Disney Epic Mickey sur Wii, le test de moacmoii

Publiez votre test
Signaler
moacmoii
8
moacmoii Wii

Mythique ou classique ?

Il fut un temps où Mickey était plus que l’icône de Disney. Il fut un temps où la souris la plus connue du monde était omniprésente, au travers de dessins animés, de films ou encore de jeux vidéo. Le temps passe et les moins de 20 ans ne se souviennent sûrement pas de Castle of Illusion, un chef d’œuvre de la plateforme 2D. Mickey revient donc dans les mains de Warren Spector dans le but de faire revivre sa majesté passée, avons-nous droit à un nouveau chef d’oeuvre.

Warren Spector, qu’est ce que le créateur de Deus Ex vient faire dans un jeu estampillé Disney ? C’est bien simple, la société avait décidé de redonner une nouvelle identité à son idole et de le faire participer à une nouvelle aventure. Cette aventure se devait d’être plus adulte tout en capitalisant sur les aspects les plus connus de Mickey. Un personnage intelligent, courageux mais aussi espiègle et certaines fois impertinent.

On retrouve donc Mickey au faîte de sa gloire. Curieux comme à son habitude, il passera au travers du miroir pour aller mettre la pagaille dans l’atelier du magicien de Fantasia, ne sachant qu’il venait de détruire le monde des personnages oubliés tout en créant un monstre portant le nom de Fantôme. Plus tard, Mickey est rattrapé par son erreur et se retrouve projeté dans le monde des personnages oubliés.

L’histoire de cet Epic Mickey est très intéressante car elle permet de revenir aux sources de la firme de Walt Disney. On retrouvera tout un tas de personnage plus ou moins oublié comme Pat Hibulaire ou encore Hoswald le lapin chanceux qui peut être considéré comme une pré-version de Mickey. L’atmosphère du jeu est d’ailleurs très mélancolique car vous arpentez une sorte de Disney Land dans lequel il manque à chaque fois quelque chose.

On le voit, le monde du jeu est très travaillé mais cela ne servirait à rien s’il n’y avait rien à faire. Le jeu s’articule autour d’un hub qui permet d’aller dans les différents niveaux ou de rencontrer les nombreux personnages du jeu. Ces derniers vous demanderont des services plus ou moins compliqués qui si vous les réussissez vous apporteront des boules d’énergie qui vous permettront de débloquer de nouveaux niveaux. Le jeu est donc un jeu de plateforme aventure à la Banjo et Kazooie.

La notion de choix est d’ailleurs très importante dans le jeu. Le pinceau de Mickey lui permet de faire apparaître ou disparaître des éléments du décor. Ce mécanisme sert à la résolution des énigmes mais aussi lors des combats. Vous pouvez au choix soit dissoudre vos ennemis, soit les peindre pour qu’ils vous aident. Suivant vos choix dans la résolution d’énigme, dans les combats et dans les quêtes que vous acceptez ou non, vous aurez plus ou moins de supports et vous influencerez la fin du jeu. Un choix très agréable et judicieux qui s’avère plus malin qu’il n’y parait au début.

D’un point de vue maniabilité, le jeu ne s’avère pas aussi précis qu’on le souhaiterait. Les sauts sont un peu mous et la visée avec le pinceau s’avère certaines fois hasardeuse sans que l’on sache très bien pourquoi. Ces problèmes s’apprivoisent avec le temps. On retient aussi la présence de niveaux en 2d permettant de faire la jonction entre les différentes zones 3D du jeu. Celles-ci sont agréables, assez courtes et rendent hommage aux vieux dessins animés de Disney. Un problème majeur empêche pourtant le jeu d’atteindre les sommets qu’il aurait pu espéré et ce problème ce nomme la caméra. A la manière des jeux de la fin des années 90, Epic Mickey propose une caméra qui fonctionne relativement bien dans les zones larges mais qui éprouve les pires difficultés lors des phases de plateformes ou de combats dans des environnements clos. On se retrouve donc à mourir à cause de ces problèmes et à pester contre cette caméra qui empoisonne une expérience qui pourrait être magistrale.

En parlant d’expérience magistrale, les compositions musicales du jeu le sont. On prend un réel plaisir à parcourir ce monde au grès des différentes musiques qui sonnent toujours justes.

Passons aux paragraphes imposés :

Jouabilité :
Des commandes un peu molles et des gros problèmes de caméra. Le gros point faible du jeu.

Graphismes :
L’un des plus beaux jeux de la Wii. L’ambiance est vraiment géniale et j’irai voir un long métrage basé sur cet univers si jamais il en sort un.

Son :
Du grand art, que ce soit dans les bruitages ou dans les musiques. On note cependant que les personnages ne communiquent qu’avec des onomatopées.

Intérêt :
Une aventure qui prendra entre 10 et 15 heures suivant votre implication, dans un monde onirique mais qui souffre des problèmes de jouabilité.

En conclusion, Epic Mickey aurait pu être un grand jeu, un jeu qui marque une génération de joueur s’il y avait eu plus de peaufinage dans sa maniabilité et surtout dans sa gestion de la caméra. A la place on se retrouve avec un titre avec un potentiel immense que l’on a plaisir à parcourir mais contre lequel on peste souvent. Je le recommande quand même car il n’y a que peu de jeu dans son genre actuellement. Maintenant, il ne me reste plus qu’à me persuader que je n’ai pas envi de retourner à Euro Disney, car ce jeu en fait une sacrée bonne pub.

Mon appréciation : Bon

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Disney Epic Mickey

tous les tests