Killzone 3 sur PlayStation 3, le test de moacmoii

Publiez votre test
Signaler
moacmoii
8
moacmoii PS3

Welcome to the futur !!!

Killzone 2 avait réussi à tenir des promesses pratiquement intenables en terme de qualité graphique et de multi joueur. Le solo souffrait bien de quelques problèmes de rythme mais dans l’ensemble le jeu était très bon. Killzone 3 arrive donc comme le chantre de la 3D et du PS Move dans les FPS, peut-il lui aussi tenir bon ses promesses ?

Killzone 2 possédait une campagne solo bien à lui. L’ambiance, le rythme et le game design en faisaient une alternative agréable à Call of Duty et même Halo. Dans ce troisième épisode, la donne change. La campagne s’inspire donc maintenant énormément de la formule Call of Duty, mais sans génie. On se retrouve donc avec des couloirs, des scripts, des couloirs et des scripts. Pourtant, certaines missions changent d’ambiance avec de l’infiltration légère mais assez agréable.

Un point gênant du mode solo est l’histoire du jeu. Celle-ci n’est pas particulièrement intéressante. Elle occulte un point important de Killzone 1 qui faisaient des helghasts un peuple conquérant mais qui avait été oppressé pendant de nombreuses années. Pourquoi ne pas nous permettre de voir l’histoire de l’autre coté ? Pourquoi réduire les helghasts à de simples méchants, répliques de nazis dans un univers futuriste ?

La formule Call of Duty s’applique aussi maintenant au multi joueur. On se retrouve donc en terrain connu avec quelques variantes adaptées à l’univers Killzone. La différence Killzone s’estompe donc malheureusement. Attention, le multi est bon, avec de bons modes et de bonnes cartes mais l’uniformité de l’offre en matière de FPS est décevante.

S’il est bien un point où Killzone 3 ne déçoit pas c’est dans sa technique. C’est simple, il est le jeu le plus impressionnant techniquement de cette génération. En 2D, le jeu est magnifique. En 3D, il a confirmé mon choix d’avoir opté pour une télévision 3D l’année dernière. La 3D dans Killzone 3 n’est pas un artefact rajouté à la dernière minute. Elle est très bien intégrée, et aide dans le gameplay. Jamais dans un FPS je n’avais trouvé les snipers aussi facilement, les lasers de visée sortant de la télévision et donc me permettant de mieux trouver mes cibles. La profondeur est très bien rendue et les quelques séquences qui sortent de l’écran ne font pas gadget. Si vous le pouvez, faites le en 3D, elle n’est pas du fatigante, belle, agréable et surtout utile.

Au niveau du Move et de la maniabilité à la manette, Killzone 3 évolue de la meilleure des manières. Beaucoup plus agréable à manier que son prédécesseur, Killzone 3 corrige tous les défauts de maniabilité de son prédécesseur. Le Move est très précis mais je préfère encore le maniement aux sticks. Au niveau sonore, le jeu est super immersif avec une gestion spatiale très agréable.

 

Passons aux paragraphes imposés :

Jouabilité : 

Très réactif aux sticks comme au Move. Impressionnant.

Graphismes :

Le jeu le plus impressionnant techniquement à ce jour sur console. 2D, 3D prenez le comme vous le voulez, c’est une réussite technique complète.

Son :

Une excellente gestion sonore. 

Intérêt :

 Une suite malheureusement trop calquée sur Call of Duty qui perd un peu de son âme.

 

En conclusion, Killzone 3 est plus que jamais une vitrine technologique pour la PS3. Il perd par contre un peu son identité en reprenant la formule de Call of Duty sans génie et sans surprise. On se retrouve donc avec un bon jeu qui possède une technique au dessus du lot. Pas assez pour en faire un jeu mythique mais de quoi marquer une étape technique dans cette génération.

Mon appréciation : Bon 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Killzone 3

tous les tests