Far Cry 3 sur PlayStation 3, le test de BlackLabel

Publiez votre test
Signaler
BlackLabel
BlackLabel PS3

Le jeu impossible à noter ?

Far Cry 3 est un jeu difficile à évaluer, car d'un côté il a de véritables atouts qu'on ne trouve pas chez la concurrence, ou du moins pas sous cette forme, et d'un autre il élime le plus possible sa personnalité pour être un jeu grand public, patchwork de tout ce qui est vendeur et rend accro, mais pas forcément de ce qui est pertinent.

Une histoire à vomir

On peut au moins être certain d'une chose, son scénario est lamentable. D'un point de vue strictement ludique l'histoire du jeu est de toute façon inappropriée pour un open-world. À la manière de Red Dead Redemption, le héros devrait être dans l'urgence de sauver ses potes kidnappés par des pirates. Pourtant, dès la fin du tutorial, on va pouvoir se perdre à envie dans la jungle et ses multiples quêtes annexes, certaines d'ailleurs inspirées du même RDR (poker, chasse, tueur à gages), tandis que d'autres joueront la carte de la collection d'objets inutiles comme des reliques (au nombre de 120), des lettres, des cartes mémoires, quand ce n'est pas des millards de coffres disséminés partout sur la carte, et la moitié du temps dans des endroits inappropriés.

La structure scénaristique ne collant pas à l'aventure proposée, cela reste malheureusement un problème bien secondaire ; le vrai souci, c'est une histoire d'une telle sottise crasse qu'il en devient parfois repoussant de revenir à la quête principale imposant des monologues interminables et vides de sens. Entre des événements qui s'enchaînent n'importe comment, des otages qui réagissent sans une once de crédibilté, passant du cauchemar de la prise d'otages à "Ah ouais trop cool tes tatouages Jason !", des méchants sans consistance qui gigotent et font tout pour avoir l'air cool mais ne le sont jamais, plus un héros qui hésite entre sauver ses amis ou devenir le chef d'une tribu vaudou dirigée par une sorcière sexy en diable, nous avons ici tous les ingrédients du film de série Z, ceux avec des effets spéciaux en carton et des nanas juste là pour montrer leur seins, ce qui d'ailleurs arrivera ici aussi.


Sauf que la série Z n'a généralement pas d'ambition autre que le divertissement profondément régressif. Far Cry 3 lui, oui. Montrer des seins dans un film d'horreur filmé avec un Iphone, c'est juste un plaisir potache, alors que dans un jeu vidéo, c'est... mature. Mon Dieu quelle audace de la part des développeurs ! Et puis ça parle de viol aussi... N'en jetez plus, ça devient trop subversif pour moi.

En plus d'un budget indécent qui devrait au moins permettre de s'acheter un vrai scénariste, le jeu se réclame de certains films de guerre, quand ce n'est pas à des oeuvres littéraires comme Au Coeur des Ténèbres de Joseph Conrad. Cela est fait avec tant de superficialité et de sottise que le résultat est juste horripilant, symbolisé par ailleurs par le personnage de Vaas, sorte de sous-Joker pas crédible une seule seconde dans ses actes et dont les dialogues devant idéalement le faire passer pour fou sont d'une vacuité alarmante. On aura aussi droit à des hallucinations dont je n'ai pas compris l'utilité, si ce n'est un vieux cliché attaché aux tribus indigènes qui mangent des champignons pour devenir des guerriers, et donnant des boss-fight d'une nullité qui n'a d'égale que leur hors-sujet. Quant à la folie... je n'ai pas non plus compris le rapport avec l'aventure proposée.

Là-dessus viennent s'ajouter des plagiats sans honte ni subtilité de répliques des Uncharted, quand ce n'est pas carrément des objets emblématiques de la licence des Naughty Dogs comme la boussole antique ou le couteau magique, voire des passages entiers de jeu avec le bateau qui coule, la cabane en feu, ou les temples au milieu de la jungle. Au bout de tout ça on a le pire de cette gen ; un scénario d'Uncharted mais mature (façon jeu vidéo, donc puéril et de mauvais goût), avec les personnages de Rockstar, le tout avec des arrières-plans dégueulasses pendant les cinématiques car c'est Ubisoft, quand ce n'est pas des cinématiques en QTE. Le scénario est donc finalement un vrai voyage au coeur des ténèbres, mais de la stupidité.

