Shin Megami Tensei : Persona 3 Portable sur PSP, le test de TyTanne

Publiez votre test
Signaler
TyTanne
8
TyTanne PSP

S'up dude ?

Ces temps-ci, la PSP commence à accueillir les réadaptation de (Tactic) JRPG de renom dans sa ludothèque. Après les Final Fantasy, les Disgaea et autres titres, voilà que la console portable accueille une adaptation d'un titre sorti à l'époque sur PS2 : Shin Megami Tensei Persona 3 Portable (ou P3P pour faire court). Est ce que le jeu est bon en soi ? Que vaut-il par rapport à sa version PS2 ? On va voir ça tout de suite.

Test réalisé à partir d'une version import US (sorti le 6 Juillet 2010 aux US)

Une heure de plus la nuit, ça vous dit ?

Imaginez le tableau : vous êtes un(e) adolescent(e) japonais(e) qui a perdu ses parents 10 ans auparavant et qui débarque dans une nouvelle ville pour démarrer une nouvelle année scolaire. Soudain, il est minuit, l'atmosphère change d'un coup, le ciel est vert, des cercueils sont éparpillés dans les rues. Mais vu que vous être trop fatigué pour vous poser des questions, vous vous dirigez vers votre nouveau dortoir. Bien évidemment, tout cela ne présage rien de bon, et vous vous en rendrez vite compte  lorsque vous vous ferez attaqué par un ennemi d'une nature complètement inconnue : les Shadows.

Mais que sont ces créatures qu'on appellent les Shadows ? Mystère. Ce que vous savez par contre, c'est que ces bestioles sont intimement liées à un phénomène que de très rares gens (dont vous évidemment) peuvent assister : le Dark Hour. Il s'agit en quelque sorte d'une "treizième heure", juste après minuit, propice aux Shadows pour chasser les malheureux sans défense qui seraient sensibles au Dark Hour. Mais ce n'est pas tout, car durant cette heure se passe un événement récurrent, l'apparition d'une tour gigantesque : Tartarus. Quelle est la nature de ces créature ? D'où vient le Dark Hour ? A quoi peut servir cette tour ? Quand est ce qu'on mange ? C'est à vous, ainsi qu'à une poignée de compagnons résident dans le dortoir de le découvrir. Quoi qu'il en soit, le scénario qui s'en suit est prenant et très intéressant (limite déprimant) qui sait nous tenir en haleine. Mais chaque chose en son temps, car vous avez aussi une vie étudiante bien mouvementée à gérer.

Etudiant populaire en devenir le jour...

C'est une particularité propre à la série des Persona. Ici, nos héros ne vont pas commencer direct à partir dans une quête continue et interminable vers le grand méchant de l'histoire. Non, en plus de jouer les protecteur de la ville, vous devez aussi gérer votre vie d'étudiant et notamment votre vie sociale, via un système de liens sociaux assez particulier.

Comme à l'école, vous allez devoir vivre chaque jour (ou presque) de votre année scolaire. Cela veut dire aller à l'école, dormir en cours, faire ami-ami avec d'autres étudiants, faire un karaoké ensuite... A vous de gérer votre vie sociale, en discutant avec divers protagonistes, à nouer des liens avec eux... En plus des relations entre personnes, vous devez aussi améliorer certaines de vos caractéristiques sociales : académique, charisme et courage. Pour cela, pas de miracle : faites vos devoirs, regarder des films d'horreur, impressionner vos camarades de classe... C'est à vous de choisir ce que vous allez faire, à qui vous vous adressez, avec qui vous voulez vous nouer d'amitié (ou sortir avec un maximum de filles). Mais attention, la gestion du temps est importante, et si vous voulez vous faire un maximum d'amis, vous devez prévoir vos activités en fonction de la disponibilités des autres en semaines.

Ce système n'est évidemment pas sans rappeler Les Sims. Les liens sociaux représentent un point important dans le gameplay du jeu (vous verrez ça dans la partie suivante). De plus, cette gestion de la vie étudiante impose un rythme tranquille dans le jeu, voir un peu lent si ce n'est répétitif. Heureusement, pour peu qu'on s'y implique, vivre et gérer la vie d'une future idole est assez trippant, apportant une certaine bouffée d'air frais à certains moments de l'histoire. Mais il ne faut pas se leurrer. Si vous paraissez aussi gentil la journée, c'est pour pouvoir mieux vous préparer le soir lors du Dark Hour.

...Super héros fan de Pokemon la nuit.

Comme vous pouvez vous en douter, c'est la nuit que vous aurez l'occasion d'expérimenter le Dark Hour et notamment d'explorer avec vos compagnons cette mystérieuse tour qu'est Tartarus. Gigantesque tour énigmatique, votre but sera de parcourir les nombreuses étages qui la composent (dans des décors en 3D) dans l'espoir de découvrir la nature même de ce bâtiment. Et croyez-moi, ça ne va pas être une partie de plaisir.

En effet, vous allez parcourir des dizaines et des dizaines d'étages (je ne dirai pas combien...mais il y en a un gros paquet) qui se ressemblent tous au niveau de la structure. Cela est du au fait que ces niveaux sont générés aléatoirement par le jeu (comme dans un Donjon RPG). Le problème est que cela entraine une répétitivité limite agaçante dans la progression dans la tour. Pour ma part, si je fouillait chaque étage au début, au bout d'un moment, je n'en pouvais plus.. Et cela n'est guère motivant lorsque vos compagnons vous demandent chaque jour d'aller s'entraîner dans cette tour. Car oui, la tour est loin d'être déserte, elle est au contraire infestée de Shadows. Visibles à l'écran, vous devez engager le combat en leur portant un coup, de préférence en premier. Et c'est là qu'entre en jeu un système de combat classique mais très efficace.

