Mortal Kombat sur PlayStation 3, le test de Duke Testem

Publiez votre test
Signaler
Duke Testem
8
Duke Testem PS3

Ed Boon wins ?

La célèbre licence de jeu de kombat tombée dans l’oubli durant les années 2000 est de retour dans un épisode digne des premiers opus. Plus beau, plus fort, plus gore et plus kitch que jamais, Mortal Kombat se fraie un chemin parmi les meilleurs jeux de kombat de cette génération.

« Round 1. Fight ! »

Adieu les duels 3D et bienvenue aux affrontements 2D ! Quel plaisir de retrouver le système de kombat des premiers épisodes. Deux touches pour les poings, deux pour les pieds, une pour se protéger, évitant ainsi les crossup, et une pour les choppes. Simple et efficace. Cependant, Ed Boon n’a pas fait que reprendre une recette qui a déjà fait ses marques. En effet, il a apporté quelques nouveautés : X-Ray, breaker, koups ex. La première, spectaculaire et violente, est le koup le plus puissant des kombattants et dépense toute la jauge de super. La seconde, permet au joueur, en dépensant 2 barres de la jauge de super, de casser le kombo adverse. Quant aux dernières, elles sont des versions améliorées des attaques des personnages mais coûtent une barre de votre jauge de super (constituée de 3 barres et qui se remplit en donnant et encaissant des koups). Ces attaques, ainsi que les kombos, sont facilement réalisables offrant au titre une certaine accessibilité tout en restant assez technique. A noter que les kombos sont basés sur les juggles (traduction : pour pouvoir continuer à komboter votre opposant, ce dernier ne doit pas toucher le sol) et que le jeu se veut plutôt offensif. En effet, même si vous vous protéger à une attaque, vous subirez des dommages, minimes certes, mais cela permet à votre adversaire de gratter votre barre de vie. Néanmoins, on peut tout de même reprocher au système de kombat sa rigidité, marque de fabrique de la série, ses problèmes d’hitbox, l’absence de provoc, un tag team inutile et mal fichu, et surtout, la présence de persos complètement craqués (Kung Lao en tête).

« Finish Him ! »

Mortal Kombat ne reprend pas seulement le gameplay des premiers opus. Il garde le côté gore de la série. Les kombattants perdent des litres de sang qui finissent par recouvrir le sol de l’arène, leurs vêtements se déchirent et leurs peaux s’arrachent laissant les plaies ensanglantés, la chair et les os à l’air libre. Et puis que serait un Mortal Kombat sans ses mythiques Fatalities ? Plus violentes et gores que jamais, elles permettent de terminer un kombat en toute beauté (adversaire écartelé, tête, membres ou buste arrachés …). Petit bonus pour les phobiques du sang ou les fanatiques des Bisounours, les Babalities font leur grand retour ! Elles représentent l’humiliation ultime : l’opposant est transformé en bébé. Et comme si ça ne suffisait pas, pour pouvoir les lancer, le joueur ne doit pas se protéger de tout le kombat. Même Killer Instinct n’avait pas fait mieux.

« Get over here ! »

Autre particularité de ce Mortal Kombat, le mode Histoire retraçant celle des trois premiers épisodes. Très bien réalisées, les cinématiques permettent au joueur de découvrir les relations entre les kombattants. Sympa bien que le doublage français soit ridicule et que le scénario soit pratiquement inexistant (seul Mortal Kombat III a un semblant de scénario).

« We are many. You are but one. »

À l’heure où les développeurs ont la fâcheuse tendance à miser que sur le online, Mortal Kombat propose un kontenu offline tout simplement hallucinant. Le bon vieux mode Arcade et son vieux compère appelé Versus, indémodables. Les modes Test your Might, Test your Strikes et Test your Luck, sympathiques, sans plus. La Tour des Défis vous occupera pendant un bon bout de temps avec ses épreuves. Et enfin le Online. Mais au grand désespoir des joueurs, ce dernier est mauvais. Pour un jeu de kombat, ça la fout mal ! Il passe son temps à lagguer. Tous les kombats y passent sans exceptions empêchant ainsi la réalisation des kombos les plus complexes. Mais le kontenu de Mortal Kombat ne se limite pas aux modes de jeu. En effet, un incroyable nombre d’artworks, de kostumes pour les 30 persos du casting, de musiques, de Fatalities ou encore de Cheat Codes sont à débloquer à la Krypte contre de l’argent gagné au cours des kombats.

« Let us dance ! »

Quant au reste, c’est plutôt bon. Même très bon. Très beau graphismes mettant en valeur le charisme des personnages. Les musiques anecdotiques sont mises en retrait au profit d’excellents bruitages.

Mortal Kombat marque donc le grand retour de la série et arrive à se faire une (petite ?) place parmi les plus grands jeux de baston de cette génération.

Encore plus de tests sur le site TimeToTest.net

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Mortal Kombat

tous les tests