EyePet sur PlayStation 3, le test de marko

Publiez votre test
Signaler
marko
6
marko PS3

Toi aussi, joues avec ton Kiki

Qui se souvient des Tamagotchis ? Vous savez, ces petits jouets électroniques où l’on pouvait élever une bestiole virtuelle en lui donnant à manger etc. Et bien, plusieurs années plus tard, après nous avoir pondu l’Eye Toy et une série de jeux l’accompagnant, le studio de Sony London nous revient avec EyePet, un petit jeu mignonet comme tout qui met en scène la créature la plus Kawai de la planète. Se basant sur le principe de la réalité augmentée, EyePet a tout dans sa manche pour attirer les foules. Reste juste à voir s’il parvient à nous maintenir devant le PS Eye assez longtemps

C’est miiiiignoooonnnnn !!

La force d’EyePet réside dans sa petite créature. Asexuée et sans nom, c’est à nous de le baptiser une fois le jeu lancé. Dans mon cas, il s’appelle Kiki (C’est ma chérie qui a choisi) car il ressemble étrangement aux peluches Kiki qui faisaient un tabac dans les années 90.

Bref, cette petite créature est ultra mignonne et à peine le jeu lancé, on tombe directement sous le charme et on a envie de se mettre devant la télé pour jouer avec.

Le principe du jeu est très simple, assis devant le PS Eye, on interagit directement avec la créature. Soit avec les mains, soit avec une petite carte fournie avec le jeu, qui matérialise des objets à l’écran. On peut le caresser, le faire sauter, le faire courir et même l’effrayer lorsqu’il roupille pénard. Mais le jeu ne s’arête pas là, heureusement. Il nous est possible de le nourrir, de le laver, de lui faire passer un examen de santé et lui faire faire tout un tas de défis. A chaque nouvelle journée, quatre défis nous sont proposés,  mais il est possible de faire que quatre journées par jour (Vive la logique), soit seize défis. C’est pour éviter de terminer le jeu trop rapidement qu’ils ont mis en place ce procédé. Un professeur apparait souvent à l’écran afin de nous donner des conseils et nous expliquer certains défis. Les défis sont assez simples dans l’ensemble. Par exemple, il peut nous être demandé de filmer ou prendre en photo notre créature, réussir un certain score à un jeu, le faire courir le plus rapidement possible etc. En échange, on peut gagner différents objets comme de nouvelles tenues ou de nouveaux jouets.

Les activités les plus intéressantes sont celles avec les dessins. Notre créature est capable de reconnaitre nos dessins et les reproduire à l’écran. Il est même possible de dessiner une voiture ou même un avion afin qu’ils se matérialisent dans le jeu et que l’on puisse jouer avec. EyePetest un jeu qui se savoure à plusieurs, avec ses enfants ou sa copine, et malgré toutes ces qualités, le jeu possède pas mal de carences.

 

Et là, c’est le drame

Si dans le fond EyePet a tout pour plaire, dans les coulisses, c’est déjà moins glorieux.

Déjà, il faut suffisamment de place et un meuble adéquat pour poser la caméra. Ensuite, selon la luminosité de la pièce, le jeu réagit de façon totalement différente. En plein jour, rien à dire c’est nickel, mais s’il fait nuit et qu’on allume la lumière, bah ça marche déjà beaucoup moins bien, voir pas du tout.

Entre les mouvements qui sont mal discernés ou la carte qui n’est pas reconnue, on a affaire à de drôles de situations. Si elles peuvent être cocasses au départ, ça peut devenir très frustrant, surtout si l’on veut réussir certains défis.

Mais le plus gros problème d’EyePet, selon moi, est son incohérence globale. Le jeu vise un public plutôt jeune à la base, mais certains enfants auront beaucoup de mal à jouer seul, notamment à cause du maniement de la carte magique. De plus, alors que le jeu utilise la caméra pour presque toutes les actions, il faut néanmoins garder la manette à porté de main pour naviguer dans les menus, autant allez à fond dans la même voie. Comme les tamagotchisen leurs temps, le jeu est très amusant au départ, mais une fois le plaisir de la découverte passé, on tourne en rond et on fini par le ranger. En gros, EyePet est une superbe vitrine technologique, mais qui manque cruellement d’intérêt. Dommage.

 

EyePet à le don d’attirer les foules au premier coup d’œil. Original, mignon et ouvert à tous les publics, EyePet se casses les dents sur des problèmes techniques gênants et un manque de d’intérêt. A moins que des DLC de qualités et conséquents sauvent la donne, EyePet risque de finir au fond d’un placard très rapidement.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de EyePet

tous les tests