God of War : Ghost of Sparta sur PSP, le test de sseb22

Publiez votre test
Signaler
sseb22
8
sseb22 PSP

On prend les mêmes et on recommence... pour la 5e fois

L'histoire de Ghost of Sparta se passe juste après le 1er épisode de la saga, si l'on excepte le peu connu "God of War : Betrayal" sorti en 2007 sur téléphone portable. Kratos a vaincu Ares et est devenu le nouveau Dieu de la Guerre. Il a à peine le temps de se remettre de ses émotions qu'il apprend de la bouche même de sa mère que son frère, Deimos, est vivant. Il va donc à nouveau affronter les Dieux pour le récupérer et régler quelques habits crasseux.

Attendez, hein, quoi, pardon ??? Depuis quand Kratos a un frère ? Parce que bon, je me suis tapé déjà 4 épisodes, on était presque devenus amis avec Mimi Krakra (oui, je lui donne même un surnom excentrique, c'est dire) et JAMAIS il ne m'a parlé de son frangin. Tu parles d'un coup bas, Krakra ! Bon, OK, je respire un coup et je reste zen, on ne pas non plus se battre pour ça, je ne voudrais lui abîmer le portrait (hum hum, non non, j'ai pas peur....). Malgré cette arrivée de Deimos comme un cheveu sur la soupe, les scénaristes arrivent à impliquer le joueurs de belle manière en faisant ressentir des émotions à Kratos, déjà utilisées pour sa famille, mais cette fois-ci, comme son frère est vivant, c'est d'autant plus intense. Bien sûr, on n'évite pas les clichés et le fond de l'histoire n'est pas original pour 2 sous mais elle fonctionne, du moins pour moi.

Techniquement, c'est toujours un plaisir de voir Kratos évoluer d'une telle façon sur PSP. Ready At Dawn fait encore un très bon travail avec God of War. Je ne vois pas d'énormes différences dans les graphismes par rapport à Chains of Olympus mais ce dernier étant déjà au top pour de la PSP, on ne vas se plaindre. Le jeu tourne de façon fluide même quand Kratos se déchaîne, c'est tout ce qu'on lui demande. Bon, par moment, j'aurais aimé plus de luminosité ou des environnements un peu plus variés car là, il y a beaucoup de pierres et de lave, quand même. Mais soit.

En ce qui concerne le gameplay, on est dans du pur God of War. Tout est très classique avec beaucoup d'action, quelques énigmes (que j'ai malheureusement trouvée trop éparses et rares) et un peu de plate-forme. Heureusement, quelques rares passages "au ralenti" viennent donner un peu d'originalité et d'intensité à la narration. C'est un peu l'originalité de ce Ghost of Sparta au niveau de la réalisation. On ne peut plus courir, on ne peut pas se servir de ses armes. Il faut simplement marcher pour accomplir sa mission. A noter, un passage à tabac à la vue en 1ère personne comme dans GoW3 mais cette fois-ci du côté de Kratos.

Comme dans tous les GoW ou presque, il y a du bonus. Les items à collectionner et les objets divins donnent vraiment envie de recommencer le jeu une fois terminé et les défis ainsi que les bonus à débloquer donnent du fan service bien mérités. Mais en fait, les orbes gagnées dans ce "New Game+" ne comptent pas pour ces défis et boni, dommage.

En conclusion, je me dois d'expliquer mon titre. Ce 5e God of War est certes semblable à ses prédécesseurs mais c'est la recette qui veut ça. Comme pour God of War 3, ce que je veux, c'est beaucoup de combats, de la plate-forme et des énigmes (même s'il aurait pu y en avoir plus à mon goût dans ce Ghost of Sparta). On a ici tout ça avec le même héros charismatique dans une nouvelle aventure contre les Dieux. Je n'en attendais ni plus ni moins. Je suis donc très satisfait par le travail de Ready At Dawn qui a à nouveau réussi à sortir les tripes de la PSP. Maintenant, si vous êtes déjà lassés par la formule God of War, passez votre chemin.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de God of War : Ghost of Sparta

tous les tests