Dragon Age II sur Xbox 360, le test de Yohann26

Publiez votre test
Signaler
Yohann26
6
Yohann26 X360

Le syndrome de Hawke

Dragon Age 2 est  à Dragon Age 1 ce que Mass Effect 2 est au 1.

En gros: La réutilisation facile d'un background riche et complet de manière un peu trop facile et grossière. Évidement il s'agit malgré tout d'un jeu de qualité plutôt correct (comme ME 2 que j'ai adoré) Mais en étant un peu honnête avec soit même, on se rend quand même compte que la licence a perdu quelque chose en route.

Déjà il s'agit d'être clair, Dragon Age 2 c'est: Une ville (de taille correcte) et 4 " zones extérieurs en couloirs"  dont on fait très vite le tour mais ou des dizaines de quêtes annexes vous nous demander de visiter encore et encore. De plus, chaque quartier de la ville, ou zone extérieurs possède son donjon, que le jeu va vous proposer de revisiter une bonne douzaine de fois (en le faisant passer pour un nouveau lieu), l'astuce est de vous faire entrer de l'autre coté, de condamner certains passages etc...

Plutot frustrant donc, après on retrouve le même syndrome que Mass Effect 2: c'est à dire que le background riche est toujours là, mais le scénario quasi inexistant, alors que les premiers épisodes des deux saga de Bioware proposé une aventure épique (je parle de la quête principale), la deuxième fournée se contente de vous faire recruter vos alliés, les aider individuellement, et vous conduire faire une quête finale après une ou deux petites broutille à faire en chemin !

D'un point de vue esthétique, on notera des arrières plans plus riche de détails, des tenues et des visages des personnages un peu plus soigné. Sinon la technique du jeu reste à peu près identique au 1, avec des effets de lumière un peu + agréable.

Le héros gagne certes une voix, ce qui rend les dialogues plus agréable, mais par contre le nombre de réplique à considérablement diminués ! Pour se calquer sur le modèle de ME, vous allez toujours avoir le choix entre une réponse toute douce, une cynique/comique et une méchante. Réplique qui ne changerons rien à l'aventure mais permettent juste de varier les plaisirs. Les vrais choix eux, sont plus rare et plus limités, et on a parfois la frustrante impression de ne pas vraiment vouloir faire ce qu'on a vraiment en tête.

En parlant du coté narratif du jeu, la promesse ambitieuse de Bioware de nous narrer un histoire à la troisième personne par un personnage secondaire, avec de nombreuses remises en question de ce qui fait partie de la vraie histoire et de la légende est une vaste blague, concrètement vous jouez comme toujours et 5 fois durant  le jeu, entre chaque acte, le personnage explique comment les choses évoluent pour le héros, une espèce de résumé donc. Les soit disant mensonges et remises au point du conteur, comme on peut le voir dans la démo, ont vraiment lieu que 3 fois dans tout le jeu !

Pour ce qui est de la romance, on peut toujours coucher avec la moitié de son gang, (mais rien voir comme toujours) homme ou femme, mais fini les cadeaux infinis qui boost vos liens, il va falloir faire les choses de manière réglo à coup de services rendu et autres choix qui plaisent à vos amis. Il est aussi beaucoup plus facile de trouver quel réplique va vous mener au lieu avec un personnage, vu que un  gros symbole de coeur sera indiqué à coté...

Le nombre incroyable de combats donne plutôt l'impression de jouer à un BTA plutôt que à un rpg, et la plus part des quêtes se résume à aller à un endroit tuer tout le monde.

On a vraiment l'impression que Bioware n'a pas eu le temps de finir son jeu, sentiment accru par la qualité vraiment mauvaise de la VF (loin de ce à quoi le studio nous avait habitué)

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Dragon Age II

tous les tests