Ni No Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste sur PlayStation 3, le test de -Ash-

Publiez votre test
Signaler
-Ash-
7
-Ash- PS3

Un simple portage ?

Enfin, le messie du JRPG est là. Apres des années d’attentent les joueurs Français peuvent enfin mettre la main sur ce fameux Ni No Kuni. Un ovni si l’on peut dire sur PS3 tant il semblera apportait un vent de fraicheur dans le domaine au vue de production tel que FF13 et 13-2.

C’est ce que je dirais si je ne serais pas devenue aussi exigeant en matière de jeu vidéo, ces dernières années, mais là il y a beaucoup plus à dire en « mal » ce qui me « brise le cœur » tant j’attendais ce titre …

Un gout d’inachevé.

Par où commencer ? Peut-être par ce qu’apporte et ce que l’on retiendra de NNK dans l’avenir, c’est-à-dire pas grand-chose … Oui car si on retrouve un système de capture de familiers (vue dans FF13-2) a part dans Dragon quest et Pokemon (qui en fait ça marque de fabrique) ce système est plutôt rare dans les RPG (bien sur aucun des jeux cité n’arrivera un jours a la cheville des 108 personnages tous plus diffèrent les uns que les autres à recruté dans un Suikoden)

Donc la capture de familiers fut pour moi un atout à mettre en avant avec ce jeu, et je dois dire que c’est plaisant de cherché le familier ultime (ou simplement le plus classe) à avoir dans son équipes, le faire évolué, le nourrir pour augmenter ses statistiques et le faire combattre. Mais comme vous vous y attendiez, le système n’est pas infaillible, tout d’abord à cause de cette affreuse capture, qui est basé sur la chance, vous pourrez passer des heures à farmé le même familier sans avoir une seul foi l’occasion de le capturé, sauvegardé puis revenir le lendemain et en un seul combat en capturé deux en même temps (c’est du vécu) cela pose aussi un autre problème sur lequel je reviendrais plus tard. L’évolution quand à elle est totalement raté, déjà elle nous oblige a passé son familier au level 1 après chaque évolutions, mais en plus pour la plus part des familiers ce n’est qu’un changement de couleurs, de ce faite la monté de niveau est tellement longue que certains de vos amis ne seront jamais (ou presque) utilisé…

Pour la nourriture qui augemente les compétence, c’est sympa, sauf que les familiers on leurs préférences, et donc un famillier bon en attaque préférera généralement le chocolat (pour l’attaque ) le probleme c’est que les aliments qu’il n’aime pas nécéssite beaucoup plus de quantité, alors quand on a un famillier qui a besoins de précision, il faut y allé pour lui monté de simplement 50 (ce qui n’est finalement que tres peux)

Tout ceci me fait arriver aux combats, si ils ne sont pas mauvais et plutôt dynamique (rappel les classiques du tour par tour, sauf que l’on peut ce déplacé sur la map) ils ne sont pas sans  défauts pour autant. Une IA halluciante de stupidité (je veux capturé un familier avec Myrtha, c’est le dernier le combat va ce terminé, Oliver balance un sort de protections sans raison) L’IA use et abuse des points de magies, meurt très rapidement, ne sert finalement qu’au soins (si PM elle dispose encore) préfère même attaqué sans ses familiers, ne sais pas ce protégé d’elle-même etc

Je peux vous assurer qu’il est parfois plus simple de laissé les deux autres personnages KO et de finir le combat en solo. Un système complètement raté, qui pourtant n’est pas si mauvais que ça de base.

Sans oublié aussi l’alignement des familier (Soleil plus fort que la lune, lune plus fort que l’Etoile et l’Etoile plus forte que le soleil) Pour continuer dans l’esprit pokemon, on se dit donc qu’il faut avoir plusieurs type de familier pour gérer toutes les situations, que nenni cette chose inutile et totalement hors sujet des combat. J’ai par exemple capturé un familier a la fin du premier continent, je l’ai gardé jusqu’à la fin du jeu pendant tous les combats et même quand il n’a plus d’endurance (procédé pour te faire utiliser les autres familiers) je sors Oliver et j’attends que la jauge d’endurance de mon familier ce recharge)

Parlons maintenant de l’univers et des personnages et de cette ambiance graphique tiré des studio renommé Gihbli.

Alors certes graphiquement il y’a de très bon côté, comme la première ville ou un donjon de temps en temps, mais franchement certaines textures si elle rappel un dessin animé, d’autre rappel de la PS2 HD, de plus Giblhi oblige, les personnages manque cruellement de détails…

La carte du monde quand a elle disparut depuis la fin de la play 1, réapparu pour dragon quest 8 est plaisante sur le papier, mais finalement ici sur une PS3 on a plus l’impression que c’est un procédé pour éviter à avoir a créé trop de zone de jeu. Franchement avec des graphismes soit disant enchanteur, ce retrouvé sur une carte ou l’on ne peut pas vraiment admiré les paysages et ou seul les endroit à visité sont des donjon plus que fermé et des ville finalement très pauvres (ville du désert, couleur ambiance désert, ville de la neige aux couleurs blanche , seul Carabas la première m’a enchanté car plutôt grande avec différent chemin et couleurs très jolie) Bref pas un seul passages ou l’on se retrouve à gravir une montagne ou sur des plaines comme pour un donjon (sens en être un) En gros du trop classique à mon gouts et on est loin d’une carte comme dans Draon quest 8 .

Les personnages quant à eux sont à l’image du scénario, vide. Si Oliver est plutôt sympa dans le rôle du jeune garçon qui a perdu sa mère, dans le domaine héros qui débarque en monde inconnu ça ne marche qu’au début… Lumi apporte le coté humoristique adulte (qui n’hésite pas à rabaissé Oliver, mais jamais méchamment) les deux autres personnages sont aussi inutile que pendant les combats. D’ailleurs je me rappelle qu’au moment où l’on recrute Faco, puis en ce dirigeant a la destination suivante du scénario, il parle aux autres personnages comme si ils avaient vécu de nombreuses aventure alors que ça fait à peine une heure voir moins qu’ils se connaissent. Quant aux autres PNJ ou même les méchants, ils sont justes là pour faire avancer l’histoire, avec quelques lignes de dialogue, comme dans tous les anciens RPG. D’ailleurs ou est celtes ambiance de guerre et de fin du monde qui reviens sur le tapis des que l’on parle du grand méchants ? Soit disant des conflits entre nations, alors qui n’en est rien, surement le côté « enfantin » du jeu.

Pour terminer car ça commence à faire long, le jeu ne propose même pas de donjon optionnelle ou il aurait été question de mettre à épreuve tout ce que l’on a appris (réalisé des énigmes sans aide par exemple) les boss annexe sont aussi simple qu’au départ, le dernier boss ne propose pas non plus de challenge et surtout une fois fini les quelques dernières quêtes annexes, il ne reste plus rien à faire si ce n’est continué la capture de familier ou l’optimisation de son équipe.

Mais pour quels raison, étant donné qu’il n’y a plus rien a faire, mise à part le tournoi de Salomon tout aussi simple que le reste.

Et franchement qui a eu l’idée de faire une fin pareil, il ne ce passe rien elle ne sert a rien, juste la histoire de dire c’est la fin …

 

Pour conclure, j’ai une étrange impression que le je jeu n’a jamais commencé, qu’il manque des choses (mode multi bon sang) mais que finalement je ne me suis pas ennuyé, j’en ai eu pour mon argent et puis j’en redemande. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Ni No Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste

tous les tests