Blur sur Xbox 360, le test de pesos

Publiez votre test
Signaler
pesos
8
pesos X360

Mario Kart pour les grands ?

Blur est un improbable mélange entre Mario Kart, Burnout et Project Gotham Racing. Je vous vois déjà tiquer (si, si, toi là-bas derrière) en vous demandant ce qu'un tel "melting pot" pourrait bien donner manette en main, et c'est précisément ce que je vais tenter de vous faire savoir.


Le jeu se découpe en deux parties, un mode carrière et un mode multijoueur qui sera détaillé plus loin. Ce mode carrière s'articule autour de huit zones dominées chacune par un boss et comprenant en moyenne 6 courses différentes. On y trouve donc des courses classiques dans la lignée de Mario Kart avec adversaires et power-ups (des missiles appellés "orbes", de la nitro pour décoiffer les cheveux de mémé dans la décapotable, des mines, etc...), des courses dites "destruction" ou le but est de détruire le plus de voitures dans un temps limité (chaque voiture détruite vous octroyant du temps supplémentaire) et des courses contre la montre.


Dans Blur, il va falloir se familiariser avec une notion : les fans. A chaque course gagnée, à chaque défi réussi, ou même à chaque déboulonnage d'ennemi, vous gagnerez des fans. Ces fans vous permettront de progresser dans les niveaux afin de débloquer de nouvelles voitures ou accessoires. On peut comparer ce système à celui d'un Call Of Duty et de son expérence en multijoueur ce qui est un très bon moyen de toujours donner envie d'aller plus loin dans le jeu pour en voir plus.


Parallèlement, vous gagnerez des "feux" en remportant des courses qui vous permettront de débloquer les zones suivantes. Ces feux sont divisés comme ceci : cinq pour votre classement dans la course (donc si vous arrivez premier cinq feux vous seront octroyés, quatre en arrivant second, et ainsi de suite), un si vous réussissez le slalom de fan et un dernier si vous parvenez à un nombre de fans requis en fonction des actions que vous réaliserez sur le bitume.


Mais ce n'est pas tout, si vous croyez pouvoir faire avaler ses dents au boss du coin, il va falloir aller plus loin. Chaque boss nécessite que l'on atteigne certains objectifs au nombre de cinq pour pouvoir se laisser approcher. Ces objectifs sont très variés, il peut s'agir d'arriver premier à telle course tout en détruisant un adversaire, ou bien encore d'éliminer un nombre défini d'adversaires avec une arme donnée... Je ne vous ferais pas l'affront de tout énumérer ici mais sachez qu'ils sont nombreux et variés. A noter qu'il n'est pas nécessaire de battre le boss pour passer à la zone suivante.


Après avoir détaillé le mode solo, passons donc au mode multijoueur ! Ce dernier reprend le principe de courses, mais là c'est carrément contre dix-neuf autres joueurs que vous pourrez vous fritter. Là encore, chaque course ou actions accomplies vous feront gagner des fans pour débloquer de nouvelles voitures ou améliorations meurtrières. Pour tout vous dire, c'est en multijoueur que Blur prend tout son sens. Les courses sont très nerveuses et contrairement à Mario Kart, tout ne tient pas ici au hasard; vos réflexes seront mis à rude épreuve et utiliser le bon power-up au moment opportun s'averera crucial. Sachez qu'il est possible de stocker jusqu'a 3 power-up, ce qui apporte une petite dimension stratégique qui n'est pas pour me déplaire.

Coté technique on se situe dans la bonne moyenne des jeux de courses. Le studio Bizarre connait son affaire et c'est visiblement le moteur utilisé pour PGR 4 qui a été remis au goût du jour à grands renforts d'effets visuels et de couleurs flashy qui ne sont pas sans rappeller les Need For Speed Underground.

La jouabilité n'est pas en reste, si vous connaissez PGR 4 vous ne serez pas dépaysés. Le jeu en reprend les principes avec une jouabilité biensur plus permissive et plus arcade, mais tout répond au doigt et à l'oeil donc encore une fois, rien à redire de ce coté là.

Le seul point noir que je relèverai, c'est le coté répétitif du jeu en solo. On sent que le jeu a été clairement calibré pour le multijoueur et de ce coté là, il ne déçoit pas.

Blur est donc une bonne surprise, pour peu que l'on ai une paire de potes pour partager l'expérience. Si vous êtes plutôt du genre solitaire vous pouvez passer votre chemin, les autres, adeptes du multi découvriront un jeu très fun pour passer de bons moments et se chambrer entre amis.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Vos tests de Blur

tous les tests