Silent Hill : Shattered Memories sur PSP, le test de sseb22

Publiez votre test
Signaler
sseb22
8
sseb22 PSP

Silent Hill obtient sa licence en philosophie

Je l'avoue d'emblée car il faut que ça se sache, c'est ma confession du samedi : je n'ai jamais vraiment joué à Silent Hill sur Playsation. Voilà, c'est dit, jetez-moi les pierres virtuelles ! Je l'ai eu (on avait dû me le prêter) mais je n'y ai pas joué beaucoup. Je me souviens du personnage principal et surtout du brouillard et du filtre graphique lié au traitement particulier de l'image. C'est tout et c'est flou.
 
C'est donc avec un œil pratiquement neuf que je joue à ce Shattered Memories. Et le résultat est très sympa. Harry Mason et sa fille de 7 ans ont un accident de voiture en partant de Silent Hill. Il passera donc le reste du jeu à sa recherche. En chemin, il rencontrera divers personnages, pour la plupart féminins même quand il s'agit d'un agent de police et il sera surtout victime d'hallucinations, puisque c'est le propre de Silent Hill.
 
Cette fois-ci, les développeurs ont designé le "monde parallèle" comme un monde de glace. C'est intéressant mais je pense que ça fait moins d'effet que dans l'original (du moins si c'est la même chose que dans le film). Le rendu est certes glacial mais ça m'a plus donné un sentiment de solitude que d'angoisse. Afin de rendre le tout crédible, il fallait quand même que la technique suive. C'est globalement le cas. C'est loin d'être le jeu le plus beau de la PSP mais ça suffit. Les développeurs ayant plongé leur jeu dans une obscurité quasiment permanente, le champ de vision n'a pas besoin d'être très grand (et d'ailleurs, heureusement qu'ils n'ont pas opté pour une gestion des piles de la lampe torche !). Il y a pourtant des ralentissements lorsque Harry ouvre les portes, de temps en temps, je ne comprends pas pourquoi. Peut-être est-ce parce que c'est là que le jeu charge ses données ? Enfin, les musiques et l'ambiance sonore font leur office mais rien de remarquable.
 
Quoi qu'il en soit, l'ambiance est intéressante et le héros attachant. J'avais envie de l'aider. Par contre, on remarque vite les ficelles du système de jeu telles que la linéaire, le cycle des phases de gameplay (exploration puis fuite puis exploration puis fuite,...) mais ce n'est pas trop gênant. Par contre, ce qui l'est plus est que je n'ai pas du tout eu peur ni même été angoissé à partir du moment où j'ai compris qu'il n'y avait pas de problème avec les "monstres" : on meurt et il suffit de recommencer. Embêtant, certes mais pas dramatique. Je dois avouer que les conditions dans lesquelles j'ai joué n'étaient pas idéales pour un Silent Hill puisque je l'ai fait sur PSP dans le métro....
 
Avant que je ne me rende compte de ce "subterfuge", effectivement, c'était plus inquiétant. Je ne comprenais pas tout, je ne savais pas trop quoi faire, il y a les ennemis, on sait qu'on ne peut rien faire ou presque, il n'y a qu'à fuir. C'était plus intéressant aussi, rétrospectivement.
 
La fin est assez bien faite. Comme pour les films de ce genre, je me suis complètement fait avoir et tant mieux, j'ai comme ça eu ma petite surprise. Le compte-rendu durant le générique m'a bien bluffé car je l'ai trouvé plutôt correct (j'ai été honnête durant tout le jeu). J'ai même eu envie de refaire le jeu pour voir les autres fins... mais comme d'habitude, ma pile de jeux à faire est tellement énorme que je n'ai pas le temps. Dommage.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Vos tests de Silent Hill : Shattered Memories

tous les tests