Grand Theft Auto IV : The Ballad of Gay Tony sur PlayStation 3, le test de Poisseman

Publiez votre test
Signaler
Poisseman
10
Poisseman PS3

Toujours plus de fun à Liberty City

Après avoir terminé le jeu original et son premier chapitre additionnel - GTA 4 et The Lost and Damned - me voici lancé dans une nouvelle aventure dans les rues de Liberty City en compagnie d'un nouveau venu, Luis Lopez, homme de main du roi de la nuit Tony Prince. Une autre vision de la ville nous est offerte avec The ballad of Gay Tony, branchée musique et pistes de danse, actions nocturnes et grand spectacle; différente de la découverte du "pays de la liberté" par l'émigré Serbe et de la guerre des gangs menée par les Lost. Et une nouvelle virée pleine de peps et d'explosions, et bien ça ne se refuse pas!

Apparu dans les deux épisodes cités plus haut, Luis prend ici un premier rôle qui lui sied comme un gant: homme de confiance de Tony, il gère l'un de ses clubs, négocie quand nécessaire et le suit dans ses déplacements qui pourraient mal tourner. Et actuellement, c'est un peu le bordel dans les finances du maître des soirées de LC endetté jusqu'au cou et ayant plus que jamais besoin de lui et de ses flingues, tant les repreneurs potentiels se font de plus en plus nombreux et surtout insistants. Pas question de lâcher les affaires sans se battre donc, quitte à faire parler la poudre jusqu'à en crever!

Mais Luis a une vie bien remplie, et même si le fil du scénario tient à l'histoire de son patron, de nombreux à-côtés ponctuent ses journées entre ses amis du ghetto qui essaient de se faire une place chez les dealers, le mégalomane Yusuf Amir et son projet d'achat de la ville, sa mère et les galères qui la suivent ou encore une ex-petite amie un poil suicidaire. De nombreuses missions en prévision, mais aussi des séquences de fun purement addictives telles le base-jump, le triathlon, la danse en boîte (par QTE), le golf et même de la castagne en cage. De très nombreuses heures de jeu en perspective, où le spectaculaire prend les devants avec rapidement la récupération d'un hélico militaire et la destruction d'un yacht à coup de missiles, puis plus tard le vol d'un tank!

Enorme (comme d'hab'), cet épisode de la série Grand Theft Auto réussit à nous surprendre encore et fait défiler les heures plus vite qu'on ne le souhaiterait. Et son nouveau héros possède un charisme épatant.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Grand Theft Auto IV : The Ballad of Gay Tony

tous les tests