Castlevania : Lords of Shadow sur PlayStation 3, le test de sopor

Publiez votre test
Signaler
sopor
6
sopor PS3

Valse à 3 temps...

Critique en 3 temps.

1. Lords of Shadow est un mauvais BTA, en dessous de God of War qui soigne mieux ses impacts, demande davantage de varier ses combos (tout du moins en mode difficile) mais avec qui il partage la même rigidité, et à des années lumières des BTA de Kamiya (Devil May Cry ou Bayonetta) à la fois plus techniques, plus libres et à la marge de progression beaucoup plus importante. Lords of Shadow se limite souvent à du carré, carré, carré en un contre un et à du carré, triangle, triangle quand les ennemis sont nombreux. L’esquive est essentiellement défensive et la parade partage le même bouton que l’esquive ce qui est une hérésie, d’autant que quand les ennemis sont nombreux, la caméra dézoome et rend la parade, pourtant très efficace, totalement aléatoire. Les combos sont nombreux mais trop similaires dans leur exécution (un petit cours chez Kamiya ou chez Yu Suzuki – Virtua Fighter – aurait montré aux espagnols de Mercury qu’on pouvait faire un grand système avec 2 ou 3 boutons). Raté.

2. Lords of Shadow n’est pas un bon Castlevania. Pour la simple et bonne raison qu’il n’en est pas un. Le problème des Castlevania qui ont tenté le passage à la 3D c’est d’avoir voulu resté proche du gameplay des épisodes 2D. Mercury Steam a pris le problème différemment et s’est inspiré des jeux d’action/aventures qui ont marqué les joueurs (Onimusha, Devil May Cry, God of War, Shadow of the Colossus). Résultat, l’ambiance est plus proche d’un Shadow of the Colossus ou d’un Devil May Cry que de Rondo of Blood (Dracula X) ou de Symphony of the Night et pioche beaucoup dans le cinéma (Le labyrinthe de Pan surtout). Un choix assumé pour un jeu qui, hormis quelques passages et personnages, aurait pu s’appeler Lords of Shadow tout court.

3. Lords of Shadow est un très bon jeu d’action/aventures. Décors et bestiaires variés, phases de plateforme efficaces, énigmes, scénario et background étoffés, personnages moulés dans la classe, système de jeu (hors partie BTA) complet, avec le système de gantelet bien pensé (mix de Onimusha et de Ikaruga), Lords of Shadow a toutes les qualités d’une aventure épique.

Conçu avec respect, humilité et une belle dose d’amour, Lords of Shadow déçoit dans son gameplay purement BTA mais se rattrape par son goût de l’aventure qui ne recycle jamais sur les 20 heures de jeu. Long (trop ?), varié, le jeu de Mercury Steam est attachant jusque dans ses hommages aux grands de l’action/aventure. Il trouve son chemin parmi le genre en misant sur la classe et la noblesse des sentiments. Une belle aventure seulement plombée par un gameplay superficiel et brouillon. Quelque chose de la magie de l’original de Konami s’est perdue en route…

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Castlevania : Lords of Shadow

tous les tests