Rainbow Six : Vegas sur Xbox 360, le test de drunckmaster

Publiez votre test
Signaler
drunckmaster
8
drunckmaster X360

furtif comme un ninja, déstructeur comme un tank

 

 

 

 

 Rainbow six est une série très connue des joueurs PC, d’abord un jeu très tactique puis devenu de plus en plus axé sur l’action, c’est avec une certaine appréhension qu’on peut l’attendre après un excellent Ghost Recon War Fighter. Rainbow Six seras-t-il relever le défit ?

 

 

 Le titre se présente sous forme d’un jeu d’action linéaire ou l’on est accompagné de seulement 3 hommes, c’est donc avec un certain doute que l'on peut commencer à jouer.

Force est de constater qu’il n’en est rien, cet opus s’éloigne certes de ses ancêtres purement tactique, mais se n’est pas un simple jeu d’action au rabais !

 

 

En effet après une première mission mollassonne qui sert avant tout de didacticiel et d’introduction au scénario, nous somme plongés  dans l’enfer de la ville lumière prise d’assaut par des terroristes. On peut noter que c’est le premier épisode de la série à avoir un   véritable scénario dont la progression se fait tout au long du jeu faisant monter la pression et le stress d’un cran à chaque fois.

L’environnement du jeu est intéressant et bien choisi, les casinos sont souvent accessibles par plusieurs couloirs de service nous laissant ainsi le choix de prendre la porte principale (sûrement mieux gardée) ou les voies secondaires ! On remarque aussi l’apparition de la descente en rappel, ce qui nous immerge encore plus dans la peau d’un Rainbow !

 

L’action à Vegas se veut survoltée, d’énorme place, beaucoup de couloirs et de voies d’accès secondaires, d’énorme pièces remplis de jeux et de machines à sous en tout genre (on notera le clin d’œil à splinter cell sur une borne d’arcade) nous mènera à jongler entre phase d’action pure et phase d’infiltration ou l’on devra sauver des otages. Le Gamplay est varié,  des phases d’escorte d’otages, des phases ou l’on doit désamorcer les bombes, éliminer tel ou tel terroristes, descendre plusieurs étages en rappel tout en choisissant le meilleur chemin sont présentes. En somme le level design de Rainbow six est à la hauteur et tout semble mis en place pour nous mettre dans des situations complexes.

 

 Se mettre donc à couverts est très important, à la manière d’un Gears of War, d’une pression de la gâchette gauche vous plaquez votre personnage contre toute surface protectrice, passant de la vue subjective à la vue  la troisième personne. Il reste alors à se déplacer et éliminer les terroristes, on peut tirer à l’aveuglette pour calmer les ardeurs meurtrières des ennemies cela dit on ne peut pas viser, il s’agit seulement de les tenir à distance. Il faudra avancer constamment à couvert, prudemment et faire face aux nombreuses embuscades que les scripts mettent en scène.

 

En dépit de l’action permanente de Rainbow Six, il ne faut pas négliger l’aspect tactique, en effet, même si nos coéquipiers ont une bonne I.A et que l’on peut les réanimer, en tant que joueur, en mode normal, nous  pouvons encaisser un nombre limité de coups avant de devoir nous mettre à l'abri et patienter le temps de faire remonter notre santé alors qu’en mode réaliste, le nombre de coups tolérés est bien moindre.

L’aspect tactique est donc très important, couverture, ouverture de porte, de nombreux choix tactiques sont disponibles sous forme d’ordres. La descente en rappel est une phase très amusante mais rare. C’est surtout le rapport avec nos équipier qui compte, on retrouvera la règle d’engagement (furtif ou assaut), garder la position ou se regrouper sur le leader.

En pointant un lieu on peut faire signe à nos coéquipiers d’aller  à couvert ou d’ouvrir une porte selon la situation. Ouverture et nettoyage, ouverture et lancement de grenade frag etc. à vous de choisir. On notera par ailleurs la caméra serpent qui permettra de faire passer une cible en priorité.


Cela dit on notera quelque déception, L’IA parfois très bonne des ennemies alors que nos coéquipiers restent bloqués derrières une poubelle ou l’inverse, les ennemis complètements idiots ! De plus la duré de vie du titre ne dure qu’environ 8 heures et est rythmée de plus par de stupides checkpoints mal positionnés, se qui nous oblige parfois à refaire entièrement une partie du niveau. Pour finir, malgré le scénario le jeu se résume à tirer.

 

Maintenant le MULTIJOUEUS, la partie la plus intéressante de rainbow six vegas, très complet, utilisant la caméra de la 360 se qui nous permet d’afficher notre visage sur le héros, on a le choix entre de nombreux modes (survies, tireur d’élite, Coop, Coop en équipe, attaque et défense etc.) De plus à la manière d’un battlefield, on gagne de l’expérience en jouant et l’on peut débloquer ainsi de nouvelles tenues, de nouvelles armes etc.…

 

Rainbow six nous comble donc par sa partie solo et surtout multi-joueurs qui double la durée de vie du titre !! Les graphismes sont somptueux, très chatoyants, cet opus joue au même niveau que Gears Of War, et la jouabilité et très bonne mais perfectible par moment.

                                                                         

 

                                                                      Christophe Musil

 

 

 

Graphisme 18/20 :

C’est très beau, chatoyant et colorées

Jouabilité 16/20 :

 Rapide et efficaces

Duré de Vie 15/20 :

Solo un peu court et répétitif mais multi-joueurs extraordinaire

Bande son 14/20 :

On aime ou on n’aime pas, la bande son rythme les phases d’actions ;

Scénario 16/20 :

Notons l’effort porté au scénario!

 

Note Globale : 17/20

 Après une certaine appréhension, on peut constater après quelque minute de jeux à quel point le gameplay et l'effort porté dans la modélisation des différents actions du personnage, les graphismes bien colorés et dans les niveaux diverses et variée portent ce jeux d'action fps tactique au sommet de ce qui se fait de mieux en se moment sur Xbox 360

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Rainbow Six : Vegas

tous les tests