Xenoblade Chronicles sur Wii, le test de Parker32

Publiez votre test
Signaler
Parker32
8
Parker32 Wii

Xenoblade Chronicles

Voila déjà un petit moment que le J-rpg était un peu mort. Après la décéption Final Fantasy XIII, les rpgistes n'avaient plus grand chose à se mettre sous la dent sur console de salon. Il faut dire aussi que cette génération de console est un peu pauvre en j-rpg. Hormis le culte Lost Odyssey ou le "novateur" Resonance of fate, il n'y avait pas grand chose. Seul les consoles portables semblaient proposer un peu plus de j-rpg. 

Cette génération de console semblant plus affirmer la place de plus en plus importante des rpg(s) occidentaux ( The Witcher, Dragon Age etc..).

Mais voila que Xenoblade est annoncé, un rpg soutenu par Nintento et réalisé par Monolith pour la...Wii. Mais surtout, le retour de Takahashi à la création, Takahasi étant le créateur de Xenogears et Xenosaga. S"annonçant comme le retour du rpg "à l'ancienne" tout en promettant un gameplay différent, Xenoblade s'annonce au fur et à mesure des bandes annonces de plus en plus prometteur. Et là, le fan commence à reprendre espoir, il se dit qu'il est temps de voir le retour du vrai j-rpg et non ce que nous sert Square depuis un petit moment. Il se dit que tout est possible, que Takahashi a apprit de ses erreurs et qu'il va nous sortir un bon jeu. Et bien...il faut lire la suite pour connaitre la réponse.

Véritable envie de la part de Nintendo d'affirmer à nouveau sa place au sein de la communauté gamer ou dernier jeu pour marquer la fin de la Wii ? Xenoblade est-il le retour tant attendu du J-rpg sur le devant de la scène ? Nous fera t-il oublier Square et ses FF sponsorisés par des marques de fringues ? 

C'est sur le coprs de deux titans figés en combat que le jeu prendra place. Vous êtes un habitant de la colonie 9 résidant sur le coprs de Bionis. Vous êtes Shulk, jeune homme un peu ingénieur sur les bords menant sa vie tranquillement avec ses amis Reyn et Fiora. Voila un an que votre colonie a mené un combat contre les Mekons, sorte de robot vivant sur Mékonis ne pouvant être tué que par une étrange épée rouge, Monado. La colonie se remet donc de cet affrontement tout en redoutant un autre assaut...

C'est là dessus que le jeu débute. Préparez vous à partir pour des heures d'aventures pour comprendre les secrets de cet étrange épée tout en tentant de comprendre les motivations des Mekons. 

L'intrigue, à défaut d'être du niveau d'un Xenogears à le mérite de se laisser suivre sans aucun déplaisir. Révelant son lots de surprises, révélations et autres secrets, vous n'aurez jamais le temps de vous ennuyer. De plus, la narration est parfaitement maitrisé, pas de temps mort au niveau de l'histoire, tout est parfaitement calibré à ce niveau. On reste dans le J-rpg "old-school" donc si vous êtes un peu hermétique à tout ce qui est scénario mystique avec des héros "spéciaux" et autres particularités typiquement jap' vous pouvez quand même rester car le scénario du jeu évite les "gros" clichés du rpg jap'. 

On est loin de ce que Takahasi avait l'habitude de nous faire à savoir des rpg(s) excellents mais toujours plombés par un verbiage permanent, des cinématiques trop longues, complexes me diront certains ou alors de trop grandes ambitions. Ici, tout est maitrisé, l'intrigue se pose doucement et vous laisse le temps de tout apréhender. Vous n'avez ainsi pas à vous inquiéter d'avoir raté une ligne de dialogue vous empêchant de comprendre la suite.

Il en est de même pour les personnages, coeur du jeu, qui sont tous agréables à suivre. Que ce soit le héros, plus mature qu'il ne parait ou encore son meilleur ami se révélant plus intéressant une fois que l'on apprend à le connaitre. Takahasi évite ainsi les clichés du héros habituel dans les rpg(s). Shulk s'avère être très attachant et bien sur très classe. Chaque personnage dans l'équipe se justifiant ainsi sans problème. Le casting complet étant de 7 personnages. De quoi bien composer son équipe en fonction des gouts de chacun. Vous aurez ainsi de l'ancien soldat bien classe, de la soeur en quête de son frère ou encore d'une peluche surpuissante ( à croire que Takahasi tente de nous montrer la surpuissance animale sur l'homme, souvenez vous de la "peluche" de Xenogears...).

Le tout est accompagné par un chara-design vraiment bon, il sent bon l'ancienne époque, on peut y voir une touche de Vagrant Story/FFXII vraiment sympathique. Mention spéciale pour les villageois présentant pour beaucoup un signe distinctif permettant ainsi de ne pas trop voir l'aspect "clonage". 

C'est au niveau des monstres que le chara-design devient vraiment excellent, les Mekons étant un mix improbable entre un Gear de Xenogears et une ancienne machine d'époque. Il en est de même pour les monstres "génériques" tous plus monstrueux les uns que les autres. Le bestiaire s'avére donc complet et l'apparition de nouveaux monstres empêche le sentiment de répétitivié à ce niveau. De plus le bestiaire vous permettra de rencontrer beaucoup de monstres "gigantesques", ce qui est assez grisant en combat. 

