Red Dead Redemption sur Xbox 360, le test de _Aurelo_

Publiez votre test
Signaler
_Aurelo_
10
_Aurelo_ X360

Test : Red Dead Redemption

Red Dead Redemption

 

En 1911 dans l'ouest américain, John Marston vit dans un Far West en pleine décadence. Cet ancien hors la loi est contraint par des agents fédéraux véreux de traquer ses anciens acolytes et de les ramener morts ou vifs sous peine de voir sa femme et son fils être exécutés. Sans tarder, John se lance dans la traque de ses anciens partenaires qui l'ont laissé pour mort muni de son colt et d'une carabine. Après une premiere rencontre peu fructueuse, John est récupéré par Miss Mac Farlane la propriétaire d'un ranch. Une fois remis de votre blessure votre aventure débute véritablement.

 

Comme dans un GTA, Rockstar nous guide au début de Red Dead Redemption. Les premières missions vont vous permettre de vous familiariser avec le gameplay riche et varié. Il va falloir apprendre à monter à cheval et ne pas en tomber, tirer à pied et à cheval, dresser des chevaux, guider le bétail. Ces missions sont classiques mais servent également à mettre l'histoire sur les bons rails puisque chaque personnage rencontré durant ses missions vont se retrouver utiles pour le reste de l'aventure.

 

En parlant de ses personnages, Rockstar a vraiment fait du  très bon travail sur les personnages secondaires. On découvre des personnages charismatiques comme le shérif, un croque mort devenu cinglé, des révolutionnaires mexicains, un escroc qui vend des potions miracles. Tout comme les personnages Rockstar San Diego a fait un vrai effort sur l'environnement. Comme pour un GTA, l'environnement est gigantesque et complètement ouvert. C'est là ou on voit que Rockstar s'est surpassé. Là où dans un GTA les rues sont remplis de gens mais qui au final n'ont aucun intérêt dans le jeu. Dans Red Dead Redemption chaque détails a son importance. Chaque endroit sur la carte est unique et remplie de vie, c'est tout un écosystème qui vit sur l'ensemble des trois zones de Red Dead Redemtion et l'on retrouve une véritable diversité de faune et de flore selon l'endroit ou l'on se trouve. Avec pas moins de trente espèces d'animaux sauvages et domestiques différentes vos chevauchés seront mouvementés car à chaque instant vous pouvez être pris en chasse par des loups, des cougouars, des ours. Pour vous en sortir deux solutions fuir ou devenir chasseur à votre tour. Une fois tuer vous pouvez les dépecer à l'aide de votre immense couteau et ainsi récupérer, viande, peau, coeur, dents et autres parties du corps selon l'animal.  Vous pourrez ainsi revendre ce butin pour améliorer votre équipement.

La chasse participe grandement à l'immersion du jeu comme les autres événements qui interviennent pendant vos ballades équestres. En effet là ou dans un GTA, on fait tout pour vous forcer à accomplir les missions avec la réception de sms et de coups de fils, ici c'est c'est tout bonnement le contraire. En effet, imaginons que vous rendiez vers un point sur la carte pour commencer une mission. Pendant votre voyage sur votre fidèle compagnon  des événements aléatoires se produisent comme une dame qui se fait agresser par des bandits ou alors un shérif qui vous demande de l'aide pour arrêter des prisonniers qui se sont enfuient et ainsi chaque événements vous incitent à repousser votre quête.

 

Cette quete qui pousse John Marston à suivre la trace de Williamson aux Etats-Unis puis dans un Mexique en pleine révolution pour finir dans les montagnes du Nord est vraiment prenante. On s'attache vraiment à John. Beaucoup plus qu'à Nico dans GTA IV. Les missions sont vraiment variés et bien faites. Certaines sont de vrais clin d'oeil au cinéma et sont plutôt difficiles. Attendez vous à devoir en recommencer plus d'une. Cette formidable histoire s'avère être une vraie épopée qui se conclue de façon grandiose et qui m'a personnellement cloué sur place : un vrai bouleversement.