Basé sur le tour par tour, le système de combat est basé sur les entités que sont les Personas. Sorte de "Pokemon" reflétant votre esprit, ils vous assisteront en combat si vos attaques avec vos arme de poing ne suffisent pas. Chaque Persona dispose d'une panoplie de techniques. Cela va de la magie élémentaire aux techniques physiques bien bourrins. Ces attaques (Persona ou arme du joueur) sont divisées en plusieurs catégories (feu, glace, attaque perçante...) et certaines sont plus efficaces que d'autres sur certains ennemis. Et c'est là que le côté stratégique du système entre en jeu, puisqu'à chaque fois que vous profitez du point faible de l'ennemi (ou que vous infligez un coup critique), vous avez droit à une attaque supplémentaire. L'objectif est de pouvoir déstabiliser tout le monde en un seul tour pour finir avec une attaque groupée. Très efficace comme système, elle s'applique cependant aussi contre vous (à cause de vos Personas), et cela peut donner lieu à des retournements de situations assez coriaces. Alors, comment prévenir ce genre de situation ? En changeant de Persona bien sur.

L'autre gros aspect du système de combat est la gestion des Personas. En effet, en temps que personnage principale du jeu, vous avez le privilège d'avoir accès à plusieurs Personas (contre un seul pour vos compagnons). A vous de choisir les bons en fonction de l'ennemi. Un système de fusions permet aussi de débloquer de nouveaux Personas en fonction de ceux que vous allez acquérir en combat, l'efficacité de la fusion dépendant justement de votre vie sociale. Donc si vous voulez débloquez les Personas les plus puissants, ne jouez pas les nolifes !

Précisons une dernière chose. Vous pouvez accéder au Tartarus le soir (en fonction de la disponibilité de vos compagnons). Mais prenez gare à votre état de fatigue. En effet, l'exploration de la tour vous fera passer une nuit peu reposante, pouvant vous fatiguer, et donc affecter votre efficacité au combat. A vous de gérer votre calendrier, si cela vaut le cout de sortir, ou alors de rester dans votre lit.

OMAGAD I'm a giiiiiiiirl !

On a un scénario en béton, un gameplay en béton. Cependant, ceux qui ont déjà joué à la version PS2 du jeu le savent déjà. Mais alors, qu'apporte cette version PSP de réellement différent ? Car effectivement, il y a du plus, mais il y a aussi du moins.

Commençons par le plus évident : la possibilité d'incarner soit un garçon...soit une fille. Et si au niveau des combats, il n'y a quasiment aucune différence, au niveau social, ça change pas mal de choses. En effet, cela ne se limite pas uniquement au fait qu'on vous parle désormais au féminin : les dialogues et même les personnes avec qui vous pourrez interagir ne seront pas les mêmes que si vous avez choisi un personnage masculin (parfois totalement). Cela donne finalement une expérience assez différente, surtout lorsqu'on compare certaines scène sous deux points de vue différents (masculin ou féminin).

Cependant, support oblige, certains éléments du jeu ont du être "sacrifiés" par rapport à la version PS2 du jeu. La seule réellement dommageable néanmoins est l'absence du chapitre "The Answer", présent dans la seconde édition du jeu sur PS2 (Persona 3 FES). Si ce chapitre reste dispensable pour comprendre le scénario du jeu, on aurait bien aimé l'avoir dans cette version PSP.
Un autre changement notable a été faite sur cette version : si l'exploration durant le Dark Hour se fait toujours dans des décors en 3D, pour le reste, on se retrouve avec un plan en 2D. Cela cependant ne change pas vraiment l'expérience du jeu, donc pas de quoi s'inquiéter. Pour le reste, cette version PSP reste fidèle à la version PS2, notamment au niveau graphisme en 3D, comparable à ce qu'on a dans la version console de salon.

Un dernier point avant de conclure : la durée de vie...très conséquente. Pour ma part, il m'a fallut quasiment 70h pour finir la quête principale, en prenant un petit peu mon temps. Cela est pas mal du au rythme assez lent du jeu imposé par le calendrier scolaire à suivre, ainsi que par l'exploration assez longue de Tartarus. Mais soyons clair : si l'exploration de la tour risque d'être ennuyeuse, passer des jours à se consacrer dans sa vie d'étudiant virtuelle est assez prenant.

Pour conclure, ce Persona 3 Portable est en soi un bon JRPG, avec un scénario prenant, un système de combat classique mais efficace, et un système de vie sociale originale mais intéressant. Seul le rythme un petit peu lent, et surtout l'exploration très répétitive dans cette tour risquent de vous ennuyer dans ce titre qui reste suffisamment fidèle à la version de salon. Cependant, si vous avez le choix entre la version PSP et PS2, je pense qu'il vaut mieux se tourner sur la version de salon pour bénéficier du dernier chapitre "The Answer". Dans le cas contraire, il n'y a pas de raison de se priver de ce bon titre sur la console portable de Sony.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Shin Megami Tensei : Persona 3 Portable

tous les tests