inFAMOUS 2 sur PlayStation 3, le test de Nightmare1984

Publiez votre test
Signaler
Nightmare1984
10
Nightmare1984 PS3

Un fameux jeu cet inFAMOUS 2 !!!

En délaissant sa célèbre franchise Sly Raccoon, Sucker Punch créa la surprise en 2009 pour leur premier jeu PS3 avec Infamous. Une nouvelle licence bien plus mature qui a su séduire le public grâce à son gameplay aux petits oignons et son scénario passionnant. Est-ce que la suite se révèlera à la hauteur de son ainé en proposant cette fois une réalisation de meilleure qualité ?

 

Après Katrina voici Cole.

 

On incarne toujours Cole McGrath, un ancien coursier qui a obtenu des pouvoirs électriques lors de l’explosion d’une métasphère à Empire City. L’action d’Infamous 2 se déroule un mois après les évènements du premier épisode où la Bête, une créature de feu devant anéantir l’humanité selon Kessler, se met à détruire la ville. N’écoutant que son courage, notre super facteur à la retraite tentera de s’y opposer en vain. Obligeant de s’enfuir avec Zeke, Kuo un agent de la NSA et le reste des survivants de la cité en ruine, Cole trouvera refuge à New Marais afin de trouver le Dr Wolf pour mettre la main sur l’IMS qui lui donnera les pouvoirs nécessaire pour vaincre la Bête.

Voilà pour le pitch de départ. Si je m’attarde sur le scénario d’Infamous 2, c’est parce que tout comme le premier épisode, l’histoire est captivante et tient un rôle important. La relation qu’entretient Cole avec les différents protagonistes sera moins aseptisée que par le passé et les personnages secondaires ne feront plus de la figuration. Là où par exemple Zeke était un boulet dans le premier, on le trouvera drôle et attachant dans ce second opus.

Le système de karma fait son grand retour, mais d’un point de vue scénaristique il ne sert pas à grand-chose hormis pour les deux fins différentes. D’ailleurs Infamous 2 semble avoir été conçu pour être joué en karma positif car dans le cas contraire il existe quelques incohérences entre les cinématiques et les missions. En effet on constatera bizarrement, surtout vers la fin, que d’une mission à l’autre Cole devient une crapule sans raison apparente…il aurait été peut être préférable d’avoir le choix entre deux scénarios totalement différents dès le début du jeu.

Les boîtes mortes font de nouveau leurs apparitions via des pigeons à capturer (surement un hommage à GTA IV) et donnent de précieuses révélations sur les Premiers Fils. Chose intéressante : selon notre karma, certaines conversations à récupérer seront différentes. En résumé la qualité du scénario d’Infamous 2 est du même acabit que le premier et apportera aussi ses retournements de situations. Des cinématiques font leurs apparitions en plus de celles du style BD Comics pour une meilleure mise en scène de l’histoire.

 

Des pouvoirs qui ne laissent pas de glace.

 

La jouabilité d’Infamous 2 ne connait pas de grands bouleversements par rapport au premier opus, et c’est tant mieux vu qu’elle se révélait quasiment parfaite. On retrouve dès le début du jeu les attaques de base de Cole à savoir : les grenades, le fait de pouvoir utiliser l’électricité statique pour planer ou encore la possibilité de slider sur les câbles électriques qui contrairement à Infamous premier du nom ne permet pas de se recharger en électricité?!

Grâce aux différents noyaux d’énergie que l’on récupère au cours de l’aventure, on débloque de nouveaux pouvoirs ou de nouvelles attaques qui pourront être améliorés. Il suffira de faire les cascades requises et avoir suffisamment d’XP pour cela. Pour obtenir de l’expérience, en plus des missions principales, on pourra effectuer des quêtes secondaires qui se révèleront ultra répétitifs ou jouer aux missions créées par les joueurs du PSN.

