Castlevania : Lords of Shadow sur Xbox 360, le test de moacmoii

Publiez votre test
Signaler
moacmoii
10
moacmoii X360

Un masque pour les diriger tous et dans les ténèbres les lier...

La série des Castlevania est l’une de mes favorites depuis ses débuts (et les miens) sur NES. Toujours très efficace, voir mythique quand il s’agit de jeu en 2D, cette série n’a jamais réussi à trouver son style dans la 3ème dimension. 2 générations après des tentative infructueuses sur Nintendo 64, la série réussit elle enfin son passage à la3D avec Lords of Shadow ?

Castlevania, c’est avant tout une mythologie bien précise qui oppose depuis la nuit des temps la famille des Belmont et le prince des vampires Dracula. Ce nouvel épisode fait table rase de cette histoire pour nous en proposer une nouvelle. Oubliez donc Alucard (le fils de Dracula dont le nom est le sien à l’envers) et consort, ils ne seront pas présents. Oubliez aussi le style de jeu à la Metroid, cet épisode revient aux sources avec un jeu d’action plus inspiré par Super Castlevania 4, God of War et Shadow of the Colossus que par Symphony of the night.

Pourtant la filiation entre ce jeu et la série historique se fait par petites touches dans l’histoire et dans l’environnement. Vous dirigerez donc Gabriel Belmont dans sa quête éperdue pour faire ressusciter son épouse. Je vous encourage d’ailleurs à bien regarder la scène de fin jusqu’au bout par delà le générique. Je n’en dirai pas plus.

Point de vue gameplay, on se retrouve avec un mélange entre les 3 jeux cités plus haut. Vous traverserez donc les niveaux du jeu tout en pouvant y revenir lorsque les caractéristiques de votre personnage auront évolué. Cela vous permettra d’accéder à de nouvelles zones et donc de récupérer plus d’expérience pour faire évoluer vos combos. Vous pourrez aussi trouver des cristaux vous permettant d’augmenter votre vie et vos magies.

En parlant de magie, on vient à parler du système de combat du jeu. Fortement calqué sur celui de God of War (et donc moins technique qu’un Bayonetta), il n’en demeure pas moins original du fait de l’ajout des magies. Vous pourrez ainsi utilisé deux types de magies, celle des cieux et celle de l’ombre. La première vous permettra de récupérer de la vie en frappant vos ennemis, la deuxième vous permettra d’augmenter votre puissance de frappe. La magie se remplit via l’obtention d’orbe que laisseront tomber vos ennemis lorsque vous les frapperez sans magie. Ce système est très intéressant et il se développe au fur et à mesure du jeu. On assistera dans certains combat contre des boss à un gameplay rappelant celui d’Ikaruga dans la nécessité de devoir alterner entre les deux magies.

La partie technique est d’un bon niveau même si on sent que le jeu aurait mérité un petit peaufinage final pour la gestion des angles de caméra. De même, le moteur graphique n’est pas ce qui se fait de mieux actuellement, il reste quand même d’un bon niveau. Artistiquement on sent que le Seigneur des Anneaux a été plus qu’une source d’inspiration pour le jeu. Ni le bestiaire, ni les environnements ne transpirent l’originalité, à défaut ils sont parfaitement cohérents et très bien intégrés. D’un point de vue sonore, le jeu s’en sort très bien avec des compositions qu’on jurerait avoir déjà entendu quelque part (God of War, le Seigneur des Anneaux) mais qui sont d’une très grande qualité.

Passons aux paragraphes imposés :

Jouabilité :
Un gameplay plus intéressant que celui de God of War accessible et technique.

Graphismes :
Une direction artistique qui ne prend pas de risque et un bon moteur de jeu. Du bon, voir très bon mais pas de l’exceptionnel.

Son :
Malgré le sentiment de plagiat, et le manque d’orgue si caractéristique de la série, la gestion sonore est de très grande qualité.

Intérêt :
Un jeu long (une quinzaine d’heure la première fois), assez difficile (plus trop après un temps) mais jamais injuste, soutenu par une histoire intéressante. Peut être le meilleur jeu d’action de l’année.

En conclusion, Castlevania Lords of Shadow est une vraie surprise en terme de qualité. En faisant table rase du passé, les développeurs se sont affranchis d’un passif pas forcément adapté à la 3D. Bien que largement inspiré par d’autres jeux, ils ont réussi à ajouter leur propre contenu dans un tout cohérent agréable, certaines fois impressionnant et quelques fois grandioses. Un jeu qui aurait pu se passer de l’appellation de Castlevania et qui aurait mérité tout autant son achat. Vivement la suite.

Mon appréciation : Très Bon

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Castlevania : Lords of Shadow

tous les tests