Halo : Reach sur Xbox 360, le test de Kokoro

Publiez votre test
Signaler
Kokoro
Kokoro X360

Destin inévitable

Note: Ce test se concentre principalement sur la partie solo du jeu.

 

Mars 2002: le premier Halo sort. Je n'y jouerais qu'un peu, sur une borne par hasard. Mais ce jeu retient mon attention. Quelques années plus tard, j'arrive à me procurer le jeu et à y jouer. Un souvenir inoubliable, peut être le meilleur FPS auquel j'ai joué. Puis je joue au deuxième. Je n'en retiens pas grand chose. Enfin sort le troisième épisode. Et là, c'est encore pire qu'avant, puisque le jeu me fatigue, je m'ennuie et je n'ai pas envie d'avancer, je ne me sens pas du tout impliqué. Puis Bungie annonce Halo Reach. Un épisode se situant chronologiquement avant le premier Halo, inspiré d'un roman. Ce sera leur dernier Halo, et ils promettent de nous faire vivre quelque chose d'incroyable. Septembre 2010: sous le coup d'un achat impulsif, je me procure Reach quelques jours avant sa sortie officielle. Et je le finis d'une traite. Voici maintenant le récit de mon expérience personnelle, moi, qui a aimé Halo: Combat Evolved et qui n'a pas du tout accroché aux autres épisodes.

 

 

Halo Reach nous raconte l'histoire de la destruction de la planète Reach. D'entrée, on s'attend à une fin tragique, qui est annoncée. Vous savez que quoiqu'il arrive, Reach tombera. On est donc imprégné dès les premières minutes de l'ambiance de ce Halo, entre fatalisme et désespoir. Si le jeu s'inspire d'un roman qui raconte la chute de Reach, il se focalise plus spécifiquement sur une unité de Spartans, l'équipe Noble 6. Comme son nom l'indique, cette équipe est constituée de six Spartans. Vous êtes d'ailleurs le sixième membre de l'équipe, et le dernier arrivé. On ne sait que peu de chose sur le personnage que l'on incarne, si ce n'est son grade (lieutenant) et qu'il a eu un passé assez mouvementé (des zones d'ombres dans son dossier évoquées au début du jeu). On ne saura même pas son nom puisque vos coéquipiers vous appelleront "Six". On pourra par contre déterminer le sexe de notre personnage, une option intéressante qui fait que l'on se sent un tout petit peu plus investi que d'habitude (et personnellement, je préfère toujours diriger un personnage féminin quand j'en ai la possibilité). On pourra aussi customiser son armure, enfin, assez sommairement au début. Il faudra en effet passer de nombreuses heures sur le jeu pour débloquer les meilleurs pièces d'équipement, ou simplement avoir assez d'argent pour se les payer. Ce sont des détails, mais cela permet de s'approprier un peu plus son personnage, et donc son aventure.
Mais la grande nouveauté de cet épisode, c'est sans aucun doute le fait qu'il y ait un scénario (oui, je sais, c'est cruel pour les autres...). N'allez pas non plus vous imaginer un scénario de RPG, mais on ne se contente pas d'avancer en tuant tout le monde et en faisant des blagues de soldats américains tous les 100 mètres. Le ton est sombre, l'ambiance dramatique. Envoyés sur Reach pour trouver une balise de détresse, notre équipe de Spartans sera vite confrontée à un cauchemar d'une ampleur qui les dépasse: une invasion covenante de masse. Est ce que six Spartans peuvent repousser une armée lourde composée de milliers d'aliens? Noble 6 va tout faire pour y arriver. Sans trop vous en dévoiler sur le scénario, sachez qu'il réserve des moments épiques, mais aussi des passages plus émouvants. Oui, j'ai bien écrit émouvant. On s'attache assez facilement à notre escouade d'élite, même si la plupart ont une personnalité déjà vu dans des films ou des jeux de guerre. Mais ils ont une personnalité, et par rapport aux anciens Halo, c'est déjà un grand pas en avant!