Selon que l’on a choisi de faire équipe avec Kuo ou Nix, Cole obtiendra respectivement le pouvoir de glace ou des pouvoirs « vaudou ». Des attaques spéciales feront leurs apparitions (ex : la tornade électrique) qui demanderont une sphère violette pour être utilisées. Ces dernières s’obtiennent de façon aléatoire sur un ennemi ou sur un passant qu’on aura massacré. Avec tous ces différents pouvoirs, Sucker Punch a eu l’excellente idée d’intégrer un menu de sélections rapides des compétences en cliquant sur la touche gauche de la croix directionnelle.

La grosse nouveauté d’Infamous 2 est le mode UGC, qui est un créateur de missions. Assez complet, il demandera du temps à se familiariser avec les possibilités offertes aux créateurs en herbe et surtout de la patience. Rien que pour créer une mission qui dure une minute cela pourra vous prendre du temps. Une fois une mission créée, elle fera son apparition dans le jeu sous forme d’icône verte pour ceux qui sont connectés au PSN. Les joueurs pourront noter la qualité de la mission, la mettre dans ses favoris ou encore, à l’instar de ModNation Racers, de modifier la création d’un joueur avant de la publier. Malgré tout un tas de missions se ressemblant tous plus ou moins, certaines sortent du lot et auraient même eu leurs places dans l'aventure principale.

 

Courant alternatif ou continu ?

 

Dire que la réalisation d’Infamous 2 a fait un énorme bon en avant par rapport à l’opus précédent est un doux euphémisme. Les graphismes ont été revus à la hausse avec des textures plus fines et des effets spéciaux et d’explosions qui en jettent. L’aliasing se fait plus discret et le clipping est désormais un mauvais souvenir. Le level design de New Marais a été étudié de manière à se déplacer intuitivement et c’est toujours un grand plaisir de voir Cole se mouvoir de buildings en buildings aussi facilement.

Cette nouvelle ville est aussi l’occasion de voir plus de diversités avec un terrain de jeu aussi vaste qu’Empire City. On retrouve la vieille ville avec son quartier français, les marécages, la zone industrielle et ses immenses raffineries ou la banlieue inondée. Le décor est devenu partiellement destructible ce qui renforce encore plus la sensation de puissance de Cole.

Pas de grands changements en revanche pour la partie sonore du titre, avec des bruitages de bonnes factures mais qui manque de basses et des musiques d’ambiances très discrètes. Des morceaux épiques auraient été les bienvenues lors des combats contre les boss. Cependant la VF reste de très bonne qualité et le doubleur de Zeke a fait du bon boulot. Pour les allergiques à la langue de Molière, sachez qu’une fonction dans le menu est disponible pour jouer en VO.

La croisade de Cole et de ses amis pour affronter la Bête vous prendront 20 petites heures de jeu, le double si vous voulez voir les deux fins différentes ; sans compter l’exploration de la ville à la recherche de fragments, les boîtes mortes et le créateur de niveau. Bref une durée de vie plus qu’honorable. Infamous 2 se révèle être le digne successeur du premier épisode en corrigeant la plupart de ses défauts et en améliorant notamment sa réalisation. Alors certes il y a pas de grosses nouveautés hormis le créateur de missions, mais tout ce qu’on demande d’une suite de grande qualité réponds présent.

 

Les plus:

 

- Une réalisation de haut niveau.

- Une jouabilité irréprochable.

- Cette sensation de puissance et de liberté !

- La VF de qualité et la possibilité de mettre en VO.

 

Les moins:

 

- Les deux fins trop vites expédiées.

- Absence de musiques épiques.

- Une IA toujours à la peine.

 

Infamous 2 est un indispensable pour tous les fans du premier épisode qui veulent connaitre la suite des aventures de Cole McGrath. Cette suite reprend tous les ingrédients qui ont fait le succès d'Infamous tout en améliorant sa réalisation générale.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de inFAMOUS 2

tous les tests