Un jeu sans estomac

Pour être sûr de plaire à un vaste public, le jeu régresse en permettant de trimballer un matos de fou furieux sans prendre en compte le poids, la vitesse de déplacement du personnage... bref, sans faire son boulot de game-design. On laisse l'aventure à la discrétion du joueur. Tu joues comme un bourrin ou comme un ninja, moi, le dev, je m'en lave les mains !
Donc on peut faire le jeu juste avec un couteau et un arc, mais en fait non car certaines missions principales vont nous faire galérer si on se contente de cela.

Ou on peut faire le jeu avec :
- 10 flèches explosives
- 12 grenades + 12 cocktails molotov
- 6 mines et 6 pâtés de C4
- 4 armes où peuvent se trouver un bazooka, un fusil sniper, une grosse mitraillette et un lance-flammes (oui il peut porter tout ça Jason !)
- Jusqu'à 8 barres de vie plus le gilet par-balles

Et là, vous n'avez même pas encore entamé la campagne principale jeu, vous venez juste de finir le tuto et vous pouvez débloquer tout ça avant le chapitre 2 (à part les barres de vie). Comment fait-on pour échouer avec un matériel pareil ? Sachant qu'en plus le level-design fournit déjà plein d'aides, comme le feu, les barils explosifs, etc. Aides rendues inutiles.
 
Vous me direz ; "Ben t'es pas obligé de tout débloquer !" D'abord la quête principale avec son rail-shooting osef, les passages où on fait la nounou, plus les courses contre-la-montre est clairement tournée vers l'action. Si on peut la jouer fine dans les quêtes annexes en se montrant discret et en planifiant avec soin, la quête principale elle va pousser à s'équiper plus solidement assez vite, ou à criser devant des passages qu'on apprendra par l'erreur, faute de posséder suffisamment de barres de vie ou d'armement plus costaud.
Mais de toute façon pourquoi je m'en priverais si c'est fourni par le jeu ? Parce que si je me prive de tout débloquer, ça veut dire que la moitié des quêtes annexes me sont subtilisées. Pourquoi chasser ? ça permet de porter trop d'équipement avec la confection. Pourquoi monter les pylônes ? ça débloque des armes trop puissantes.

Donc soit je fais le boulot à la place des devs ; équipement minimum pour profiter du level-design, et cela en me coupant de la quête principale plus pleins d'annexes, et là j'ai un bon tiers de jeu excellent mais incomplet, me préoccupant seulement d'attaquer les avant-postes et de remplir les contrats de tueur à gages (je peux faire aussi les quêtes de larbin, mais en fait non car ça ne vaut rien).
Soit je joue avec les outils fournis par les devs, et là c'est inintéressant. Je me poste à 5 kilomètres, je vois à travers les murs, j'arrose un camp aux flèches-explosives et au fusil-sniper, le tout d'une place en hauteur où l'IA sera incapable de me rejoindre.

Tout cela aurait pu être évité si le jeu avait été équilibré ; en gros si ça se jouait comme n'importe quel FPS ou TPS un minimum intelligent depuis la PS2 ; un flingue, une mitraillette, 3 ou 4 explosifs. Le tout avec un choix dans l'équipement permettant de favoriser différentes approches. Mais non, ça ne rejoint pas assez de monde. Un système intelligent et équilibré, y'a seulement les joueurs qui aiment ça. Comment rejoindre les autres  si on ne peut pas faire tout exploser en fournissant le minimum d'efforts entre deux cinématiques du Joker du pauvre ?

Le meilleur dans le pire

Pour participer à une aventure de survie, pour crapahuter à travers la jungle avec un minimum de frissons à l'idée de croiser un prédateur mortel, le joueur devra faire le boulot à la place des devs en ne développant pas ses ressources, du moins en choisissant les moins cheatées, et en se coupant une grosse part du jeu. Il y a clairement moyen de prendre du plaisir à Far Cry 3, en tout cas moi j'en ai pris et ce serait malhonnête de le nier. Pourtant je ressors du jeu avec zéro estime. Proposer de faire le jeu façon Rambo First Blood ou Terminator 12, c'est juste ramper à terre devant les joueurs. Une oeuvre ne peut pas plaire à tout le monde et ne doit pas essayer, elle doit faire des choix et suivre une ligne claire. Mais Far Cry 3 n'est pas une oeuvre. C'est un jeu vidéo actuel, c'set-à-dire sans aucune dignité.

