Dragon Age II sur Xbox 360, le test de moacmoii

Publiez votre test
Signaler
moacmoii
6
moacmoii X360

Moi taper, toi mourir, moi looter !!!

Dragon Age : Origins était un jeu magnifique, une relique du passé qui avait su trouver des traits de modernité. Bien qu’imparfait techniquement, le jeu nous faisait vivre une aventure exceptionnelle. Sa suite, censée reprendre les codes de Mass Effect, parviendra t’elle à atteindre le niveau de son illustre ancêtre ?

Dragon Age 2 commence en parallèle du premier, pendant l’enclin. Le héro de Féreldenne n’a pas encore fini sa quête et le monde court toujours un grand danger face à l’archi-démon. Dans Dragon Age 2, vous ne sauverez pas le monde mais vous suivrez plutôt son évolution au travers des yeux de Hawk.

Hawk et sa famille devront fuir Féreldenne pour atteindre une ville dirigée par la chantrie qui subit de plein fouet les problèmes existants entre les mages et les templiers. Ce sera la ligne directrice de cet épisode. Une ligne directrice peu évidente au début, tant les quêtes principales ne semblent avoir aucun lien entre elles.

Les dialogues sont eux toujours savoureux, et les personnages rencontrés souvent intéressants. L’histoire souffre quand même du découpage peu inspiré, et elle s’en retrouve finalement moins épique que la première alors qu’elle est finalement moins convenue et ouvre de nouvelles perspectives dans le monde de Dragon Age.

Le gameplay du jeu reprend les bases du premier à savoir un action-rpg dans lequel vous contrôlez un seul personnage à la fois. Vous pouvez toujours mettre le jeu en pause pour donner des ordres aux différents membres de votre équipe. Par contre, la vue tactique disparaît complètement cette fois-ci ce qui fait que passer un certain niveau de difficulté le jeu devient vraiment très difficile et la sauvegarde fréquente une obligation. Le jeu devient aussi plus bourrin et plus orienté action. L’écriture des quêtes n’aidant pas car elles finissent toujours plus ou moins par un combat.

L’évolution des personnages est simplifiée par rapport au premier, déjà vous ne pouvez plus choisir la race de votre personnage mais seulement son orientation (voleur, guerrier, magicien). Ensuite plusieurs spécialisations s’offrent à vous et autant d’arbre d’évolution (petits mais quand même). Cette approche simplifiée est agréable même si la liberté offerte dans le premier manque un peu.

Au niveau graphisme, le jeu s’améliore mais on est bizarrement encore très loin du niveau d’un Mass Effect 2 par exemple. La qualité sonore est, par contre, toujours très bonne avec des dialogues au poil et une musique en symbiose avec l’action.

Passons aux paragraphes imposés :

Jouabilité : 

Suivant le même principe que le premier, elle est dégradée par l’orientation plus action du titre.

Graphismes :

Plus agréable que le premier mais loin des meilleurs titres actuels.

Son :

Dialogues et musiques sont toujours extrêmement bons.

Intérêt :

Une quête d’une vingtaine d’heures sans les activités secondaires qui font plus que doubler la durée de vie.

En conclusion, Dragon Age 2 ne réussit pas à surpasser son prédécesseur, ni même à l’égaler. Reste cependant un bon jeu, agréable mais qui manque de souffle épique et de la qualité d’écriture du premier jeu.

Mon appréciation : Bon

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Dragon Age II

tous les tests