Everybody's Tennis Portable sur PSP, le test de sseb22

Publiez votre test
Signaler
sseb22
8
sseb22 PSP

Mauvaise critique d'un bon jeu

J'ai joué quelques heures au mode story, je suis arrivé au tier 5 et je n'ai pas réussi à aller plus loin. C'est tout. Je n'ai joué à aucun autre mode de jeu et je ne sais même pas si on peut jouer à plusieurs (mais j'espère que si !). Voici donc ma critique incomplète et vous pouvez allez directement en lire une autre :o

Suivant les conseils de plusieurs tests, notamment celui de Trazom sur Gameblog, particulièrement dithyrambique, j'ai décidé de me procurer ce jeu de tennis de Clap Hanz, second opus de ce spin off consacré à la balle jaune après les 5 épisodes de la version golf. Et c'est effectivement un bon cru. Certes, je ne pratique le sport en dilettante qu'irrégulièrement et je n'ai pas joué à tous les jeux de tennis mais j'ai eu 2 périodes, au début des années 90 avec Super Tennis et Jimmy Connors sur SNES et environ 10 ans plus tard avec Virtua Tennis et Top Spin (d'ailleurs, voici mon classement des jeux du genre ).

Le mode histoire, donc, est plutôt sympathique. On joue le rôle d'un joueur engagé par une organisation qui veut répandre la joie de vivre via le tennis. On parcourt donc le monde pour régler les problèmes et les différends des personnes rencontrées grâce à des matchs de tennis. Rien que de très classique pour une histoire dans une œuvre japonaise destinée plutôt aux adolescents. Seulement, j'ai l'impression que c'est un petit peu plus compliqué que ça ©Morel grâce à quelques insinuations sur les véritables desseins de cette organisation. Mais je n'en saurai donc jamais plus.

La jouabilité est toujours au cœur d'un jeu de sport et ce Everybody's Tennis Portable n'y fait pas exception. Il a le mérite d'être intéressant et plutôt profond même s'il faut s'y habituer au début. Il faut ici frapper la balle, comme au vrai tennis, au bon moment et avec le bon placement. Un petit indicateur nous avertit du délai de notre frappe par rapport à l'optimal (en avance ou en retard) et on apprend vite qu'il vaut mieux frapper à l'arrêt plutôt qu'en mouvement. Ceci implique donc un travail du joueur sur son placement pour être dans les conditions spatio-temporelles parfaites (un grand mot pour pas grand chose, ma spécialité :o). Il y a beaucoup de personnages différents et d'équipement divers mais je n'ai pas franchement remarqué leurs spécificités et je ne suis pas adepte du tuning en général. Mais à nouveau, je n'ai pas dû assez y jouer.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Everybody's Tennis Portable

tous les tests