Dead Space 2 sur PlayStation 3, le test de Skylex-

Publiez votre test
Signaler
Skylex-
8
Skylex- PS3

Dead Space 2, nécromorph ta face!

 

Deux ans après le premier épisode, Visceral Games nous ressert sa soupe de nécromorphs dégueulasse et bon dieu quelle est bonne!

 

Saturne pas rond là haut!

 

Après avoir fait dans son pantalon à bord de l’USG Ishimura, Isaac Clarke reprend malgré lui du service à bord de la station spatiale, la Méduse, en orbite autour de la grande Saturne. Il s’est passé 3ans depuis la chute de l’Ishimura et on retrouve un Isaac complètement cinglé et interné dans un hôpital psychiatrique. Sans rentrer dans les détails, la station se retrouve évidemment infesté de bêbêtes méchantes et notre ingénieur national essaie une fois de plus de s’en sortir comme il peut.


 Excusez-moi, j’ai perdu ma jambe !

 

Côté gameplay Dead Space 2 garde les codes du premier épisode. Isaac est toujours aussi maniable et il faut toujours couper amicalement tous les membres de nos ennemis pour s’en défaire. On notera quand même quelques nouveautés qui font plaisir comme le piratage, simple et attractif, les propulseurs sur l’armure d’Isaac qui permettent de donner lieu à des phases de zone gravité 2.0 ou encore une plus sympa, la possibilité de casser certaines vitres et ainsi envoyer les nécromorphs croupir dans l’espace en prenant soin de refermer cette dernière sous peine d’être aussi aspirer, ce qui est tout de suite moins drôle.

La bande son est à la manière du gameplay, la même mais en mieux ! On notera toujours le silence maîtrisé par Visceral Games. Avec cette fois-ci un jeu plus travaillé sur l’effet de surprise, et ça marche ! Et ouais j’ai du sursauter plusieurs fois à cause d’effets sonores et bon Dieu c’est bon ! Je vous laisse le soin de découvrir ça par vous-même car ça vaut vraiment le détour pour les amateurs du genre ! Mais la grande nouveauté côté sonore c’est qu’Isaac a appris à parler ! Et ce n’est pas sans me ravir, moi qui ne suis pas fana des personnages mués. Surtout que son doublage français et aux petits oignons comme la plupart du casting.
Le plus grand pas dans ce deuxième épisode réside sans conteste dans ces graphismes ! Wouah la claque dans la gueule ! Tout a été amélioré et Visceral Games a fait du bon boulot ! Les nécromorphs sont bien dégueu, le game design est exquis et Isaac malgré sa tête de personnag « passe partout » devient très charismatique et crédible,  etc… La palme d’or revient surtout aux magnifiquement extraordinairement impressionnants effets d’ombres et de lumières ! A noter un passage dans le chapitre 2 devant un grand écran qui déchire la rétine dans le bon sens du terme, et je ne parle pas des passages dans l’espace !

On notera enfin la présence d’un mode multi-joueurs assez anecdotique dont la seule originalité est de pouvoir incarner nos amis les nécromorphs

La bonne Clarke dans la gueule !

 

Malgré une durée de vie plutôt moyenne (8/9h en difficile), Dead Space 2 permet à la licence de devenir un incontournable du survival horror et selon moi, détrône sans conteste un Resident Evil 5 au gameplay devenu trop lourd. Le côté action présenté lors des premières vidéos du jeu (et craint de tous) n’en est en fait rien à mon grand plaisir. Enfin le dernier point sympa, c’est Dead Space Extraction offert avec la version PS3 et étant disponible sur le PSN à 14,99 €, et ça vaut le coup.

 

Dead Space 2 tient donc ses promesses et plus encore. Alors toi, geek avide de peur, saute dessus tel le nécromorph qui sommeil en toi.

En attendant Dead Space 3, le premier DLC « Severed » est arrivé le 1er mars et poursuit l’histoire des héros d’Extraction mais je n’ai pas encore mis mes pattes dessus…

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Dead Space 2

tous les tests