Chrono Trigger sur DS, le test de CaliKen

Publiez votre test
Signaler
CaliKen
10
CaliKen DS

Redécouvrir et aimer

Quand je dis que le jeu vidéo est avant tout une affaire de subjectivité, j'ai super raison. Et tu te tais ! Bon, je vais pas refaire un speech sur le fait que blablabla quand t'es gamin tu vois les choses différement blablabla un jeu peut te marquer à vie si te le découvres à une certaine période de ton existence blablabla...

Bref, tout ça pour dire que si j'avais connu Chrono Trigger à l'époque où j'ai découvert Secret of Mana, ce serait peut-être mon jeu ultime. Faut dire qu'il a tout pour plaire. Une histoire incroyable, des retournements de situation à faire pleurer Patrick Fiori, un système de combat plutôt bien pensé pour l'époque, et, surtout, une équipe de folie (Yasunori Mitsuda et Nobuo Uematsu pour la musique, Akira Toriyama au chara design, et Hironobu Sakaguchi et Yuji Horii en superviseurs de folie). Bref, une sorte de best of intersidéral, regroupant les grands noms du RPG (final fantasy et dragon quest) de la zic et de l'anime (Dragon Ball Z), très justement appelé Dream Team


Oui, mais les aléas de la vie (et surtout ces **** de japonais) firent que le jeu ne vit pas le jour en Occident, alors véritable Tiers-Monde du jeu vidéo à l'époque. Je ne découvris Chrono Trigger que vers début 2000, grâce à l'émulation...

Aujourd'hui, grâce à la DS et à son succès commercial hot potatoes, Chrono Trigger est reviendu, dans une vraie version française, avec quelques petits rajouts, mais surtout, la possibilité de jouer à l'un des meilleurs RPG de tous les temps, enfin à disposition du grand public.

Je pourrais rentrer dans un débat plus ou moins passionnant avec les vrais gros fans du jeu, en disant qu'il a plus vieilli que, par exemple, à tout hasard, Secret of Mana. Graphiquement, par exemple, je trouve que le jeu a un peu pris, notamment sur l'écran carte. Mais, après y avoir rejoué, on se laisse reprendre par ses graphismes parfois, il faut l'avouer, vraiment bien foutus, du moins pour l'époque. La bande son fait giga rêver, l'histoire est extrêmement bien travaillée, et le fait de voyager dans le temps apporte beaucoup d'originalité et d'intérêt au soft.

Seul le système de combat me rebute toujours un peu, du moins au début. Le fait que ce soit un vrai RPG, avec de vraies phases de combat ne me pose pas de problème, c'est plutôt le fait qu'il y ait une gestion du temps qui fait qu'on doit toujours se presser un peu pour effectuer ses actions, même en désactivant l'option prévue à cet effet (qui arrête le temps juste pour choisir un sort ou un objet, mais qui ne le fige pas entièrement pendant le combat).

Cette version DS, outre le fait d'apporter quelques petits trucs plus ou moins inutile (des combats de monstres pas forcément passionnant) a surtout le mérite de présenter la version Playstation et pas la version Super Nintendo. Quid ? C'est-à-dire que la version qu'on nous file est celle avec des cinématiques bien classieuses, toujours par Monsieur Akira Toriyama, que l'on avait découvert lors de la réédition du jeu sur Playstation, à l'époque.

Bref, je pourrais vous parler des heures de ce jeu qui, sans pourfendre mon coeur comme le fait Secret of Mana, me fait quand même plein de choses au zizi. Sa musique, son histoire, son atmosphère, en font un hit incontournable que vous vous devez d'acheter. Certe, il a pris des rides, avec le temps. Mais comme Mick Jagger, ça le rend plutôt classieux. Un bon vin qui a bien pris, et qu'il faut découvrir et redécouvrir à tout prix.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Chrono Trigger

tous les tests