc un vrai défi, même pour les habitués.

La durée de vie de ce jeu se voit ainsi rallongée, en plus d'être déjà plutôt longue si l'on fait seulement le scénario (plus de 30h pour moi, en mode Normal).

 

Soyez donc rassurés: Square Enix n'a pas délaissé Kingdom Hearts, ce jeu promettant un hypothétique Kingdom Hearts 3 ahurissant, tant au niveau du scénario que du gameplay. De plus, ce n'est pas un épisode "bouche-trou" comme on peut le penser pour Re:Coded, mais un vrai épisode à part entière, sans lequel il sera impossible de comprendre les futurs opus.

En bref, c'est un must-have pour les amateurs de la série, mais j'aurai du mal à le recommander à tous ceux qui n'ont jamais touché à un Kingdom Hearts à cause de sa complexité scénaristique. A ceux-là, je recommanderai de jouer d'abord aux épisodes précédents, puis de revenir sur 3D, au risque d'avoir une "fausse" mauvaise impression sur ce dernier.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Kingdom Hearts 3D Dream Drop Distance

tous les tests