Dans un genre en apparences différent, mais en fait assez proche, il se fait littéralement exploser par Dragon's Dogma, lui aussi basé sur l'exploration de la carte. Car Dragon's Dogma a une ligne claire ; on joue à un jeu de heroic-fantasy et pas autre chose.

En allant faire la pute devant toutes les églises, en essayant de rameuter à sa cause Kevin le casual tout autant que Robert le core gamer, en injectant de l'Uncharted, du Joker du pauvre, des missions boom ça explose, des personnages qui ne la ferment jamais et bougent trop, du mauvais goût pour faire mature, du story-telling invraisemblable de nullité, des missions de scoring débiles et hors-propos, de la collectionnite qui n'a plus de fin, Far Cry 3 devient un jeu dont on ne sait pas où il va. Ainsi, idéalement, chacun pourra croire que son expérience est la bonne ; car c'est le but des jeux sans personnalité affirmée ; gommer tout ce qui fait qu'on est soi, et prendre ici et là des traits de caractères populaires pour plaire à tous. En réalité, Far Cry 3 est une négation de l'expérience vidéoludique. C'est un jeu profondément démago comme beaucoup de titres de cette gen.

Si je peux introduire une note positive, je dirai que Far Cry 3 a au moins le mérite de faire sa pute avec parfois du talent. Il réussit mieux que des Deus Ex ou autres jeux binaires à offrir une liberté d'approche appréciable entre force brute et infiltration, et use de la faune et de la flore avec beaucoup plus d'intelligence ludique que Red Dead Redemption. Les mouvements du personnage sont bien rendus, comme trop rarement dans les FPS. La jungle regorge de grottes secrètes, et de petits détails atypiques.

Si le joueur est capable de résister aux tentations du héros cheaté qui bute tout à distance, s'il ferme les yeux et se bouche très fort les oreilles durant les cinématiques, s'il serre les dents durant les missions narratives inconsistantes, le jeu offre de belles sensations et l'impression d'aborder de nombreuses quêtes annexes à sa façon à lui. En somme, Far Cry 3 est le meilleur dans ce qu'il y a de pire sur cette gen. Une histoire au propos affreusement idiot et superficiel, un game-design sans aucun sens, un mélange de tout et n'importe quoi sans aucun souci de cohérence ; mais au moins, contrairement à son frère Assassin's Creed souffrant des mêmes tares, Far Cry 3 a une jouabilité réussie, un level-design solide, et il offre la possibilité de vraiment la jouer discret. En résumé c'est encore un titre au potentiel énorme sacrifié sur l'autel de la rentabilité et de la connerie crasse ; mais au moins on s'amuse.

Pour conclure

Au bout de tout cela, quelle note lui mettre ? 3 ou 4 étoiles parce que Far Cry 3 a des éléments solides ? 1 étoile parce qu'il n'a aucun sens et se veut comme tel ? Parce qu'il bouffe à tous les rateliers sans même faire l'effort de se cacher ? Parce que sa stupidité enthousiaste est une insulte à l'intelligence des joueurs ? Parce que ses multiples références grossières voire hors-propos vont faire croire à une tranche de joueurs qu'il y a une forme de réflexion derrière toute cette violence gratuite, jouissive et faisant tout pour être gratifiante, et qu'on va voir pondre des analyses qui seront, encore une fois, la preuve que le jeu vidéo est une défaite de l'intelligence ?

Je ne sais pas comment le noter, je rends les armes. J'en arrive à un point de saturation où le plaisir ludique ne suffit plus à me faire pardonner la vacuité intellectuelle et la prétention artistique, couplés à des manoeuvres marketing mesquines. J'aimerais qu'un jour, le jeu vidéo devienne estimable plus d'une fois tous les deux ans. J'aimerais un jour ne plus avoir de frissons de honte face à des cinématiques. J'aimerais qu'un jour le jeu vidéo sur console de salon soit autre chose que le porno de la violence.

Ajouter à mes favoris Commenter (31)

Vos tests de Far Cry 3

tous les tests