Lara Croft and the Guardian of Light sur PlayStation 3, le test de sseb22

Publiez votre test
Signaler
sseb22
10
sseb22 PS3

Lara et Totec sont dans la jungle... et font le meilleur jeu PSN de l'année

L'histoire du Gardien de la Lumière

Lara se retrouve en Amérique Centrale pour aider le guerrier de la lumière issu des temps anciens, Totec, à arrêter le gardien des ténèbres, Xolotl dans une course poursuite à travers la jungle afin de mettre un terme à une bataille vieille de 2000 ans.

Pauvre Lara, elle se fait encore embarquer dans des aventures improbables à base de magie, artefacts et bataille du Bien contre le Mal. Rien d'original, mais ce n'est qu'un prétexte pour Crystal Dynamics qui leur permet de tenter d'explorer une nouvelle voie de gameplay pour la saga de notre exploratrice préférée. Et pour moi, c'est clairement réussi !

Elle bouge bien, cette Lara (gameplay et technique)

Tout d'abord, il y a la découverte d'un nouveau Tomb Raider... ouh là, non, malheureux, ce n'est pas un Tomb Raider, c'est un Lara Croft. La distinction n'est pas purement commerciale puisque Crystal Dynamics peut ainsi lancer une nouvelle branche de jeu et prendre un risque d'échec en limitant la casse sur la marque Tomb Raider en cas de problème. Souvenez-vous de Nintendo et de sa nouvelle console portable particulière. Iwata avait dit que si elle touchait 10% du public de Nintendo, ils seraient contents. Et pour ne pas risquer d'entacher la réputation de la marque GameBoy, ils allaient la baptiser Nintendo DS. Mais bref, revenons à nos dinosaures. La maniabilité ici est rapide et dynamique, mais surtout il y a cette vue en 3D isométrique qui change tout par rapport à un Tomb Raider classique. Cependant, les développeurs ont réussi à conserver la base avec l'équilibre entre énigmes, gunfights et exploration. Pour moi, c'est d'ailleurs le meilleur équilibre dans un Tomb Raider depuis longtemps. Il me correspond plus que celui des Uncharted, un peu trop orientés affrontements à mon goût. Lara parcourera les niveaux en affrontant ses ennemis comme dans Geometry Wars, avec le stick gauche pour déplacer l'héroïne et le stick droit pour viser. Le grappin est également présent pour s’accrocher mais la principale nouveauté pour l'exploration est la lance que l'on peut planter dans certains murs afin d'accéder à des plates-formes en hauteur. Ce gameplay est bien pensé et l'action est variée et lisible.

Au niveau des graphismes, malgré la vue de 3/4 rappelant certains jeux des années 90 (Sonic 3D Blast, Landstalker ou Diablo), ils ne se sont arrêtés à cette époque. Les environnements ne sont pas très variés mais on a tout de même droit à de la jungle, des marais empoisonnés et des constructions souterraines qui donneraient presque le vertige. Les effets de lumière sont bons, les ombres sont bien faites (c'est important, les ombres, croyez-moi) et les textures sont assez détaillées. Il est clair qu'avec une caméra placée si haut (ce qui est nécessaire pour le gameplay), il n'est pas obligatoire d'avoir les textures les plus grosses ou les détails les plus fins. Mais l'équilibre est encore une fois bien trouvé puisque, au final, c'est quand même très beau.

Les musiques sont tout à fait dans le style de Tomb Raider et surtout des premiers puisqu'elle n'interviennent qu'à des moments clés de l'action comme l'apparition des ennemis à combattre ou lorsque les pièges se font pressants (au propre comme au figuré !). Les bruitages renseignent bien le joueur sur l'état de Lara (je pense au moment où l'artefact magique entre en action), ce qui permet de garder l’œil sur l'action, sans être obligé de scruter le "HUD" au moment où un ennemi nous frappe.

De l'art de faire et refaire (durée de vie)

La durée de vie est un critère important et je me dois de développer le sujet car il y a ici deux approches qui font que la durée de vie de LCatGoL peut varier du simple au triple. Et ça me permettra aussi de parler des trophées/succès puisque, dans ce Lara Croft and the Guardian of Light, les deux sont liés.
 Il y a environ 15 niveaux de longueur variable, allant du simple combat contre un boss à de grands niveaux faits pour l'exploration avec plusieurs zones. Si on souhaite simplement traverser le jeu pour voir la fin, alors effectivement il est possible de le terminer en 5 heures environ. Mais ce serait dommage. En effet, les équipes de Crystal Dynamics ont doté leur bébé d'un sympathique système d'upgrades à base de reliques modifiant les caractéristiques de Lara en termes de vitesse, puissance de feu, défense,... de façon passive. Il y a aussi des artefacts magiques dont l'effet n'agit que si on remplit une jauge. Il faut évidemment éviter de se faire toucher pour la remplir. Ça tombe bien, c'est aussi de cette façon qu'on active des multiplicateurs de points, nécessaires pour atteindre les plus hauts scores. Et la boucle est bouclée puisque les atteindre permet de récupérer d'autres armes et artefacts. Mais en plus de cette collectionnite aiguë que les créateurs nous incitent à développer en fouillant chaque recoin des niveaux, il faut également finir chacun le plus vite possible pour d'autres récompenses. Vous avez compris, il faudra donc rejouer chaque niveau au moins 2 fois (et le plus souvent 3 ou 4) afin de réussir tous les objectifs.

Dans ces conditions, la durée passe à environ 15h, voire 20. Et c'est surtout un plaisir d'apprendre la disposition des niveaux petit à petit, découvrir les passages secrets, les "caves bonus" et les petits recoins (d'ailleurs, je n'ai jamais réussi à chopper certains cristaux en hauteur qu'on voit au début d'un niveau !). Evidemment, le tout est accompagné de trophées/succès, ce qui fait toujours plaisir. Quel dommage qu'il n'y ait pas de trophée de platine, je ne comprends pas trop puisque Trine en a un.

Le seul reproche que je vois, c'est que les DLC ont l'air orientés purement action et fusillade. Donc, je n'en ai payé aucun. Mais c'est vraiment pour pinailler.

N'étant pas vraiment un joueur "online", je ne peux pas parler du multijoueur, mais il a l'air très bien fait, d'après ce que j'ai lu et le peu que j'ai joué.

A très bientôt, j'espère, Lara Croft

En conclusion, les gens de Crystal Dynamics tentent une nouvelle approche de Tomb Raider, en 3D isométrique, avec du multi (je crois que ça aussi, c'est une première pour un Tomb Raider). Et ils ont réussi leur pari. Le jeu est rafraîchissant pour la saga, beau, bien rythmé et surtout très bien équilibré à mon goût entre gunfights, exploration et énigmes. La rejouabilité est excellente puisque le joueur est constamment incité à refaire les niveaux pour gagner toujours plus d'armes et améliorations. Techniquement, il est bien réalisé avec des graphismes très sympas et des musiques qui accompagnent bien l'action et l'animation est toujours fluide. Pour les fans d'action qui veulent autre chose que du simple mitraillage, pour les fans de Tomb Raider et tout ceux qui aiment les bons jeux, je ne peux que chaudement le recommander.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de Lara Croft and the Guardian of Light

tous les tests