 

Mais heureusement, le scénario n'est pas le seul point positif de ce Halo. On retrouve le gameplay de la saga, qu'on aime ou qu'on n'aime pas. C'est sur que comparé aux "FPS modernes", ca peut paraitre un peu mou ou moins précis, mais au moins les habitués ne seront pas déboussolés. Il y a quand même quelques nouveautés. On peut citer les mods, qui sont des pouvoirs que l'on emporte avec soit. On ne peut en transporter qu'un, mais on nous donne assez souvent la possibilité de changer. On a le Sprint, le Bouclier, l'Invisibilité et le Jetpack. Mais ce n'est pas tout, car on a également le dédoublement et la bulle protectrice qui viennent enrichir la liste de mods à laquelle j'avais pu m'essayer lors de la Beta. Les mods sont bien pensés, et surtout aident beaucoup lors des combats les plus compliqués. Ca apporte aussi un petit peu de stratégie aux affrontements, et diverses facons de les aborder. En dehors de ca, on peut parler de phases de véhicules très réussies. Le Warthog, la Mangouste et le Scorpion seront toujours de la partie, mais on prendra aussi les commandes d'un Faucon lors d'une mission aérienne très réussie, et on aura l'occasion de piloter un Sabre dans l'espace, lors d'une séquence de Shoot spatial plutôt sympathique. A noter qu'on prendra aussi parfois le controle de la mitraillette d'un véhicule pour tout arroser. En tout cas, ces phases en véhicules sont vraiment bien pensées et apportent une bonne dose de variété à l'action.
Car oui, l'action est variée. Contrairement aux derniers Halo dans lesquels je me suis un peu ennuyé, ici je n'ai pas ressenti ce sentiment. On peut déjà dire merci à la direction artistique et au level design. Fini la sensation de parcourir les mêmes environnements, encore et encore. Le jeu alterne intelligemment entre environnements naturels ouverts, environnements urbains avec lieux clos (batiments, bases, et même une... boite de nuit!), mais aussi... Hum, en fait je vais vous laisser la surprise! Mais si Reach est varié, c'est aussi grâce à la diversité des situations. Tout d'abord, on ne fait pas qu'une seule et grande mission dans le jeu. Si la finalité de nos actes est bien de défendre la planète et de repousser l'envahisseur, les missions sont assez variées. Le jeu alterne entre assaut sur les positions ennemis et défense d'objectifs. Mais ce n'est pas tout, il y a quelques missions qui sont "spéciales" et uniques, et que je vous laisse le plaisir de découvrir. Sachez juste que c'est vraiment agréable à jouer et on se dit rarement "j'en ai marre de toujours faire ca".

 

Mais si le gameplay est agréable, ce sont surtout les sensations lors des batailles qui sont incroyablement bonnes! Déjà, visuellement, on se sent dans un univers, un monde qui existe, et qui existerait même sans nous. On voit des combats au loin ou dans les airs, des vaisseaux géants qui survolent le champ de bataille, des tours qui s'effondrent, etc... On se sent vraiment en plein guerre, et la mise en scène est bien foutue. Et ce sentiment de guerre massive se retrouve sur le terrain. On fait face à de nombreux ennemis, et on a parfois quelques alliés aussi. Alors un petit point sur l'IA et la difficulté. J'ai joué au jeu en mode héroique, qui selon sa description est le niveau de difficulté dans lequel il a été prévu de jouer (et qui est le plus dur après le terrible mode légendaire). Alors dans ce mode l'IA ennemie est vraiment bonne. Les ennemis se mettent à couvert, se battent bien et m'ont surpris plus d'une fois. Ils agissent différemment selon les situations qui se présentent à eux. Il n'y a rien d'insurmontable, même si certains passages sont compliqués. Quant à l'IA alliée, elle est assez bonne mais qu'est ce qu'elle meurt vite (enfin les soldats normaux, vos coéquipiers Spartans sont immortels pour des raisons scénaristiques).
Mais ce qui m'a vraiment plus, c'est le sentiment d'être une cible vivante, un mort en sursis, de la chair à laser! Chaque bataille livrée est presque perdue d'avance. On voit les ennemis arriver en masse, alors qu'on n'est qu'au maximum une dizaine. Et les renforts ne cessent d'affluer. Vague après vague, on survit comme on peut, on vide chargeur après chargeur, on ramasse ce qu'on peut pour se défendre, notre espérance de vie repose parfois sur un lancer de grenade... On s'accroche à la vie, et finalement on en voit le bout... enfin, juste assez pour repartir dans une autre bataille. J'ai vraiment aimé ces moments épiques où on a l'impression d'être seul contre une armée géante, de s'en sortir d'un cheveu. Les combats sont remplis d'adrénaline, et on prend vraiment beaucoup de plaisir! Ce qui est impressionnant, c'est que ce rythme endiablé dure du début à la fin, sans jamaiss'essoufler! Une belle performance. C'est ce qui m'a maintenu dans le jeu, et qui a fait que je n'ai pas laché la manette avant de l'avoir fini.

