Castlevania : Lords of Shadow sur PlayStation 3, le test de EspolakoOfficiel

Publiez votre test
Signaler
EspolakoOfficiel
8
EspolakoOfficiel PS3

Seigneur des hombres.

Avant toute chose : 

Voici que je rédige mon tout premier test que ce soit pour un site ou pour moi même, l'exercice me tente depuis bien longtemps et j'ai l'occasion avec ce jeu de bien développer mon ressenti, c'est partit !

Beat Them Quoi ???

Pour bien se rendre compte de l'effort que j'ai eu à terminer ce jeu est que je n'ai jamais mis la main sur un beat them all, à l'exception de God Of War premier du nom ! Et encore moins d'un Castlevania... Et oui garder vos tomates pourri s'il vous plaît :-)

En effet je n'ai jamais eu l'occasion de m'essayer à un Castlevania que ce soit sur console de salon ou portable et pourtant j'en ai eu moult fois l'occasion...

Mon grand baptême ce faisait donc sur ce très apprécié opus j'ai l'impression, que ce soit de la presse ou des joueurs, le jeu à eu de très bonne critique.

Et quand je vous dit que le "Beat Them All" n'est pas mon domaine, c'est que je me souviens n'avoir jamais pu terminer cette p***** de démo de God Of War 2.... (tristesse).

Je commençais donc l'aventure très mal en point et pourtant...

Ah oui quand même...

Le jeu se lance donc dans un village de l'est je suppose, plutôt scandinave, ou des bêtes velue et féroce nous attaques d'entrée de jeu ! 

Ni une ni deux je m'empresse de sortir mon arme (une croix) et je me dis que je ne vais faire qu'une bouché de ces sales bestioles ! ERREUR !!! Je me rend compte que non seulement les bêtes sont coriaces mais qu'il y à déjà beaucoup de chose à assimiler : le système de garde, de contre attaque, les QTE...

Pour un joueur novice comme moi, je vous assure que ce n'était pas une mince affaire, bref après avoir zigouiller les vilaines créatures je m'attend à ce qu'il y ai leur chef. Ca ne manque pas et sans mentir, j'ai bien du voir Gabriel se faire démonter 5 ou 6 fois ! Un trophée est débloquer si on garde les villageois vivant... Malheureusement ce ne sera pas pour cette fois. :)

Une fois le terrible combat terminé (sous la pluie et l'orage qui gronde), Gabriel s'engage dans une  foret aider d'un cheval mystique et blabla bla.

Jouissif !

Alors oui au début je ne vais pas vous mentir, j'avais très peur de vite me lasser et finalement de ne pas poursuivre cette formidable aventure,

Car oui, même si on se doute déjà de la fin avec ses complots, magouille et trahison, le soft nous offres à chaque chapitre (12 au total) son lot de scènes épic, ses boss démesurément grand (à la manière d'un Shadow of Collosus) je fut comblé, La prise en main de Gabriel est de plus en plus instinctif et c'est un vrai bonheur de sortir les combos à la pelle, à la manière d'un RPG ses armes et ses combos sont upgradés suivant le nombre de monstre que l'ont terrasse, possibilité même de prendre le contrôle sur certaine bête et donc d'accéder à certaine zone jusque là inaccessible.

Le jeu se montre nerveux et incroyablement bien dosé, les énigmes sont relativement faisable ce qui permet de gagner des points assez facilement, l'alternance entre ma magie de lumière qui permet quand on frappe l'ennemi de regagner de la vie ou la magie noir une fois activer permet de décupler sa force de frappe se fait très naturellement aussi. Une jauge de concentration fais aussi son appariation qui sert à libérer des orbes neutre qui permet de regagner de la jauge de magie (noir ou blanche).

Conclusion :

Je ne l'ai pas préciser mais c'est aussi et surtout car j'avais entendu ici et là que la fin était à voir absolument et qu'elle valait le détour... Malheureusement, ne connaissant pas la mythologie de Castlevania j'ai du perdre 50% de l'intérêt de cette fin.

MAIS, car il y à toujours un "mais", je garde un très bon souvenir de cette expérience et je le conseille vivement pour celui qui voudrait se défouler un peu sur des morts-vivant ou autre créature venus des enfer !!!

Les plus : Les musiques, qui nous mettent dans l'ambiance tout de suite, les différents pouvoirs de Gabriel qu'ont débloques au fil de l'aventure, les boss ! Punaise les boss sont tous charismatique avec une mention spéciale à la sorcière "corbeaux", rien que l'ascension du château... bref, enfin le dosage entre phase de démontage de face et l'autre phase de plate-forme, exploration se fait tout naturellement.

Les moins : Aie, du coup moi qui attendait une fin totalement EPIIIC, je suis un peu déçu, mais à mon avis les fans de la première heure ont du bien kiffer.

Et enfin le défaut le plus flagrant pour moi et le manque de profondeur pour le personnage de Gabriel, je m'explique : Tout au long de l'aventure un narrateur, que l'ont voit aussi dans l'aventure, nous narre la transformation du héros à la fois physique et psychologique ! Je me dit cool on va vraiment le voir, QUE DALLE, j'ai comparé la tête au début de l'aventure et à la fin : RIEN, c'est peut-être qu'un détail pour certain, mais mince le jeu aurait gagner en intensité, en rage, en folie ! Voir ce pauvre Gabriel tourmenté par un meurtre qu'il a commis et pouvoir le ressentir dans ses gestes, ses coups, ou même rien que de voir sa tête fatigué, qu'il devienne un peu pâle ou n'importe, la : rien... Le narrateur nous aurait dit qu'il pété la forme que ça aurait été pareille... Dommage.

Bien sûr ce n'est pas ce que l'on retient le plus et heureusement.

Merci d'avoir lu :-)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Castlevania : Lords of Shadow

tous les tests