Les Mésaventures de P.B. Winterbottom sur Xbox 360, le test de Kokoro

Publiez votre test
Signaler
Kokoro
8
Kokoro X360

L'attaque des clones

P.B. Winterbottom, le personnage que l'on incarne, est un personnage assez grotesque. Son but tout au long du jeu est de voler des tartes... pour les manger! Un inccorigible voyou donc. Sa gourmandise est tellement grande qu'elle l'entrainera bien souvent dans des situations assez délicates. Un jour, il tombe sur une tarte spéciale, qui vole et qui peut manipuler le temps. Cette tarte est si grosse, son parfum si envoutant, que notre cher Witterbottom ne mettra pas longtemps avant de se lancer à sa poursuite, tout en récupérant le plus de tarte possible sur son chemin. Voila en gros le pitch de base du jeu. L'histoire est comptée au joueur sous forme de poésie, et surtout de manière très drôle. Tout est tourné au ridicule, mais pas le ridicule qui tue, non, plutôt celui qui fait sourire. Le jeu a une personnalité propre très marquée, que ce soit dans l'esthétique ou dans les musiques. Il a ce petit coté ancien film en noir et blanc, et nous présente une gallerie de personnages grotesques,à l'image de P.B. Winterbottom qui m'évoque un peu le gentleman anglais, avec son haut de forme et son parapluie. Ca me fait aussi penser à du Tim Burton niveau direction artistique, ce qui est plutôt sympathique.



Comme vous l'aurez deviné, avec cette histoire de tarte qui manipule le temps, c'est justement le temps qu'il nous faudra exploiter pour finir les cinq niveaux du jeu. Mais contrairement à Braid, qui proposait de nombreuses façons de manipuler le temps pour arriver à ses fins, ici c'est la création de clones qui sera au coeur du gameplay. En effet, chaque niveau est composé de plusieurs parties, plus ou moins grandes, où il vous faudra résoudre une énigme pour pouvoir vous emparer des tartes et passer à la partie suivante. Lors du premier niveau, qui sert principalement de tutorial, vous apprendrez surtout les bases par l'intermédiaire d'énigmes assez simples. Les bases, parlons en justement. On saute avec A, si on laisse appuyé sur la touche, Winterbottom ouvre son parapluie pour planer, alors qu'avez la touche X, on met un coup de parapluie, qui peut propulser un clone ou activer un levier. Avec la touche L, on s'enregistre, lorsque l'on relache la touche, un clone répètera tout ce que vous avez fait durant le laps de temps où vous avez appuyé sur la touche, en boucle. Les clones s'avèrent être utiles, on peut leur monter dessus (on en arrive parfois à avoir 4 clones les uns sur les autres pour atteindre un endroit élevé), faire en sorte qu'ils nous tapent (pour être "propulsé"), leur faire activer des leviers, ou tout simplement les faire bouger. Au fur et à mesure que l'on avancera dans le jeu, les énigmes seront de plus en plus compliquées. Elles nous obligeront soit à utiliser un minimum de clones, ou au contraire à en utiliser une dizaine. Il y aura aussi des zones spéciales où nos pouvoirs marcheront moins bien, et une autre où les clones seront agressifs... Les casses tête se renouvellent donc assez bien, et le concept est amusant. Malheureusement, aussi amusant soit il, ce concept a des limites. Les énigmes ne sont pas toujours très compliquées, à part quelques unes qui m'ont fait réfléchir quelques minutes. Et puis, il ne faut pas se le cacher, le jeu est très court. Sur cinq niveaux, il y en a un qui sert de tutorial, et les quatres autres ne sont composés que de 6 ou 7 parties, sachant qu'une partie met en moyenne 3 minutes à être bouclée... On aura fini la trame principale en 4 heures à peine. Il y a quand même quelques niveaux bonus pour rallonger la durée de vie, qui sont en fait des contre la montre où il faut ramasser les tartes en un temps record, mais je vous avouerais, et c'est très personnel, que je n'ai jamais vraiment été motivé par les modes de jeu contre la montre.

 

 

Winterbottom est donc un jeu sympathique, bourré d'humour et qui propose un mélange plateforme/réflexion qui marche bien. On parcourt les niveaux avec plaisir et les énigmes à résoudre restent amusantes et stimulent bien nos neurones (du moins ce qu'il en reste), même si il y en a pas mal qui sont assez simples et qui se finissent du premier coup. Le principal défaut du jeu est sa durée de vie, qui est assez courte, même si vous pouvez y rajouter quelques heures si vous aimez les défis de type contre la montre et que vous vous sentez de taille à relever le challenge que proposent les stages bonus. Même s'il est court, le jeu reste bon et amusant, avec un style particulier qui fait qu'on prend plaisir à le parcourir. Après, à vous de voir si vous êtes prêt à dépenser 800 microsoft points pour quatre heures de bon jeu...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Les Mésaventures de P.B. Winterbottom

tous les tests