 

Pour terminer ce test, je vais vous parler un peu de l'enrobage et du contenu. Niveau graphismes, ca m'a paru plutôt bien fait, même si on constate une inégalité entre la modélisation des Spartans et celle des autres humains. Mais ce n'est pas désagréable à l'oeil, et la direction artistique est inspirée et nous fait visiter des lieux qui ont une personnalité et ne se ressemblent pas. Coté son, la musique est très bonne, et même si seulement deux ou trois thèmes me sont restés en tête, j'ai dans l'ensemble trouvé que la musique collait bien à ce qui se passait à l'écran. Les doublages sont quant à eux de qualité, et j'ai reconnu certaines voix. Rapidemment il m'a semblé entendre des doubleurs francais habitués aux jeux Bioware (Jack de Mass Effect 2 et Sten de Dragon Age Origins par exemple), mais aussi des doubleurs de séries TV (Miles de Lost).
Pour le multi, je ne vais pas trop me mouiller. J'ai passé quelques jours sur la Beta, et c'était du Halo, avec en plus les améliorations de cet épisode (les mods pour ne citer qu'eux). Le mode Invasion, qui est une mission scriptée, en plusieurs parties avec des défenseurs et des attaquants, m'a semblé le plus intéressant. Bref, je laisse aux spécialistes du mode multi de Halo juger cette partie, je me contenterais de dire qu'il y a de bonnes heures de jeu à passer dessus. A part ca j'ai fait l'impasse sur certaines choses que je n'ai pas encore testé, comme le mode coopératif, le mode Firefight ou encore l'activation des cranes qui changent les conditions de jeu. En tout cas, après l'avoir fini, je ressens une certaine envie d'y rejouer, pour les succès, les défis et le plaisir de jeu avant tout!

 

 

Réalisation: Bonne

Les graphismes sont corrects, la musique est bonne et colle bien à ce que l'on voit à l'écran, les doublages sont de qualité. Et en plus, Bungie a enfin compris le sens du mot "mise en scène". Rien à reprocher au jeu sur ce plan là, le jeu dispose d'une réalisation solide.

 

Intérêt: Elevé

Halo Reach nous dévoile une part de la mythologie d'Halo que nous ne connaissions pas. Le scénario est soigné, à défaut d'être surprenant, les personnages sont attachants et ont de la personnalité, même si on a une impression de déjà vu. Son ambiance apocalyptique et désespérée change des autres épisodes. Ce jeu vaut vraiment le coup, qu'on soit fan de tous les Halo, qu'on n'ait aimé que le premier ou que l'on découvre la série.

 

Plaisir: Présent!

Alors que l'on commencait à associer Halo aux mots répétitivité et lassant, Reach vient nous prouver qu'un jeu Halo peut apporter une bonne dose de plaisir. Le jeu est varié, les combats sont agréables et on ne voit pas passer le temps quand on joue. Mention spéciale aux affrontements désespérés contre des hordes d'aliens qui n'ont qu'une idée en tête: nous faire la peau! Il n'y a qu'un seul mot pour décrire ca: épique! Bravo à Bungie qui a enfin trouvé la bonne formule pour nous divertir.

 

Gameplay: C'est bon!

On retrouve le gameplay traditionnel de la licence Halo, un peu spécial donc, mais avec des nouveautés qui surprennent agréablement. Les mods offrent de nouvelles possibilités, les phases en véhicule sont super bien faites, nombreuses et variées, et le jeu m'a même semblé un peu plus précis que ses prédécesseurs (ou alors je me suis amélioré? =p) et aussi un peu plus nerveux. En tout cas, j'ai ressenti de bonnes sensations de jeu, et c'est ca le plus important.

 

Durée de vie: Très longue

Il faudra compter une dizaine d'heures pour traverser la campagne solo du titre. Et pourtant, oui, la durée de vie est longue. On peut avoir envie de refaire la campagne (comme moi), on peut passer du temps dans le mode Firefight, le mode multi en ligne, le mode coopération ou encore le mode Forge. Bref, il y a vraiment de quoi faire.

 

 

 

Alors, finalement...?

 

 

Vraiment bon! Halo Reach est un bon Halo. Enfin! Pour moi c'est simple, c'est le digne successeur du premier Halo. La campagne solo est bien rythmée, on prend plaisir à découvrir chaque nouvelle mission, il y a de la variété, on ne s'ennuie jamais! Et pour couronner le tout, on a le droit à une ambiance encore plus dramatique que d'habitude, teintée de désespoir, un scénario qui a au moins le mérite d'exister, et des personnages auxquels on s'attache. Halo Reach n'est pas pour moi le jeu de l'année, ca c'est sur, mais il n'en est pas moins un bon jeu, et les joueurs, aussi bien les fans de la licence que les autres, auraient tort de s'en priver.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Vos tests de Halo : Reach

tous les tests