Le système de jeu est quant à lui bien particulier. S'inspirant des anciens rpg(s) pour son antrigue, Xenoblade puise dans le MMO pour son système de jeu/combats/quetes. Ainsi le jeu se propose très ouvert de base. Aucune limite de lieu si ce n'est la puissance des monstres pour vous empêcher de continuer. Prenons comme exemple la première ville du jeu, Colonie 9. Dans la ville vous pourrez soit vous ballader, accepeter des quêtes annexes ou alors aller faire du levelling dans les plaines au loin. Les quêtes annexes s'activant en parlant à un villageois avec un point d'exclamation au dessus de sa tête. Ces quêtes s'averent n'être pour la plupart que des contrats pour aller tuer des monstres ou alors chercher un objet. Petite modification sympathique, chaque quête achevée se valide automatiquement et ne nécessite pas de retourner vers la personne pour récuperer sa récompense. De plus, la notion de jour/nuit étant prise en compte, certaines quêtes/monstres ne sont disponibles qu'à certains moments de la journée.

Les villes vous proposent la plupart du temps quêtes ou encore marchand mais aussi ( avant de pouvoir le faire soi même sans contrainte ) la possibilité de faire des gemmes. Ces gemmes octroyant des bonus une fois placées sur une arme ou un équipement. Le procédé semble un peu complexe au début quant à leurs créations mais s'avérent au final sympathique à utiliser.

La profusion de quêtes annexes pourrait rendre le jeu un poil répétitif, seulement, la possibilité d'en accepter autant que l'on veut permet de valider énormement de quêtes juste en allant faire un tour dans un donjon. On ne ressent d'ailleurs jamais de sentiment de lassitude, l'aspect aller/retour étant absent du jeu. Un bon point donc. 

N'oublions pas la présence de monstres "spéciaux" apportant du challenge supplémentaire et permettant de re-dynamiser le tout au cas ou. 

Parlons du système de combat lui aussi bénéficiant d'une approche MMO. Vous vous souvenez de celui de FFXII ? Et bien c'est le même en mieux. Pour ceux qui n'ont pas fait l'excellent ( comment ça je suis le seul à le penser ? ) FFXII, laissez moi vous expliquer. Ici, pas de cassure d'écran ou autres systèmes comme FF7-8 etc..Le jeu ne subissant ainsi pas de coupure entre un combat et l'exploration. Tout est en temps réel. Vous voyez l'ennemi, vous sortez votre arme, vous allez lui en mettre une plaisir, vous gagnez, vous rangez votre arme et repartez pour explorer. C'est aussi simple que ça. Et cela s'avère très proche de ce que l'on peut voir dans un MMO tel World of Warcraft. 

Sans oublier l'immensité des décors. Chaque map étant d'une grandeur affolante. L'impression de gigantisme est bien présente. De plus, la Wii nous prouve qu'elle en a dans le ventre et nous propose un jeu de toute beauté. Et le tout sans grand temps de chargement. 

 

En plein combat vous aurez la possibilité d'utiliser des arts, techniques spéciales faisant soit des dégats, altérations ou encore des soins. Exit les MP et bonjour l'ether. Ici pas de jauge de magie mais un cooldown pour chaque technique. Cooldown pouvant être diminué en gagnant des niveaux et en améliorant la dite technique grâce aux AP gagnés après votre levelling intensif. Ajoutez à cela la possibilité de déclencher des techniques spéciales avec vos équipiers ou encore d'utiliser les arcanes de la Monado vous permettant d'accelerer vos persos, utliser un bouclier ou faire des dégats. 

 

Petit point sur l'épée Monado. Coeur du jeu, cette épée vous permet grâce à ses pouvoir de voir dans le futur. Ainsi vous verrez Shulk dans le scénario voir l'avenir et tenter de l'empêcher. Mais cela a aussi un impact sur les combats. Il est ainsi possible qu'en plein combat le temps se fige et vous montre ce que l'ennemi va faire. Libre à vous ensuite de tout faire pour empêcher que cela arrive.

Et les défauts ? Est-ce qu'il y en a ? 

Bien sur. Chaque grand jeu se devant d'avoir quelques défauts pour mieux briller. 

La caméra en plein combat dès que plusieurs monstres sont présent, devient pénible à controler et on se paume un peu pour retrouver un semblant de lisibilité. L'ergonomie des menus n'est pas non plus exempts de défauts. Peu maniable, il n'est pas toujours simple de s'y retrouver dans le profusion de menus et autres sous menus. Cela se ressent aussi au niveau de la gestion des equipements, bordelique au possible. Impossibilité de bien comparer lors d'un achat, vente d'objet sans faire gaffe ou encore l'inventaire mal organisé au final. 

Wii oblige, la qualité graphique n'est pas celle d'une 360 ou PS3 mais ce n'est pas vraiment un défaut. On ne prend pas un soft sur une console pour le comparer à ce qu'il aurait pu être sur une autre. Munissez vous juste d'un cable RGB ou YUV pour bien profiter de la qualité graphique du jeu. 

Les défauts du jeu ne touchent au final que l'interface. Vite oublié une fois que l'on entre dans l'univers de Xenoblade Chronicles. La durée de vie ? Une bonne cinquantaine d'heure pour faire le jeu en ligne droite. Le double pour essayer de tout faire. Oui ça fait plaisir.

De plus le jeu est entièrement traduit en Français. Il y a aussi le choix de langue à savoir Anglais ou Japonais. Je laisse le jeu en Anglais car j'aime beaucoup le doublage "british" du jeu. Ce qui change du doublage US habituel.

Au final, Xenoblade est de ces grands RPG(s), se laissant approcher doucement et révélant leur plein potentiel une fois en jeu. Puisant sa force scénaristique dans ce qui se faisait de mieux à l'époque tout en ajoutant un système de combat très actuel, Xenoblade est le RPG de l'année sur console sans aucune hésitation. 

Un conseil, achetez le. Merci. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Xenoblade Chronicles

tous les tests