Red Dead Redemption sur Xbox 360, le test de moacmoii

Publiez votre test
Signaler
moacmoii
10
moacmoii X360

Not a lonesome cow boy

RockStar revient avec un nouveau GTA like appelé Red Dead Redemption qui nous promet de parcourir l’ouest sauvage tel John Wayne. Un coup dans le mille ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je pense qu’il est important de rappeler dans quel contexte, je me place pour ce test. J’ai toujours apprécié les GTA pour la liberté qu’ils laissaient au joueur. Malheureusement du fait des activités et des ambiances proposées, je n’ai jamais pu me résoudre à boucler un seul de ces jeux. Écraser les passants, vendre de la drogue, tabasser des putes n’a jamais été ma tasse de thé. Et c’est justement pour cette raison que ce Red Dead est une véritable révélation.

Red Dead Redemption n’est pas le premier épisode de la série. En effet, un précédent épisode nommé Red Dead Revolver était sorti sur Playstation 2 mais n’avait pas été réalisé par les équipes de RockStar. Le jeu conserve de son prédécesseur l’univers Western et la liberté d’agir, mais il va aussi bien plus loin dans tous les aspects qui font un jeu vidéo.

Le jeu vous met dans la peau de John Marston, fermier de son état et surtout ancien hors la loi. Suite à un au dieu chantage, il devra partir en chasse pour retrouver et mettre hors d’état de nuire ses anciens coéquipiers. Le postulat de départ du jeu n’est pas ce qu’il y a de plus original mais l’on trouve quand même de grandes qualités dans cette histoire. Les personnages rencontrés sont pour la plupart très intéressants et très profonds, ils s’intègrent très bien dans un univers violent, sans foi ni loi.

L’univers du jeu parlons-en. Rockstar a décidé de placer son jeu à une époque peu usitée. Le début du XXème siècle marque en effet la fin de l’ouest sauvage, l’arrivée de la modernité via l’arrivée du goudron et des chemins de fer vont bouleverser un monde qui dictait jusqu’alors ses propres lois. Ce contexte historique permet donc un mélange très intéressant d’idées et de missions. Les thèmes abordés sont aussi beaucoup plus fouillés que dans un simple GTA.

D’un point de vue gameplay, le jeu reprend les codes établis des autres productions Rockstar mais les transpose dans son environnement, et de mon point de vue c’est une grande amélioration. Fini le massacre de piéton, les trafics de drogues ou autres activités répréhensibles, ici vous chasserez, ferez des courses de chevaux, dépècerez des animaux. Les activités répréhensibles existent toujours via l’attaque de trains, de banques ou de n’importe quel habitant du pays ; la différence ici est que l’on est pas obligé d’en passer par là. L’exemple le plus frappant est la relation que l’on peut entretenir avec sa monture, volatile dans un GTA, elle devient ici presque passionnelle tant votre cheval est un allié plus qu’un simple véhicule.

On trouve aussi dans le jeu tout un tas d’activité annexe comme les duels, les différents jeux de cartes (poker, blackjack) ou encore les activités plus ou moins sportives comme le lancer de fer à cheval. Ses activités renforcent la cohérence d’un monde vivant. Vous le verrez de toutes façons au travers de vos déplacements dans le désert, celui-ci est plutôt animé et chaque voyage réservera son lot de surprise comme une dame à secourir, des chevaux à capturer, des prisonniers en fuite et tout un tas d’autre chose qui arrivent de façon aléatoire. Même au milieu de nulle part, on ne s’ennuie jamais dans cet ouest sauvage.

D’un point de vue réalisation le jeu donne à boire et à manger. Le moteur du jeu est capable de produire des environnements d’un raffinement impressionnant. Les effets météorologiques sont ici parmi les plus beaux jamais créés, on se surprendra souvent à regarder un coucher de soleil ou un lever de lune. Les personnages et les animations en général sont aussi très impressionnants et surtout très crédibles. Mais tout cela à un prix et nos pauvres consoles HD ont parfois bien du mal à tout afficher en temps et en heure, on se retrouve donc avec des effets de pop-up, des textures chargées au dernier moment, etc… On trouve aussi des ralentissements dans les scènes impliquant un grand nombre de personnages.

D’un point de vue sonore, le jeu suit une ligne exemplaire. Dénué de toutes musiques la plupart du temps, il n’utilise une bande son que pour souligner certains aspects ou certaines émotions. Celle-ci sont extrêmement bien choisies et on est loin de la bouse sonore de la chanson titre d’un certain RPG japonais sorti en début d’année. Le reste du temps nous sommes plongés dans un univers cru mais plein de vie, nos oreilles sont comblées par les 1001 bruitages que semblent abriter le jeu.

En plus du mode solo, le jeu propose un mode multijoueur. Bien réalisé et agréable à jouer, celui-ci change radicalement l’ambiance du jeu. En effet, bien qu’il propose des missions en coopération, la plupart des joueurs ne sont là que pour s’étriper entre amis.

Passons aux paragraphes imposés :

Jouabilité :
On reconnait le système de jeu de GTA 4 mais avec tout un tas d’amélioration qui font que le système de jeu est ici bien plus agréable.

Graphismes :
Les graphismes sont très beaux mais des soucis de rafraichissement viennent quelque peu gâcher ce tableau.

Son :
Une ligne de conduite exemplaire qui facilite l’immersion. Du grand art tout simplement.

Intérêt :
Un univers et une histoire très prenante, des centaines de choses à faire et si vous en avez fait le tour vous pourrez partager le désert avec des amis. Que demander de plus ?

En conclusion, Red Dead Redemption est un grand jeu, un comme il en sort très très peu par an (et encore quand on est dans une bonne année). Le jeu est grandiose du début à la fin et permet à Rockstar de prouver qu’ils savent définitivement raconter une histoire. Seule la réalisation graphique via les problèmes de rafraichissement viennent gâcher un tableau idyllique. Du fait du contexte choisie, j’ai enfin pu aller au bout d’un jeu Rockstar avec plaisir, et si finalement ce jeu était la rédemption du studio ?

Mon appréciation : Excellent

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Red Dead Redemption

tous les tests