 

Tout en au long de votre aventure, il va falloir choisir votre camp. A savoir, celui de la rédemption et où vous vous comportez en vrai héro justicier ou alors redevenir un vrai voyou comme à l'époque de votre collaboration avec Williamson . Rockstar a décidé d'intégrer  les choix moraux et selon vos décisions votre réputation en sera modifiée. En agissant mal votre honneur diminuera et votre réputation sera celle d'un hors la loi. Vous serez alors affronter en duel plus souvent et votre tète sera mise à prix. Et oui il faut payer ces crimes dans Red Dead Redemption. Au contraire en respectant la loi votre honneur sera sauf et gagnerez des avantages comme des baisses de prix chez les marchands ou plus de missions annexes. C'est donc à vous de choisir votre camp. En plus des missions, des événements aléatoires Red Dead Redemption vous propose des minis jeux pour agrémenter le tout en donner encore plus de relief à ce Far West. Vous pourrez donc jouer au poker, poker menteur (avec les dès), le black jack, le bras de fer, le jeu du couteau.

Autre tour de force de Rockstar c'est  les graphismes. Habitué à livrer une prestation graphique médiocre avec les GTA, cette fois on peut saluer la performance. En effet, avec Red Dead Redemption c'est la claque visuel assuré, la réalisation est bluffante de réalisme et de beauté. Les paysages sont somptueux, et on prend plaisir à déambuler sur son cheval dans les désert américains et mexicains, au bort des canyons à attendre les couchés et levés du soleil qui sont juste extraordinaires.Du jamais vu.

La météo et la notion jour nuit ont aussi franchi un cap dans le jeu. En effet les changements climatiques sont remarquables de réalisme. Lorsque le temps change on le voit en temps réel. Le vent commence à souffler, le ciel devient gris, les nuages apparaissent au loin et la tempête arrive et se fait vraiment sentir. Les éclairs éclatent dans le ciel, le tonnerre résonne et la pluie  empêche de voir à plus de 5 mètres. Ces tempêtes peuvent durer plusieurs heures, il faut donc savoir les éviter en repérant les signes annonciateurs sous peine de rater sa mission de fusillade qui devient vraiment très dure puisque qu'il est difficile de repérer ses cibles sous une pluie battante. Et que dire de la bande son. Composée par les artistes de renommée internationale tels Bill Elm et Woody Jackson, la bande originale de Red Dead Redemption est une bande-son riche et pleine d'émotion qui décrie une époque en pleine agonie, l'Amérique mythique des grands espaces, du Grand Ouest et de la frontière mexicaine, au début du XXe siècle.Voici d'ailleurs une de ces somptueuses mélodies.

 

Du coté du multijoueur. On peut encore une fois féliciter Rockstar qui a permis une nouvelle fois un tour de force. En effet lorsque vous rejoignez le mode multijoueur l'intégralité de la carte vous est accessible. Vous pouvez donc vous baladez tranquillement sur le dos de votre cheval en attendant que vos amis vous rejoignent. Vous retrouverez des missions classiques jusqu'à 16 joueurs comme le team death match, la capture de sac d'or mais il y aussi  des missions de coopérations et des missions où vous devez nettoyer des forts tenus par des hors la loi.

Pour conclure, Rockstar nous délivre un très grand jeu. Bien plus riche qu'un GTA et bien plus agréable à jouer. Riche d'un univers aussi vaste que somptueux.Red Dead Redemption nous transporte avec brio dans un Far West qui rend hommage aux plus grands films de Western. Bénéficiant d'un scénario très prenant qui se conclue de façon magistral qui ne vous laissera pas de marbre. Red Dead Redemption est assurément le meilleur jeu de Rockstar et assuré d'être un classique du genre.

Ma noté 19/20.

Testé sur PS3

Retrouver tous mes autres tests et news sur gam3r.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de Red Dead Redemption

tous les tests